Connect with us

Savoir-faire collectifs

Le rôle déterminant d’un Chef d’équipe

Published

on

Je vais vous raconter une petite histoire, en espérant que cela vous permettra de comprendre que certains principes font réellement toute la différence lors d’un affrontement, ou dans le cas présent comment une équipe de débutants peut devenir redoutable si elle est bien cadrée par un Leader compétant.

Le contexte : “Il était une fois”

Il était une fois, une école qui se rendit à un week end d’intégration. Sur le principe c’est un week end organisé par et pour les étudiants afin que ceux ci fassent connaissance en début d’année. Bon concrètement il y a quelques activités sympas histoire de s’amuser tous ensemble, ça boit aussi un peu, et ça fait la fête.

weekend d'intégration, paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Bon là vous vous dîtes il nous bassine, en quoi cela nous concerne t-il ?

Et bien parmi les activités proposées, nous nous sommes vu organisé un petit tournois de Paintball. Ok certains vont essayer de débattre sur le sujet mais ce n’est pas le but. Pour moi l’Airsoft comme le Paintball sont des activités de loisirs de simulation de combat. Pour faire simple et je pense que tout le monde sera d’accord, on a dans les 2 cas une réplique ou un lanceur qui projette des billes et le but et de toucher l’adversaire et d’éviter d’en prendre une. Right ? Ok on continue alors !

La situation est donc la suivante : des étudiants totalement débutants n’ayant jamais pratiqués, tout le monde en tenue à la cool (moi j’ai joué en T-shirt blanc et short Hawaïen), et plusieurs équipes de 10 qui devaient s’affronter en DeathMatch.

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Sur le coup je me dis que je vais la jouer tranquillement. Dans ce genre de weekend il ne vaut mieux pas se faire remarquer. En fait je n’avais pas envie qu’on me colle l’image du Gie Joe qui se la raconte bête de guerre à la Rambo. Donc pour la première partie de décide de la jouer dans mon coin et de rester discret.

“Malheureusement”, les observateurs on rapidement vu qu’il y avait une petite différence dans mon style de jeu et celui des autres. Et à la fin de la partie ont a échangé quelques mots, ils m’ont demandé quelques conseils, et ont voulu que je prenne en charge une nouvelle équipe sous mon commandement. Etant donné que mes camarades n’avaient aucunes compétences individuelles je me suis dit que ça allait être un peu compliqué mais oui. Après tout pourquoi pas ! Et au final le résultat fut bluffant !!!!

Nous avons littéralement détruit toutes les équipes adverses et n’avons subit que très peu de pertes, voir aucune lors de certaines parties !

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Pour que vous compreniez comment nous en sommes arrivés à ce résultat avec des effectifs équivalent, je vais vous présenter étapes par étapes le déroulement de la situation :

Prendre et assumer le rôle de Leader

A la demande de mes petits camarades j’ai donc pris le rôle de Leader, ou chef d’équipe. A partir de ce moment là, il n’était plus question de rester discret ou dans l’ombre. Même si il s’agissait de petites parties gentilles, le but était quand même d’éviter de se ridiculiser, et de fait de gagner nos parties.

Chef Oui Chef, paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Donc, aux commandes de l’équipe il était nécessaire dans un premier temps d’organiser nos effectifs et de structurer notre équipe. Nous étions 10. Moins moi même il me restait 9 personnes à gérer. J’ai donc subdiviser les joueurs en 3 trinômes (Alpha, Bravo et Charlie).

J’ai pris en charge 2 trinômes sous mon commandement direct, et laissé un trinôme en autonomie.

Pourquoi ? Pourquoi ne pas prendre tout simplement les 3 trinômes afin d’être encore plus efficace ?

Pour 3 raisons assez simples :

1. Les joueurs étant débutants, il est plus difficile de cadrer 9 personnes que 6.

2. Mes 2 trinômes étaient très attentifs à mes explications et prêts à faire preuve de discipline et d’écoute.

3. Car je me suis dit qu’utiliser un trinôme autonome et indépendant qui évoluerait de l’autre côté du terrain nous laisserait une fenêtre d’action assez intéressante à exploiter. Concrètement ce trinôme allait servir d’appât ou de leurre afin de concentrer l’attention adverse.

