Les VDM de l'Airsoft #1 - Airsoft Attitude
Connect with us

Tribune libre

Les VDM de l’Airsoft #1

Published

on

Après avoir été joueur, je passe maintenant du côté de l’organisation puisque j’encadre régulièrement depuis quelques semaines des parties. Et bien que pour beaucoup ce ne soit pas un rôle très enviable, cela me permet d’observer attentivement les joueurs, leurs comportements, leurs tactiques, etc !

En effet, vu de ma fenêtre avec mon gilet jaune fluo censé m’apporter une certaine protection (quoi que, a priori certains ne comprennent pas qu’il ne doivent pas tirer sur l’orga), et je suis en mesure de suivre toute une partie en me promenant tranquillement entre les joueurs et d’avoir un point de vu neutre et extérieur à la situation, de suivre leur progression en parallèle, et de voir ce qui va ou ne va pas.

Du coup, pour moi c’est une mine d’information même si parfois certaines choses me titillent sérieusement et que je me freine pour ne rien dire. C’est pourquoi, je vais m’inspirer de temps en temps de certaines situation vécues pour développer les prochains articles, et que je songe également à mettre en place des articles récurrent sur les perles de l’Airsofteur !! Et sachez que j’en vois et que j’en entends des belles !!

Les VDM de l’Airsoft #1

Allez on commence tout de suite les tribulations d’un orga  avec ces quelques perles que j’ai rencontré dernièrement. Savourez !

1. Rater un éléphant dans un couloir !

J’effectuais mon tour de ronde dans un grand bâtiment type collège ou lycée désaffecté. Donc environnement CQB dans une semi obscurité où je m’applique à marcher discrètement sur les gravas et bouts de verre. Au détour d’un couloir je croise un joueur. Le gars totalement surpris car il ne m’avait pas entendu, pointe son backup dans ma direction et me tire 2 billes à moins de 2 mètres, direction pleine tête. J’entends les 2 billes me siffler à l’oreille. Pour le tir réflexe Chapeau ! Pour l’analyse de la cible (en gilet jaune fluo quand même) et la précision par contre Zéro !!

2. T’es dans quelle équipe ?

Partie nocturne, à une heure avancée de la nuit. Dans ce contexte, un peu de fatigue, un peu de froid, et pour le peu que le gars ne soit pas habitué et on le retrouve vite avec un cerveau qui fonctionne à 50% de ses capacités. Bref, rien de choquant sauf qu’à un moment je m’étais positionné à l’ouverture d’une pièce, dans l’ombre (oui l’ombre la nuit ça peut faire sourire mais effectivement il existe des endroits plus obscures que d’autres. Voir l’article sur les parties nocturnes) afin d’observer une action.

Et là un joueur déboule dans ma pièce, et tombe en garde à couvert de l’autre côté de la porte. Donc à peine à 1 mètre de moi. Je dis rien, je reste silencieux 2 min en me disant “mince, même avec le gilet jaune juste à côté de lui il me voit pas le type !!”.

Bon quand même au bout d’un moment qui m’a paru interminable le gars se rend compte de ma présence, m’observe perplexe et me dit “T’es dans quelle équipe toi ?”. Là je me dis que le bonhomme doit être fatigué alors j’allume ma lumière rouge direction mon gilet jaune en précisant que je suis orga.

Sa réponse “ouais ouais mais orga c’est quelle équipe ça ?”.

Bon. Ok Ok. Je crois que toi tu vas aller faire dodo 5 min d’accord ?

A lire : https://www.airsoft-attitude.fr/principes-de-base-du-combat-de-nuit/

3. Entraînement commando !

Arrivé sur le terrain un samedi matin. On se rend compte qu’il y a moins de joueurs que prévu et qu’ils arriveront en retard. Du coup, en guise d’échauffement, je propose un petite entraînement orienté CQB et propose ça aux joueurs.

L’un d’eux répond que ça l’embête il a déjà fait un entraînement le week end dernier. Du coup ça m’intéresse, je me renseigne un peu sur les points sur lesquels il a travaillé.

Le gars me dit que c’est un Commando de l’Air CPA10 qui les entraîne. Hmmm ok, après tout c’est possible, oui pourquoi pas. Bref, je lui demande ce qu’ils ont vu précisément (CQB ? rupture de contact ? etc, etc). Bref ça peut être super intéressant de croiser la route d’un pro aussi qualifié et de participer à ce type d’entraînement donc j’essaye de creuser.

Et là le bonhomme me répond “Bah un entraînement commando quoi !”

Ok. Bon fin de discussion tu m’énerves déjà !!

4. Tu peux m’aider ?

Une équipe avait pour mission de déplacer un missile (en plastique hein) sur une distance de 400 / 500 mètres en terrain boisé.

Donc se forme une unité d’éclairage, une unité de protection encadrant les 2 porteurs. Ces derniers ayant pour consigne de jouer exclusivement avec leur backup.

Au bout de 50 mètres de progression, l’un des 2 porteurs (1m80 pour 90 Kg, le bon bébé quoi) m’appel et me demande le plus sérieusement du monde si je ne peux pas porter sa réplique !!!

Et comme je suis gentil je lui ai porté pendant tout le reste de sa mission pour pas qu’il se fatigue de trop !! J’ai quand même essayé de lui faire comprendre que porter sa propre réplique c’était la moindre des choses mais bon. Dire que j’ai des collègues féminines qui marchent avec sac à dos et armement sur plusieurs dizaines de Km sans broncher une seule seconde. Alalala !

5. Le bourrin de base !

Combat de nuit encore. Moi à mon habitude pour observer tranquillement et éviter de manger des billes par des joueurs un peu chauds de la gâchette, je préfère jouer la discrétion et, comme à mon habitude, me caler immobile dans un coin pour regarder les actions tranquillement.

