Connect with us

Savoir-faire collectifs

Les 5 règles du déplacement en équipe

Published

on




Quelque soit votre mode d’organisation, il est très probable que vous soyez amené à évoluer en binôme ou en trinôme. Exception faîte de certains rôles de spécialistes tels que les snipers par exemple qui évoluent parfois seul en totale autonomie.

Je décompte 5 règles essentielles à appliquer si vous souhaitez que votre équipe fonctionne correctement et soit plus efficace.

1. Respecter les distances

Que vous soyez 2 ou 3, il est primordial de respecter une certaine distance entre vous et vos coéquipiers. Le but est d’éviter que tout le groupe soit éliminé en une seule fois en cas d’accrochage. Ces distances varient en fonction de la visibilité (jour, nuit, brouillard) et du terrain (découvert, forêt dense, bâtiment). Dans tous les cas il est indispensable de rester à la vu et à la voix de votre équipier.

Respecter les distances

 

 2. Définir les secteurs d’observation

Il faut sectoriser et distribuer les secteurs d’observation au sein du groupe afin de couvrir une zone de surveillance la plus large possible. Ainsi, le premier homme regarde au plus près, et le second au plus loin. Si vous êtes droit le second peut regarder au loin et à gauche pendant que le dernier s’occupe de la droite et des arrières.

Définir les secteurs de tir

 3. Respecter le rythme de déplacement

Il est évident que toute l’équipe doit avancer du même pas : à allure lente (infiltration), normal (patrouille et phase d’approche) et rapide (combat et exfiltration).

Déplacement rapide

 4. Etre discret

Avoir un camouflage adapté au terrain autant que possible. Rester silencieux et communiquer aux gestes tant que le combat n’est pas engagé. Et toujours observer attentivement avant de progresser !

Etre discret

 5. Respecter la discipline de feux

Toujours et à tout moment respecter les règles de sécurité ! Faire attention à votre emplacement par apport à vos équipiers et se déplacer à chaque fois en appui mutuel afin de conserver une couverture continue de votre équipe.

Couverture mutuelle

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading
Advertisement
3 Comments

3 Comments

  1. Winters

    11/03/2013 at 16:22

    La communication est la clé d’un travail d’équipe; langage de signes, protocole radio, etc. Tout est utile pour éviter les erreurs sur le terrain. La devise des Transmission est “l’Arme qui unie les Armes” 🙂

    • Hugues

      11/03/2013 at 16:38

      Tout à fait d’accord Winters ! Le travail collectif, même pour un groupe qui se connait parfaitement et très bien entraîné, ne peut se réaliser que grâce à une bonne communication. Et je pense, d’après ce que je vois en Airsoft, que c’est quelque chose qui mériterait d’être un peu plus travaillé.

      • Anonyme

        11/07/2013 at 10:37

        La Safor ou l’ASC76 travail beaucoup sur la cohésion et le collectif, c’est très important.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Savoir-faire collectifs

Cadrer les déplacements d’un groupe

Published

on

By

A part les parties style guerre des tranchées à la 14-18, vous passerez une bonne partie de votre temps à vous déplacer. Alors si vous voulez éviter de vous déplacer comme un troupeau de chèvres et vous faire allumer toutes les 2 minutes il n’y a pas 36 solutions : utiliser les cadres d’ordres.

Les cadres d’ordres présentés ci-dessous sont des moyens mnémotechniques militaires pour se rappeler les points essentiels à donner lors du commandement de déplacement. L’intérêt est donc de transmettre des ordres clairs et compréhensibles partout dans un minimum de superflu. Faire simple et efficace en sommes !

Le but ici n’est pas de faire comme les militaires pour parler comme les militaires. Le but est d’utiliser un moyen approuvé et efficace d’organiser vos déplacements. Ces cadres d’ordres sont très connus et l’avantage et qu’ils sont utilisables avec de nombreuses équipes.

 

Pour se déplacer : le D.P.I.F

D.P.I.F ? Kézako ?

  • D comme Direction
  • P comme Point à atteindre
  • I comme Itinéraire
  • F comme Formation

L’intérêt est de dire à tous les membres du groupe quelles seront toutes les facettes du déplacement de façon à uniformiser le mouvement. Tout le monde connaît alors la direction et l’objectif à atteindre, comment s’y rendre et quelle formation adopter. On limite les surprises pour le groupe.

Un exemple :

“Direction droit devant,

Point à atteindre : la maison au toit rouge,

Itinéraire par le sentier en lisière de forêt,

Formation en colonne”.

Cette phrase complète donne ainsi la marche à suivre pour l’ensemble du groupe. Elle peut être compléter par l’odre de vos bonhommes (Robert en tête), les notions d’espacement (10 mètres entre les PAX), etc.

Pour s’arrêter : le F.F.H

Le F.F.H ? Kézako ?

  • F comme Face à (l’objectif à atteindre)
  • F comme Formation
  • H comme Halte

L’intérêt est de nouveau de dire à tous les membres du groupe comment on va stopper la progression. Parce que s’arrêter à proximité de l’objectif comme des fruits c’est pas la meilleure méthode (enfin si, pour se faire dézinguer mais c’est pas le but) … Donc après le déplacement de groupe, l’idée est de s’arrêter en groupe selon une logique de combat définit (en mode furtif, prêt à passer à l’attaque, en observation, etc).

Pour reprendre notre exemple :

Le groupe en colonne est sur son sentier en forêt. Il approche de la maison au toit rouge. Le chef de groupe annonce l’arrêt de la progression :

“Face à la maison à 12h,

Formation en ligne,

Halte”

 

Voilà, c’est bête comme choux ! Il ne reste plus qu’à prendre le réflexe de l’appliquer.

Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Embuscade et contre-embuscade (2/2)

Published

on

By

Contre-embuscade

Vous venez de tomber dans une embuscade… Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle cette fois. Vous devrez être extrêmement réactif, rapide et efficace. Le chef d’équipe ou de groupe devra être capable de prendre la bonne décision dans la seconde !

 

La solution la plus adaptée consiste à éclater le groupe (ce qui serra plus facile à faire si votre groupe respecte les distances entre ses membres..). A ce moment là, la meilleure réplique possible est de mettre en place et de façon immédiate  ce qu’on appel une boule de feu : un puissant feu de couverture qui fait baisser les têtes adverses et qui permet à certains de vos coéquipiers de se désengager ou de contourner le dispositif qui vient de vous engager.

Ça sera très rapide, vous y resterez surement alors ouvrez bien les yeux et allumez tout ce qui bouge en face de vous.

N.B : Sachez qu’une embuscade bien préparée, avec suffisamment d’effectifs en face, vous êtes quasiment sûr de ne pas pouvoir vous désengager, ni d’avoir le temps de ré-articuler votre dispositif. Bref, vous risquez très certainement de voir votre groupe éliminé en quelques secondes sans avoir le temps ni la possibilité de réagir !

embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Contre attaquer et monter à l’assaut

Comment se prémunir contre les embuscades ?

Comme nous venons de le voir, une bonne embuscade ne laisse que très peu de chance à l’adversaire. Alors, lors de vous patrouille ou déplacements, tentez de ne pas offrir bêtement plus de possibilités à l’adversaire de pouvoir mettre en place ce type d’action.

Pour cela, il existe des règles simples à mettre en place :

  • Un homme de tête ou un binôme de tête qui avance a vu du reste de la patrouille mais bien au devant de celle-ci (de l’ordre d’une cinquantaine de mètres). Son rôle est de faire une reconnaissance de proximité pour le reste de son groupe et de repérer à courte distance toute trace ou présence de l’adversaire.
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Homme de tête

  • Le reste de la patrouille doit être divisé (selon sa taille bien évidemment) en plusieurs équipes. Essayez par exemple d’évoluer en trinômes. Entre chaque équipe laissez des espaces importants (une vingtaine voir une trentaine de mètres de jour en terrain découvert)
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Faîtes des petits groupes espacés

  • Laissez des espaces entre les joueurs d’une même équipe. Il faut étaler le dispositif. De jouer et à découvert n’hésitez pas à mettre une dizaine de mètres entre chaque joueur. En fonction du terrain et de l’obscurité il faut parfois resserrer les distances.
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Laissez des intervalles en fonction de la visibilité et du terrain

Ainsi, votre groupe de 10 joueurs s’articule de la façon suivante :

1 PAX en tête – 50m – Trinôme A – 25m – Trinôme B – 25 m – Trinôme C.

Dans cet exemple la patrouille évolue donc sur 50 + 25 + 25 + (6 x 10m d’espacement au sein des trinômes en colonne simple) soit sur environ 160 m !!!

Mettre en place une embuscade sur une distance de 160 mètre devient tout de suite plus complexe. Vos chances de pouvoir déceler l’embuscade, y réagir et vous ré-articuler augmentent !! De cette façon vous subirez fatalement des pertes, mais une partie de votre groupe aura toutes ses chances de pouvoir réagir, contre attaquer, ou même de battre en retraite si la situation n’est pas tenable.

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Bac à sable

Published

on

By

bac a sable

Nous avons vu précédemment la méthodologie pour bien préparer sa mission.

Il existe plusieurs façons de faire pour préparer et expliquer votre mission concrètement sur le terrain à votre équipe avant de passer à l’action. Ci-dessous tout simplement avec une carte.

Problématiques potentielles :

  • Qualité d’impression
  • État de la carte qui est parfois détériorée
  • Échelle parfois non adaptée
  • Visualisation

map carte airsoft

Faire un Bac à Sable

Cette méthode de préparation est communément appelée le “Bac à sable”. Et bien qu’elle fasse un peu clodo cela n’enlève rien à son efficacité .

Avantages :

  • Vous n’avez besoin de rien, ou presque.
  • C’est très rapide à faire
  • C’est visuel et aide à la compréhension et la mémorisation.

Le principe est de réaliser une maquette de la mission. Pour ce faire vous aurez besoins de plusieurs éléments.

Utilisez ce que vous trouverez autour de vous. Voici quelques exemples !

  • Bâton long pour faire les voie rapides / possibilité de les tracer dans un terrain meuble
  • Lacets de chaussures pour les routes
  • Cailloux pour les éléments fixes comme les bâtiments
  • Touffes d’herbes pour les bois, les forêts, etc.
  • Tas de sables, de terres, de bouses pour les collines, les pentes, les dénivelés
  • Des éléments reconnaissables à la maquette pour symboliser votre/vos unité(s) et les gus d’en face.
  • Etc.

(Astuce : votre chef peut aussi ramener des petites pièces de légo rectangulaire de couleurs pour les pax, vous, et les bâtiments. C’est visuel et pour le rangement ça s’emboîte et ça ne fait pas de bruit)

 

A-ConvertImage

 

Le principe est de reproduire l’environnement de la mission de façon schématique en fonction des renseignements obtenus. Cette présentation visuelle permet à chaque élément du groupe de se projeter et d’assimiler plus facilement l’environnement, la situation et les actions à réaliser.

Il ne reste plus qu’à votre chef devra s’exprimer de façon clair et précise pour décrire le terrain et ainsi organiser la mission.

bac a sable

 

Dernier point

Une fois le briefing terminé, n’oubliez pas de supprimer et d’effacer toute trace de votre bac à sable !

Airsoft briefing

 

Merci à toute l’équipe WolfPack !

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com