Leader, paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Expliquer brièvement les bases du combat

Afin d’éviter toute bêtise, j’ai expliqué très rapidement les quelques points clés à mon sens nécessaires pour éviter d’être touché trop rapidement, ou tout du moins trop bêtement. En clair j’ai expliqué les bases du combat : se poster, tirer, communiquer, etc.

Ensuite petit topo sur la communication. A savoir les ordres de déplacement, ceux qu’ils allaient recevoir et comment ils devaient réagir en conséquence.

La communication étant la base d’une équipe efficace, je devais impérativement donner des ordres clairs et m’assurer qu’ils allaient être bien compris et réalisés ! Notamment en ce qui concernait les déplacements de groupe.

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Réaliser un briefing et expliquer la stratégie utilisée

Même si il s’agissait d’un DeatMatch, il me paraît indispensable que mon équipe sache qu’elle stratégie va être mise en place, comment elle va s’articuler. Le but pour moi était de faire simple afin d’être le plus efficace possible.

Ma stratégie était donc la suivante et se décomposait en 3 phases :

1. que le trinôme autonome (Charlie) déborde légèrement sur la droite et aille au contact rapidement. Pour se faire je n’avais pas grand chose à leur expliquer hormis quel chemin emprunter. En tant que débutants je savais pertinemment qu’ils allaient très rapidement ouvrir les hostilités et se retrouver rapidement bloqués sous les tirs, exactement comme l’équipe adverse.

2. que mes trinômes Alpha et Bravo débordent très largement et très rapidement sur la gauche. Avec une progression en appuis mutuel, silencieusement avec ouverture du feux sous mon ordre ou si pris à partis.

3. une fois mes trinômes en position sur le flanc arrière de l’équipe adverse, localisation  silencieuse des adversaires, puis progression en appuis mutuel grâce à un système de couverture type “boule de feu” (voir l’article sur la supériorité du feux) et élimination des éléments isolés au fur et à mesure de nos déplacements.

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Coordonner son équipe au fur et à mesure de l’action

Ce fut, et je ne vous le cache pas, la partie la plus difficile ! En effet, mes équipiers n’étant pas habitués à être dirigé, il a fallu recadrer immédiatement certaines initiatives individuelles qui auraient pu nuire à l’action du groupe. C’est pourquoi j’ai du indiqué à chaque joueur son action à l’instanté : tu te postes ici, tu tires dans cette direction, arrête de tirer, et dis moi ce que tu vois, tir de précision sur le mec là bas, tu couvres donc feu à volonté, etc, etc.

Vu le manque de compétences individuelles, l’absence de moyens de communication, j’ai du évoluer avec une formation très serrée afin de surveiller chaque jouer et coordonner leurs actions individuelles et aussi celles au niveau du trinôme.

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Résultats et conclusion

En clair et pour être tout à fait honnête, avons littéralement explosé toutes les équipes adverses, notamment une qui s’est fait prendre tellement rapidement à revers que nous avons éliminé les 10 bonhommes sans subir une perte, et ce en un temps record. Au final, pour des raisons de simplicité (habitude de l’équipe à fonctionner sous un schéma donné, connaissance du terrain, etc) j’ai gardé la même stratégie d’action sur les différentes parties.

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Nous avons donc affronté des équipes individualistes, sans aucune communication, sans aucun savoir faire individuel, et perdue face à elle même sous notre organisation et notre capacité de feu de groupe !

Malgré les différents niveau de défense que nous avons rencontré, nous avons systématiquement gardé notre avantage grâce notamment à notre supériorité de feux et notre capacité à faire baisser les têtes. Et oui, 3 à 6 joueurs qui tirent sur sur une même cible neutralisent immédiatement sa capacité de tir et de mouvement ! Ce qui nous permettait soit de l’éliminer vu qu’il était mal posté, soit qu’un des trinômes déborde en sécurité afin de trouver un nouvel angle de tir.

Les joueurs de mon équipe n’étaient pas meilleurs ni plus expérimentés que les autres. Ils ont juste su jouer en équipe, se fier à leur Leader et écouter ses consignes. Et toute la différence est là !

paintball, airsoft, équipe, team, commander, gun, mineur, etudiant

Me concernant : toute mon attention était essentiellement fixée sur mes joueurs, nos déplacements et nos axes de tir. Sachez que j’ai tiré très très peu de billes alors que mes joueurs vidaient complément leurs réserves, a tel point que j’ai du parfois leur donner mes propres billes pour les alimenter ! J’ai  en réalité très rarement utilisé mon lanceur puisque mon rôle était de guider l’équipe. Ma place était située entre les 2 trinômes, je n’étais donc pas vraiment au contact.