Une des équipes devait investir un hangar avec de multiples ouvertures. Sauf qu’ils avaient un peu de mal par manque d’organisation. Du coup ils étaient bloqués à une des entrées et se font sortir systématiquement dès qu’ils tentaient une pénétration.

Et là, un des assaillant commence à lancer de copieuses rafales à la libanaise à l’intérieur du bâtiment (selon nos règles l’un et l’autre sont rigoureusement interdits !).

Diplomate, je gueule “Tir à la libanaise et Rafales interdits !!!!!”

Punaise, le mec se démonte pas et me répond naturellement “bah oui mais sinon j’arrive pas à les sortir”.

Hmmmmmm bon. Allez vient mon copain on va parler 5 minutes.

Alors t’en as pensé quoi ?

Quelle VDM as tu préféré ? Vote et laisse un commentaire !!

View Results

Loading ... Loading ...

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading
Advertisement
19 Comments

19 Comments

  1. Kev-t16

    18/10/2013 at 12:14

    Excellent!
    J’aime l’idée du VDM en mode Airsoft.

  2. انفجار

    18/10/2013 at 12:20

    Bonjour admin. Hughes,
    Je voulais savoir si vu mon prénom انفجار
    (rafale en arabe) et ma nationalité (libanaise) je pourrai quand même faire de l’airsoft?
    “Tir à la libanaise et rafales interdits” ; je me sens un peu exclu. Est-ce un sport d’élite ?
    Je précise au passage que sans le tir à la libanaise et sans rafale mon pays serait depuis longtemps un territoire colon appartenant à une communauté que l’on a pas le droit de nommer.
    Mes salutations Rouilla

    • Hugues

      18/10/2013 at 12:50

      Bonjour et bienvenue à toi ! Excellente remarque et je vais tenter d’y apporter quelques éléments de réponse.

      Tout d’abord l’airsoft est un sport ouvert à toutes personnes majeures, quelque soit sa nationalité, ses opinions politiques, religieuses, sa couleur de peau, son sexe, son niveau d’étude, ses revenus, ses goûts musicaux et vestimentaires, etc. Je crois même que les aficionados du paintball sont autorisés ^^ Et même si ton nom et ta nationalité sont liés à des termes usuels en la matière, je t’en prie, ne soit absolument pas choqué, blessé ou indigné.

      Ensuite, nombre d’associations, d’équipes et de sociétés privées ont des règles pré établies, et ce par mesure de sécurité dans la plupart des cas. De fait, effectivement là ou je travaille le tir à la libanaise et les rafales sont interdits. Pourquoi ? Car il est primordiale de visualiser son adversaire avant de lui tirer dessus (imaginons qu’il ait retiré ses lunettes et ‘oups’ un oeil en moins), et que les rafales sont proscrites (sauf exception bien particulières) afin d’éviter que les joueurs mangent trop de billes dans la tête. C’est un jeu, il faut que cela reste encadré et agréable à jouer. Sinon la prochaine étape c’est des répliques upgradées qui tapent très fort avec des mecs qui tirent en full auto dans le visage à moins de 5 mètres. Et là ça devient nettement moins sympatique.

      Attention à ne pas confondre techniques de combat réelles et l’airsoft. Énormément de procédures et tactiques de guerre (occidentales, orientales, etc) ne peuvent pas et ne doivent pas s’appliquer à cette activité de loisir au risque de tomber dans le para militaire. Dans le cadre d’un conflit armé, le tir à la libanaise et l’intensification du feux par rafales sont effectivement des techniques redoutables quand elles sont maîtrisées, mais ceci est un autre sujet 😉

      A bientôt ! Hugues

  3. RugbyGoth

    18/10/2013 at 12:54

    Super idée ces VDM airsoft! Je suis sûr qu’on a tous des histoires du même tonneau! Par contre il existe aussi de belles VDM côté orga (l’orga bourré, l’orga qui se balade en tenue (holster compris) au milieu du bourg voisin, l’orga/joueur qui comme il est orga, se permet de jouer highlander…). Bref cette idée est à creuser!

    • Hugues

      18/10/2013 at 13:01

      Hahahaha !! Oui effectivement j’ai déjà entendu quelques histoires côté Orga, mais jamais rien constaté de mes propres yeux !!

  4. Chang316

    18/10/2013 at 16:59

    Bonjour Hughes,
    Moi aussi j’ai fait des opérations avec le commando de l’air CPA10 : tour de garde externe/interne, repérage avec les étoiles en terrain hostile de jour comme de nuit, CQB contact main attaché, rupture de contact, reprise des nego, rapatriement des blessés, torture psychologiques et interrogatoire, tactiques de soumissions et d’evacuation d’un immeuble après attaque nucléaire simulé sous contraintes thermiques, et enfin (entre autres) techniques de survie, style survivre 1 journée dans le désert avec 2 sucres et un briquet poursuivie par une meute d’indépendantistes armé. On a même finit par une approche du seppuku, en cas d’extrême limite. Mais si ton ami n’a pas voulu te décrire d’avantage son expérience, c’est en raison de la règle N1 du CPA10 : personne ne doit expliquer ce qu’il a vécu au CPA10. Le film fight club s’est beaucoup inspiré de cette section. A bon entendeur salut

    • Hugues

      18/10/2013 at 17:12

      Salut Chang316,

      Certains connaissent effectivement des proches servant dans des unités spéciales, ou qui ont eux même servis dedans. Et le devoir de réserve est une chose que je comprends tout à fait pour y être moi même assujettis. Effectivement je ne parlerais pas de certaines personnes ou techniques, cela n’a pas lieu d’être, surtout en airsoft puisque ce sont 2 univers radicalement différents.

      Dans le cas décrit précédemment il s’agissait en fait d’un jeune homme qui avait suivis un entraînement d’airsoft dispensé par quelqu’un du CPA10. C’est juste sa capacité à ne pas arriver a m’expliquer ou mettre en pratique ce qu’il avait vu et à mettre en avant le mot “commando” qui m’a légèrement chatouillé.

      A bientôt en tout cas, et si tu souhaites vulgariser certaines de tes connaissances et intégrer notre équipe de rédacteurs contact moi a blog.airsoftattitude@gmail.com 😉

  5. Borhov

    18/10/2013 at 17:07

    Trop bonne idée ces VDM,et j en ai vécu dans le meme genre!!!! Mais ma preferé est t’es dans quelle équipe!!!! Et sans vouloir faire de la leche merci pour tous vos post!!! Ils nous( moi et mon assoc) ont bien aidé à évoluer!!!!

    • Hugues

      18/10/2013 at 17:16

      Merci Borhov !! En même temps avec peu d’expérience, la fatigue et le froid des fois on ne comprend plus tout a fait ce qu’il se passe. Ça arrive, mais c’était très amusant quand même sur le coup !! Allez bonne soirée et bon we !

  6. James

    18/10/2013 at 17:27

    Bonjour, moi aussi j’ai vécu une VDM en airsoft. Je suis un “ancien” du Kosovo où on jouait pas vraiment avec des billes. Un jour, cet été, un ami me propose une partie d’airsoft. Au début je suis assez sceptique, pour avoir vécu la vraie guerre j’ai du mal à apparenter cela à qql chose d’amusant, mais passons. J’y vais sans à priori. Les équipes se forment, on se met en place, très vite l’adrénaline monte car certaines sensations du terrain remontent. Je vois très vite que beaucoup agissent de manière brouillon mais c’est pas plus mal. J’aurai pu neutraliser une partie de l’équipe adverse en 15 min mais j’avais choisi d’être plutôt à l’arrière garde, peur d’avoir de mauvais réflexes.
    Bref, je reste planqué derrière un tonneau pendant 10 minutes seul (pourquoi seul je me pose encore la question) sans info, sans vraiment de stratégie.
    D’un coup je vois un mec s.approchait, il faisait nuit mais je reconnais l’équipement adverse : je le met en joug, mais je sens que ça tire vers moi et visiblement sur moi, sans réfléchir je me tourne sur le côté et tire en direction de mon ennemi. En fait c’était mon coéquipier qui essayait de tirer sur le mec en face de moi mais qui visait tellement mal que les balles était plus proche de moi.
    C’est pas grave vous allez dire, mais pour un soldat qui a connu la guerre, tirer par erreur sur un collègue même dans le cadre d’un jeu en oubliant la base du métier c’est hyper dramatique. J’ai arrêté aussitôt le jeu et j’ai pas dormi de la nuit, j’arrêtais pas de me dire “putain ça aurait pu arriver la bas”.
    Bref je jouerai plus jamais a ça.

    • Hugues

      18/10/2013 at 17:51

      Bonsoir James,

      Je comprends tout à fait et serait loin de juger ! Il est souvent difficile pour un militaire ou ex militaire de retrouver ses bonnes sensations et de ne pas faire un parallèle avec son vécut, son enseignement et ses expériences propres.

      Pour en revenir à ton histoire, c’est des choses qui arrivent plus que couramment en airsoft. Et lors d’un conflit les dernières statistiques dont j’ai eu vent parlaient de 20 / 25% de tir alliés. Donc ce sont des choses qui arrivent très malheureusement.

      Ensuite, en tant qu’ancien militaire certains de tes réflexes sont faussés naturellement en airsoft : les distances, les règles d’engagement, le bruit, l’interaction avec tes coéquipiers et j’en passe. Ce qui au début perturbe tes repères. Comme on dit les réflexes ont la vie dur. Mais dans le cas présent rien ne m’étonne. Ton équipier n’avait pas connaissance (ou avait oublié) ta position au sein du dispositif, en pleine nuit dans le doute il te tire dessus ou dans la direction qu’il estime dangereuse, et toi naturellement tu répliques. En plus de cela les billes et les répliques font assez peu de bruit, ce qui rend l’origine du tir assez difficile à déceler, bref, la situation et le contextes étaient radicalement différents de ce que tu as vécu. Mais je comprends tout à fait ô combien pourquoi tu as fait ce parallèle.

      Je ne peux t’inviter qu’a retenter l’expérience si tu le souhaites, et d’essayer de te convaincre que l’airsoft et la guerre sont 2 choses très différentes.

      En espérant te croiser sur un terrain ou de nouveau sur le blog ! Amicalement, Hugues

  7. Jeremyy

    18/10/2013 at 17:36

    Salut a toi! Je tient juste a te remercier pour tout tes articles! Ca fais plaisir de lire des articles aussi bien rédigés, et utiles! En espérant te croiser sur un terrain!

    Airsoftement, Jeremyy

    • Hugues

      18/10/2013 at 17:41

      Salut Jérémy !

      Merci et aucun soucis si l’occasion se présente. Pour l’instant je suis sur région IDF. Bon je fais du camping à droite à gauche mais dès que je me pose je passe aux choses sérieuses !! A bientôt !