Mes conseils en ce qui vous concerne :

Maîtrisez vos compétences et savoir faire individuels et entraînez vous régulièrement, formez vous et développez les !

Construisez votre équipe ! Il faut impérativement un leader, un donneur d’ordre, des ordres clairs et une réactivité immédiate, une bonne communication au sein du groupe et vous verrez que par apport à un groupe équivalent vous aurez fatalement un énorme avantage !

N’hésitez pas à lire ou relire les articles auxquels j’ai fait références plus haut ! C’est la base et si vous ne la maîtrisez pas vous partez déjà au carton !

Et vous, elle ressemble à quoi votre équipe ?

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading
Advertisement
11 Comments

11 Comments

  1. Jeremyy

    15/11/2013 at 12:25

    Encore un très bon article comme a ton habitude.
    Il y a quand même un point qui me “chagrine”.

    “Pour moi l’Airsoft comme le Paintball sont des activités de loisirs de simulation de combat” . Certes, mais je ne suis pas d’accord de mettre les deux dans le même panier. Je m’explique, pour moi l’Airsoft c’est comme faire un Foot a 11 contre 11 vrai règles etc. Et le paintball comme faire un futsal.

    La grande majorité des joueurs de Paintball jouent sur des terrains vraiment petits. Ils ne recherchent que le combat immédiat, l’action. Attention ce n’est pas un reproche. Alors que pour l’Airsoft je ne suis pas la uniquement pour les phases de combats, il y a les contournements, garder une position (parfois trop longtemps -_-‘), se déplacer le plus silencieusement du monde etc etc.

    Bref voila ma vision, je tenais a l’exprimer. Merci de tes articles!

    • Hugues

      15/11/2013 at 12:28

      Ahahahahaha !! Je me doutais bien qu’il y en a un qui allait réagir sur cette histoire de Paintball !!!!

      • Jeremyy

        15/11/2013 at 12:39

        Ca, c’était sur et certain! Même si moi aussi j’adore le Paintball.

        • Hugues

          15/11/2013 at 12:50

          Et toi donc, dis nous un peu comment ça se passe dans ton équipe ? Elle est organisée ? Y a un Leader ?

          • Jeremyy

            16/11/2013 at 17:19

            Dans mon équipe, il y as un Leader. Mais nous sommes pas trop axé la dessus encore. Nous sommes plutôt libre de nos mouvements, mais nous avons tous un contact radio.
            Notre Leader donne des ordres quand même, en fait ça dépend beaucoup des parties, selon le besoin.

    • Floyd

      22/11/2013 at 19:35

      la tu parles seulement de la façade “grand public” du paintball. Le milsim se développe de plus en plus dans le paintball en marge du paintball sportif dans les structure gonflable, un peu genre laser game de 25m sur 45m, que nous appelons le “fluo”. Tout ça grâce à l’évolution du matos ( le magfeed principalement), et l’intérêt grandissant pour le jeu tactique.Y’a qu’a voir les OP qu’organisent les suisses et canadiens (avec des hélicos !) ou même certaines OP françaises dans des villages de combat de l’armée. Certaines se déroulent sur des centaines d’hectares, plusieurs jours en autonomie complète, des centaines de joueurs… ça fait rêver !

      Je suis AuxSan dans mon équipe de paintball Scénario/Milsim (et accessoirement trésorier de notre assos), et nous comptons dans nos rangs un paquet de militaire qui nous apportent leur savoir-faire. Certains de mes coéquipiers sont dans l’esprit guéguerre paintball/airsoft (qui a la plus grosse…) mais je pense que nous avons beaucoup à apprendre des nos disciplines respectives. J’ai moi même longtemps hésité entre paintball et airsoft. Je zone régulièrement sur vos sites et fora pour trouver l’inspiration pour des scénarii et plus d’info sur le gear !

      voila le lanceur que j’utilise histoire de vous montrer ce qu’est le paintball scenario/milsim de nos jours !

      http://www.scarabarms.com/website/products_details.php?pro_id=24

      En tout cas, super blog, supers articles ! toujours un plaisir de vous lire !