  8. Thomas

    18/10/2013 at 18:25

    En parlant d’anecdote en airsoft, moi j’ai commencé ma relation avec ma copine lors d’une partie. je la connaissais un peu avant (amis en commun) mais même si elle était dans mon équipe je peux vous dire qu’elle a pris sa cartouche derrière un arbre (oui c’est un peu limite je sais).
    Plus sérieusement j’ai une requête à te soumettre Hughes ou plutôt une question stratégique :
    Je t’explique la scène, en pleine partie à élimination (t touché tu sors) nous étions plus qu’à 3 contre 3. Mes deux coéquipiers et moi, on savait que les 3 autres étaient dans une petite cabane, nous attendions sagement à l’extérieur. A ce moment là au bout de 5 minutes (c’est déjà long) nous avions un choix à faire, attaquer ou pas? À ce moment là, Un orga nous appelle (sentant la situation coincée) et décrète que s’il se passe rien dans les 5 minutes des renforts seront réintroduit en face, 2 personnes.
    Ma question est la suivante : pendant ce laps de temps aurais- je eu le temps de mettre une cartouche a la fille qui jouait avec moi?
    Non je déconne… Pour toi fallait t-il attaquer la cabane? Attendre les renforts en face? Ou vu que j’étais avec un couple (oui ça existe) proposer un truc un trois?
    Je t’explique ce que j’ai fait (une fois que j’avais compris que le mec était pas trop pour le truc a trois) : je me suis dit autant attaquer tout de suite ce sera plus simple que contre 5 en face. J’envoie le gars s’approchait et tenter de les faire pointer le bout de leur nez. Je prend un râteau avec l’autre (sûrement une lesbienne en fait) et le gars se fait abattre . Là soulé et toujours handicapé par une lourdeur dans le bas du ventre je me dis vas y on y vas. 20 secondes après on était mort. Franchement fallait que je fasse quoi?

    • Hugues

      18/10/2013 at 18:37

      Ahhhhh Thomas,

      Bon si je récapitule tu étais face à 2 problématiques : gagner la guerre et la nana !!Bon a priori pour la nana tu as trouvé tout seul comment faire. Très bien je me voyais mal t’expliquer le coup du papa dans maman ^^

      Ensuite, oui 3 VS 3. Une position retranchée, en l’occurrence une cabane à prendre dans les 5 min sous peine de se retrouver face à 3 VS 5 et toujours la satanée cabane en face de vous. En fait tu t’es retrouvé dans une guerre de position, ou le premier qui bouge est celui qui s’expose et qui risque fatalement d’en prendre une. Il parait qu’il y en a qui on subit ça pendant prêt de 4 ans au début du siècle dernier ! LA première guerre mondiale que ça s’appelait !

      Perso, sans tout connaître de la situation, j’aurais 2 choix : ne pas quitter ma position à couvert si elle était vraiment avantageuse quitte à avoir des renforts adverses. Soit, laissé ton coéquipier sur place en couverture, et partir avec sa nana déborder à couvert, pour tenter une autre approche. Et là t’en profitais pour lui coller une cartouche également !

      Bref, il y a un principe qui primera toujours : c’est le terrain qui commande ! Si tu as l’avantage du terrain, garde le !

      Allez à bientôt !

  9. Guilhem

    20/10/2013 at 15:43

    Bonjour Hugues,

    Vraiment sympa ce VDM façon airsoft ! Çà m’a bien fait marrer 🙂
    J’ai voté pour ” T’es dans quelle équipe ?”.

    J’apprécie ton blog et espère te rencontrer un jour.

    Bonne continuation à toi.

    P.S: Par contre, je ne peux visualiser le résultat des votes et me demande si d’autres votants sont dans le même cas que moi.

    • Hugues

      23/10/2013 at 10:19

      Bonjour Guilhem,

      Étrange que tu ne puisses pas visualiser les résultats, car nombre de lecteurs arrivent à les voir.

      Aller je suis gentil, les voici. Sur 51 votant à ce jour :

      VDM #2 : T’es dans quelle équipe ? (35%, 18 Votes)
      VDM #5 : Le bourrin de base ! (25%, 13 Votes)
      VDM #3 : Entraînement commando ! (20%, 10 Votes)
      VDM #1 : Rater un éléphant dans un couloir ! (10%, 5 Votes)
      VDM #4 : Tu peux m’aider ? (10%, 5 Votes)

  10. Guilhem

    23/10/2013 at 17:15

    Bonjour Hugues,

    Merci pour les résultats 🙂

    Le problème venait de mon navigateur.

    A bientôt.

  11. tazlenaz

    09/03/2017 at 16:45

    J’en ai un beau VDM qui m’est arrivé :
    ne pas tendre le bras devant le canon de ton pote sniper collé à toi, pour lui indiquer que d’autres joueurs arrivent sur la droite…surtout quand lui vise en face.
    Bilan un bille de 0.30 dans l’intérieur du biceps à 440 fps…à 10 cm…
    J’ai dansé lonnnnngtemps, trèèèèsss looooonnnnngtemps…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tribune libre

Mon Feedback de l’Opération Shield Of Illusion

Published

on

By

Feedback très personnel sur l’Opération Shiel Of Illusion, réalisé sur BloodBank du 27 au 28 juin.

DSC_0022-625x200

Pour info, je souhaite mettre en avant les bonnes et mauvaises choses que j’ai pu voir tout en restant en rapport avec ce qui nous, nous intéresse sur Airsoft Attitude : la tactique, la stratégies, et les actions de groupe. Je ne traiterai pas de l’organisation, des missions en général, ou de la tenue des événements (qui globalement sont tous positifs). Bref, mon objectif est d’aider tout ceux qui seraient intéressés par ce type d’Opé à se préparer convenablement, à identifier les bonnes pratiques et à éviter les petits pièges.

J’en profite quand même pour féliciter quand même l’investissement et la prestation de Vicieux. Réaction à chaud avec un Kamikaze … Question Rôle Play : 20/20 !

11058112_10205855687225656_740761979574963195_n

Ma place, mon rôle :

Le samedi, j’ai été chargé d’une mission de renseignement en autonomie, puis de relayer les communication radios entre les Squads et le commandement FCU ainsi que de coordonner sur le terrain les actions inter-squads.

La nuit et le dimanche, le commandant a été abattu par une grosse gastro, je reprends donc le Lead directement sur le terrain.

Équipement :

  • 2 radios (une FCU – une canal Orga)
  • 1 PA (Glock) + 2 chargeurs
  • 1 map + 1 carnet + 1 stylo

11012168_10205868315141346_8704100312079037906_n

Ma place :

  • Toujours sur le terrain.
  • Proche du respawn lors des débuts de parties (samedi soir et dimanche matin) afin de relancer les équipes qui ont réalisé leur mission ou qui ont été éliminées.
  • Au contact au milieu des troupes pour coordonner les grosses missions nécessitant une mobilisation générale de plusieurs Squads FCU.

1962684_1153825834633357_2237173471558525229_n

Attitude :

  • Non combattant (5 billes tirées pour me défendre – 3 US touchés – 2 Zombis neutralisés)
  • Toujours dans le rôle de coordination / commandement.

BloodBank spawn simple copie

Les grosses erreurs ou fautes d’attitude

Les Walkers : ce que j’appelle les Walkers sont les gens qui se baladent littéralement sur le terrain. Ils jouent, mais se comportent comme des promeneurs. Ils nuisent complètement à l’aspect immersif du jeu.

Les déplacements lors des phases nocturnes : un certain nombre de joueurs et d’équipes sont excessivement bruyant la nuit. Or dans l’obscurité il se trouve que les sons portent beaucoup plus. Et en plus de faire autant de bruit qu’un troupeau de bison, une bonne partie ne peuvent se déplacer sans allumer leurs lampes. Honnêtement, en extérieur on y voyait parfaitement, et donc seuls certaines pièces, caves, ou passages à risques nécessitaient un peu de lumière. Personnellement je n’ai allumé que ma lampe rouge frontal, et ça allait très bien ! Après concernant le combat nocturne avec la lumière je ne dis rien. Ça sert aussi à ça.

En clair, le combat de nuit semble avoir été une découverte pour un certain volume des joueurs.

 Les déplacements en phases diurnes: j’ai traversé la carte de part en part tout seul tout le samedi. Je me poste, j’observe, je me déplace tranquillement en dehors des chemins via les zones d’ombres jusqu’à une position à couvert. Beaucoup de joueurs n’empruntent que les chemins, se postent au soleil, parlent à voix haute. Bref, gros problèmes de discrétion.

L’hydratation : il a fait un peu chaud ce week end. Et heureusement que l’Organisation a été très prévoyante en dispatchant de nombreuses bouteilles d’eau sur tout le terrain. Beaucoup de joueurs font du combat et de ne s’hydratent pas, de jour comme de nuit. On peut se priver de sommeil, de nourriture et fonctionner relativement correctement, mais l’eau c’est vital. J’ai personnellement très peu mangé et très peu dormis, mais j’ai descendu 5 litres d’eau du samedi matin au dimanche fin d’après midi. Avoir de l’eau sur soi c’est la base !

L’endurance et la motivation : quelque soit les camps, les effectifs ont été divisés par 2 au bout de 5 à 6 heures de jeux environ. Que ce soit le samedi, la nuit ou le dimanche. Une Opé nécessite légèrement plus d’endurance qu’une dominicale. Et la motivation est un point clé pour avancer et continuer les missions. C’est aussi la raison pour laquelle à partir de ces moments là je passais d’un commandement distant, à un regroupement des Squads que j’accompagnais directement sur les objectifs afin de les motiver.

Faut pas se laisser mourir comme ça …

11709495_10205854923846572_1684472271204253768_n

Ce que j’ai aimé voir

Le renseignement : lors d’une mission ou notre camp devait défendre, une demoiselle à extrêmement bien réagit en se cachant à un carrefour aux abords d’une route principale que la quasi totalité des forces adverses a emprunté pour attaquer. Nous savions donc systématiquement combien d’adversaires arrivaient, par quel chemin, si il y avait des snipers ou du soutien et tout ça 4 min avant leur arrivé.

Et pour l’anecdote, un ennemi à même marché sur la dame, de jour, sans la voir. Mes respects !

On ne parlera pas de l’infiltration à 50 mètres puis à 20 mètres du QG adverse 😉

11144071_10205868316501380_6031334596749134743_n

La discipline : autant les Squads avaient une liberté d’action totale pour mener à bien leurs objectifs, autant concernant les actions globales celles-ci ont du apprendre à fonctionner dans une logique de groupe. Et j’ai été étonnamment surpris, notamment lors de la dernière mission, de réussir à tenir Bank Blanche pendant 45 min, puis de s’exfiltrer avec une trentaine de joueurs ni vu ni connu afin de faire mouvement vers le village que nous avons pris et tenu pendant une heure. Sans la discipline de chacune des 4 Squads qui restaient, nous n’aurions jamais tenu face aux assauts répétés. Les Squads Leader ont bien compris ce que je leur demandais, et on très bien géré leur équipe. Quand une quarantaine de joueurs qui avaient pourtant un niveau tous différents arrivent à coopérer à ce niveau c’est juste magique et terriblement efficace !

La communication : comme je l’ai indiqué plus haut la communication a été le point clé qui nous a permis de mener à bien la plupart de nos missions et de réagir aux imprévus. Nous avons réussit a réarticuler notre dispositifs dans des situations compliquées comme lors de l’attaque des Zombies sur une Squad isolée qui a su nous ramener un groupe d’assaillant jusqu’à l’étage ou 2 Squads étaient arrivés en renfort pour leur tendre une embuscade. Arrivé là nous avons nettoyé Bank Rouge avec une Squad par étage en un temps record et avons même fait une dizaine de prisonniers zombis. Dans notre extrême générosité nous les avons relâchés aux portes du QG adverse.

Si je devais être relativement impartial et en faisant de grosses généralités, je dirais que dans l’ensemble notre camp été doté de moins de “moyens logistiques”, et qu’une bonne partie de nos joueurs n’avaient pas de matériel aussi “sophistiqué” que nos adversaires. Néanmoins, je pense que dans une certaine mesure notre camp a su jouer de façon collective avec des actions synchronisées à plusieurs Squad. Cela nous a permis de porter de récolter du renseignement, de porter de nombreux appuis qui nous évité quelques mésaventures, de défendre efficacement et de lancer des actions offensives ciblées.

1280x720-dg8

 

Ce que je retiens à mon niveau

Sans rentrer dans les détails sur les missions (plus de 200), j’ai constaté à mon niveau qu’elles étaient de 2 types :

  • les missions pouvant être réalisées par une Squad
  • les missions nécessitant plusieurs Squads

Et de fait, après quelques heures de jeu je me rends compte que je me retrouve avec 50% de mes effectifs qui sont capables de faire des actions coordonnées avec d’autres équipes, et l’autre moitié qui ne l’est pas et qui se concentre sur les objectifs qui lui ont été confiés.

Pour moi, quelles étaient les meilleures équipes à l’OP ?

Tout simplement celles dotées de moyens Radios efficaces et ayant une capacité à communiquer clairement sur leur positon, leur situation, sur les activités adverses, leur destination, etc, etc.  Et en général ces Squads étaient toutes gérée par un Squad Leader identifié qui assumait la bonne marche du groupe.

Je ne sais pas si la Squad A était meilleure techniquement que la X, Y ou Z. Mais je sais que très rapidement les Squads qui étaient régulièrement en contact Radio avec le Commandement était devenues très rapidement indispensables à la bonne marche des actions FCU.

On repère vite les rares groupes composés d’anciens professionnels (ou professionnels encore en activité) par apport aux autres équipes. Forcément ils ont reçu une instruction poussée et on pratiqué les fondamentaux pendant des années. Ils ont naturellement développés des réflexes et font les choses naturellement. Ils n’ont aucun mérite mais ça se voit de suite.

Ce qui est très intéressant c’est lorsque des joueurs qui ne sont pas habitués à jouer à ce niveau là viennent s’intégrer à une manœuvre de groupe ou justement il y a un noyaux de très bons joueurs qui ont les bons réflexes et les bonnes attitudes. Et alors ils se mettent alors à jouer à l’imitation et apprennent énormément en un temps records ! C’est juste formidable.

 

Pour moi la clé c’est de responsabiliser les joueurs.

J’ai remarqué que quelques soit le joueur, lorsque tu lui donnais un ordre, un action à faire, une mission, si tu lui expliquais qu’elle était la portée de son rôle alors bien souvent il était plus motivé.

Si je dis à la Squad X d’aller dans telle maison. Elle ira sans doute, mais sans savoir pourquoi. Et du coup elle ne fera pas ce qu’on pourrait attendre d’elle. Dites à la même Squad d’aller dans cette maison pour faire tampon avec l’adversaire pour permettre à un VIP de s’extraire d’une autre position, ou bien de faire un appuis pour permettre à une autre Squad d’attaquer une autre position et là ils vont se sentir responsabiliser. Ils font faire une action simple, en sachant pourquoi.

Pour la plupart de mes Squads je leur donnais donc un objectif, en expliquant ce que ça allait nous permettre de gagner, ou qui ça allait aider, et ce qu’ils se passerait si ils n’y arrivaient pas. Et là ça marchait beaucoup, beaucoup mieux !

Cette Opé restera un bon souvenirs. J’espère pouvoir reprendre ce type de commandement à l’avenir car c’est vraiment très intéressant de jouer de cette façon là.

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Tribune libre

Les VDM de l’Arsoft #3

Published

on

By

Vous aviez appréciés nos 2 précédents articles sur cette thématique :

Du coup nous vous annonçons officiellement notre partenariat avec une page FB dédié au sujet : VDM – Version Airsoft (VDMVA). Le principe est simple, il vous arrive une tuile en partie ou avec votre matos, vous allez sur leur page et vous publiez votre histoire. C’est franchement sympa à lire. Et nous, tout simplement nous récupérons chaque mois les 5 meilleurs VDMVA et nous les publierons !

VDM

 

Les 5 meilleurs VDMVA

 

#173 – FairPlay jusqu’au bout des ongles

Étudiant en BTS, j’étais en cours pendant que mes camarades de classe s’amusaient avec des élastiques. J’étais concentré, et je senti un bout de papier me toucher dans le dos. Instinctivement, j’ai levé la main et crié “Out!”… Grand moment de solitude lorsque la classe s’est mise à rire.

#196 – Attaque aérienne

Aujourd’hui j’ai sorti ma ghillie et mon snipe. Impossible a trouver et j’enchaîné les Outs : 1,2,3,4 puis bam ! Je me prends un coup sur le bras… Un oiseau ma chié dessus…

#194 – Et une brochette, une !

Partie CQB, nous sommes composés d’une escouade de 3 personnes. Cinq minutes après avoir courus, nous nous sommes repliés dans une pièce. Nous avons donc commencé a élaborer une superbe stratégie, et c’est en se retournant qu’on a pu observer un ennemi, le sourire au lèvre adossé contre l’entrée de la pièce son PA à la main, bon bah Out..

#192 – Faut décrocher mec

Aujourd’hui, en arrivant au bahut, un pote me lance : “Salut ma poule“. Je lui réponds : “Salut Magpul“. Il a pas compris. J’ai ri tout seul.

#182 – La nature c’est traître

C’est du vieux mais c’est le pire de ma vie d’airsofter… partie dans un super CQB d’un camp militaire, je finis seul vs le reste du monde avec mon 1911 Marui. Je décide de me cacher dans une armoire et là je les entends venir… trop de pression… je lâche un pet bien gras… ils se retournent tous et défouraillent l’armoire avec moi dedans… j’ai subis..

Alors t’en as pensé quoi ?

Quelle VDMVA as-tu préféré ? Vote et laisse un commentaire.

View Results

Loading ... Loading ...

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Tribune libre

Les 8 mauvais réflexes des jeux vidéos

Published

on

By

Force est de constater que l’Airsoft est bien une activité en plein Boom. Au fil des mois on découvre de nouveaux visages sur les parties. Des nouveaux visages le plus souvent juvéniles qui arrivent les yeux grands ouverts avec une fausse assurance ventant leurs connaissances des armes et des techniques commandos les plus poussées. Mouarf …

Soyons honnête, l’Airsoft séduit un vaste public de jeunes fraîchement majeurs (enfin normalement !) qui passent enfin du monde virtuel au monde réel. Et on le constate très très vite, les petits bonhommes ont parfois du mal à passer ce cap. En même temps être assis le cul vissé dans le canapé une manette à la main c’est bien différent que de devoir le bouger sur un terrain avec son arme (euh réplique !).

Du coup, pour que vous ne soyez pas étonnés, je vais vous présenter 8 attitudes, ou mauvais réflexes, du Gamer typique de base qui déforment totalement sa façon de jouer. C’est assez flagrant vous verrez, et ça vous permettra le cas échéant de pouvoir le reprendre et le corriger. En complément, lisez cet article si votre Team recrute des débutants.

Il découvre qu’il à des jambes !

Et oui, le Gamer passe d’un mode de jeu statique (son canapé) à un jeu physique et mobile. Après 18 ans de léthargie il découvre qu’il à des jambes !! Bon j’exagère un tout petit peu, mais à peine. Dans les jeux les persos sont ultra mobiles, ils courent et sautent dans tous les sens. Sur un terrain c’est pas la même. Bien que jeune et normalement en bonne santé il va parfois se rendre compte (un peu tard) que ce n’est pas si facile que ça.

Je me rappel encore de ce couple père – fils venus découvrir l’airsoft. Une bonne cinquantaine d’année pour le papa, et 18 ans et quelques jours pour son rejeton. Et bien le papa s’est pris au jeu et s’est arraché malgré sa condition physique très moyenne. Par contre le fier gaillard lui je ne l’ai pas vu courir de la journée, se plaignant des Respawns trop loin, et blablabla et blablabla. Bon au final, il a passé la dernière heure en ZN à jouer sur son portable.

airsoft2

Conseil : il faut s’adapter au bonhomme. Le laisser évoluer. Après tout il faut bien que jeunesse se fasse. Si un joueur ne veut pas faire d’efforts physique il abandonnera très rapidement et retournera sur sa console.

 

Il découvre la portée des répliques !

Ensuite, il faut savoir que le Gamer à la capacité de descendre un Hélico de combat à 1 800 mètres. Ça il sait faire ! En clair il à l’habitude d’engager à bonne distance. Et en partie, même si il sait que les portées des répliques sont réduites il à du mal les premières fois à estimer les distances. Du coup c’est un des seuls gars que tu vois engager le contact à 100 mètres et grogner parcequ’il à touché le gars !!

4078-w620

Conseil : prenez le temps de lui expliquer comment fonctionne une réplique, comment on la manie, ce que cela fait de tirer, et de se faire tirer dessus. Dites-lui quelles sont les portées usuelles en général et comment les apprécier.

 

Il découvre la visée manuelle !

Sur le même principe, dans un jeux il est très très facile de viser. La dextérité d’un index sur un bouton au repos est excessivement plus précise que celle combinée d’une main, d’un bras et d’une épaule durant un effort physique. De même, dans un jeu vidéo il y a l’effet tunnel puisque les ennemis se présentent très souvent dans le champ de vision. En conditions réelles on évolue dans un environnement en 3 dimensions à 360° – sans compter les effets perturbateurs dus à la réplique (Hop-up, etc) et aux conditions extérieurs (vent, etc) ! Du coup la prise de visé est nettement moins aisée, moins rapide et surtout moins juste !

En clair, le Gamer pense qu’il suffit de diriger son canon vers l’adversaire et de tirer pour le toucher. Et forcément rage contre le type d’en face alors qu’il a copieusement arrosé à côté. C’est aussi le type de gars qui tire à la Libanaise !

DSC_0114

Conseil : tout comme le maniement d’une réplique il faut lui montrer comment prendre une visée.

 

Il tire partout (ou n’importe où plutôt) !

Et oui, le Gamer est un Gunner de base. Il canarde !! Dans un jeux vidéo, la partie alterne entre des phases passives servant à décrire le contexte, le scénarios et exposer les dialogues ; et les phases actives ou il faut tirer, se déplacer, tirer, tirer, TIRER !!!!!

Lorsque le Gamer découvre l’airsoft, il découvre aussi les répliques. Pour lui c’est tout nouveau, tout beau. Il faut qu’il test, qu’il tire sur tout et tout le monde ! C’est étonnant de voir ça au début, et ensuite ça devient vite gonflant, surtout qu’on le Team Kill commencent à s’accumuler 🙂

med_gallery_5004_5_186102

Conseil : laissez le se défouler les premiers instants. Chaque phase de découverte débute par une espèce d’euphorie. Une fois que c’est passé proposez lui de vous accompagner. Placez le en binôme avec un gars expérimenté. C’est la meilleure façon d’apprendre : à l’imitation ! C’est aussi la plus plaisante et la plus simple à mon sens.

 

Il court partout sans réfléchir !

Dans un jeu vidéo les personnages sont très très mobiles et super résistants, toujours en train de courir même avec une rafale dans le derrière. Dans un jeu  si vous vous prenez une volée de 7,62, une grenade, ou une roquette c’est pas forcément ça qui vous empêchera de continuer 🙂 Rares sont les jeux tactiques et réalistes axés avec le principe de One shoot – One kill.

Du coup, si votre Gamer est pas trop feignant, et qu’il est pleine phase de découverte et d’euphorie il va sans doute gambader et courir n’importe où comme un fou. C’est un réflexe naturel. Or en Airsoft, la sanction est immédiate en général. Si tu fais n’importe quoi genre courir à découvert tu risques fort de t’en prendre une.

EP-708039396

Conseil : appliquez la méthode de l’apprentissage par l’échec. Le jour ou tu mets la main sur une flamme tu comprends que c’est une mauvaise idée et si t’es pas trop con tu ne recommenceras plus. C’est le même principe. Laissez le en prendre plein la tête quelques instants, puis épaulez le en l’intégrant à l’équipe avec un binôme attitré.

 

Il recharge comme il peut !

Dans les jeux vidéos, tu cours, tu tires, tu cours, tu recharges en une demi-micro seconde un chargeur plein et approvisionnes ton arme instantanément. Whouaaa, en même temps tu incarnes généralement un Mercenaire – Commando – Espion – Ninja de l’espace formé à démonter – remonter n’importe quelle arme les yeux bandées par 20 mètres de fond et avec ses pieds. Oui Monsieur. C’est possible. Forcément ça un peu les choses autant de facilité. Ce qui permet d’ailleurs de faire des rechargement rapides en courant en zig zag pour éviter les tirs ennemis.

Par contre en partie c’est pas la même. Là pour le coup il n’y a plus personne pour manipuler automatiquement ta réplique. Alors le pauvre Gamer qui ne sait pas gérer sa consommation de billes et qui tire partout se retrouve très rapidement à vide au milieu d’un découvert…. Dommage. Et là il essaye de recharger comme il peut, en catastrophe. “Ah merde, c’est vide ? Comment j’enlève le chargeur ? Où je le mets ? Il est ou le plein ? Est-ce qu’il est plein ? Comment je le mets ?C’est bon il est mis ! Merde ça tire pas ! Ah oui faut molleter le chargeur !! Merde ça tire toujours pas ! Ah oui faut tirer charger la réplique !!” … voilà voilà ..

spartan117gw_speedload_hsgi_taco

 Conseil : même chose que précédemment, initiez-le et former-le au maniement de la réplique.

 

Il joue comme un loup solitaire !

Dans la grande majorité des jeux en général, t’as pas trop besoin des collègues pour sauver la planète en fait. Toi tout seul ça va, c’est suffisant. Ça passe quoi 🙂 Les campagnes solos et mêmes multi placent le joueur au centre de l’action et primes donc les actions et comportements individuels.

Forcément notre petit gars reproduit ce modèle sur le terrain. Il ne sait pas s’insérer dans un groupe et une action collective. Du coup tout foufou il fait sa guerre dans son coin.

faf-airsoft-field-sprint-vehicle

Conseil : comme précédemment, laissez le se faire allumer, il viendra vite faire copain copain quand il aura compris que tout seul on ne vaut pas grand chose.

 

Il pense encore jouer contre une IA !

Ce qui pêche très souvent dans les jeux c’est l’IA. Faut dire qu’ils sont assez cons les mecs en face 🙂 Mêmes si les progrès se font de plus en plus en la matière il faut avouer qu’une IA scriptée n’a strictement rien à voir avec les décisions et réflexes humains (qu’ils soient bons ou mauvais). L’homme est plus imprévisible, plus malin, plus sournois.

Du coup le Gamer il est habitué à tirer sur des crétins qui se baladent à découvert en rechargeant leur flingue au milieu d’un échange de tir. Quand il joue c’est du tir au pigeon pour lui. C’est pour ça que c’est un Killer. Sauf qu’en partie bah bizarrement les joueurs sont moins cons que cela.

killing_spree_by_hellyacross-d5b4sy1

Conseil : pas de conseil. Ca il va assez vite le comprendre tout seul je pense. Enfin j’espère.

 

Il pense qu’il est toujours le Héros de l’histoire !

On la vu et je me répète, le Gamer est habitué à être le Héros, le Commando, le Guerrier ultime, Vétéran de COD, BF et j’en passe. Il maîtrise parfaitement ce qu’il y a à savoir sur l’armement, les techniques de combats, etc etc ! D’un côté c’est vrai. C’est vrai mais seulement en ce qui concerne son environnement vidéo ludique.

Sauf qu’en partie on est IRL (In Real Life). Et il oublie qu’il repart de zéro. Qu’il à tout à apprendre et à découvrir. Ce qui n’est pas du tout un problème en soit. Sauf si Monsieur commence à nous prendre de haut à nous raconter ce qu’il croit savoir alors qu’il ignore tout de l’activité.

Il pense qu’à lui seul il va nettoyer le bâtiment, qu’il est invincible, qu’il tire mieux que tout le monde et qu’il fait mouche à chaque fois, qu’il sait comment fonctionne son arme (euh réplique ah oui c’est vrai .. mais bon c’est pareil !), etc,etc.

L’airsoft c’est comme dans la vie, il y a le savoir être, et le savoir faire.

Le savoir faire s’apprend, on l’acquiert par l’expérience. Si le Gamer ne sait pas, qu’il fait des erreurs, ce n’est pas grave : on le corrige, on lui explique et on lui apprend. La prochaine fois il fera moins pire, et un jour il fera bien, puis très bien, et peut être mieux que vous !

Le savoir être est plus de domaine de l’inné. En clair si c’est un petit con qui sait tout, arrogant et un peu mauvais joueur et mauvais perdant sur les bords, et bien ça va être un peu plus compliqué d’avoir la patience de le prendre sous son aile et de lui expliquer comment ça ce passe en partie.

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit

 

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com