      😉

  2. Bauruse

    18/11/2013 at 19:35

    Nous dans notre équipe d’airsoft , Notre Grand chef est un sergent de l’airforce belge , donc il nous enseigne les pratique militaire qu’elle soit basique ou avance , nous fonctionnons en section et en team (1section contient 3team de 3hommes , donc 1chef de team par team , et dans l’une des 3team le chef de section)

    Nous somme en général assé nombreux pour composé 2section la One et la Two , la one étais généralement une section défensive et la Two une section offensive , nos tactique varient en fonction du scénario joué , et notre crédo , improvisé s’adapter dominé 😀

    • Hugues

      18/11/2013 at 19:50

      Bonsoir Bauruse !

      Et bien je vois que c’est organisé chez vous ! C’est une structure classique mais efficace. D’ailleurs ça me rappelle quelque chose : https://www.airsoft-attitude.fr/comment-structurer-votre-equipe/

      Concernant votre crédo il me semble bien avoir entendu ça dans “Le Maître de Guerre” … c’est une excellente maxime qui résume beaucoup de chose a elle seule !

      En tout cas je pense que vous êtes entre de bonnes mains ^^

  3. Lecl0ne

    25/07/2014 at 09:13

    Après avoir dévoré une dixaine d’articles, je tiens à te féliciter par la qualité de ceux-ci, qui se lisent sans peine et apportent beaucoup !!!!!

  4. Anonyme

    18/04/2017 at 04:47

    Message c’est vraiment une bonne notion pour moi qui est débutant déjà très ravi je vois qu’avec la discipline tout est possible au combat.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Savoir-faire collectifs

Cadrer les déplacements d’un groupe

Published

on

By

A part les parties style guerre des tranchées à la 14-18, vous passerez une bonne partie de votre temps à vous déplacer. Alors si vous voulez éviter de vous déplacer comme un troupeau de chèvres et vous faire allumer toutes les 2 minutes il n’y a pas 36 solutions : utiliser les cadres d’ordres.

Les cadres d’ordres présentés ci-dessous sont des moyens mnémotechniques militaires pour se rappeler les points essentiels à donner lors du commandement de déplacement. L’intérêt est donc de transmettre des ordres clairs et compréhensibles partout dans un minimum de superflu. Faire simple et efficace en sommes !

Le but ici n’est pas de faire comme les militaires pour parler comme les militaires. Le but est d’utiliser un moyen approuvé et efficace d’organiser vos déplacements. Ces cadres d’ordres sont très connus et l’avantage et qu’ils sont utilisables avec de nombreuses équipes.

 

Pour se déplacer : le D.P.I.F

D.P.I.F ? Kézako ?

  • D comme Direction
  • P comme Point à atteindre
  • I comme Itinéraire
  • F comme Formation

L’intérêt est de dire à tous les membres du groupe quelles seront toutes les facettes du déplacement de façon à uniformiser le mouvement. Tout le monde connaît alors la direction et l’objectif à atteindre, comment s’y rendre et quelle formation adopter. On limite les surprises pour le groupe.

Un exemple :

“Direction droit devant,

Point à atteindre : la maison au toit rouge,

Itinéraire par le sentier en lisière de forêt,

Formation en colonne”.

Cette phrase complète donne ainsi la marche à suivre pour l’ensemble du groupe. Elle peut être compléter par l’odre de vos bonhommes (Robert en tête), les notions d’espacement (10 mètres entre les PAX), etc.

Pour s’arrêter : le F.F.H

Le F.F.H ? Kézako ?

  • F comme Face à (l’objectif à atteindre)
  • F comme Formation
  • H comme Halte

L’intérêt est de nouveau de dire à tous les membres du groupe comment on va stopper la progression. Parce que s’arrêter à proximité de l’objectif comme des fruits c’est pas la meilleure méthode (enfin si, pour se faire dézinguer mais c’est pas le but) … Donc après le déplacement de groupe, l’idée est de s’arrêter en groupe selon une logique de combat définit (en mode furtif, prêt à passer à l’attaque, en observation, etc).

Pour reprendre notre exemple :

Le groupe en colonne est sur son sentier en forêt. Il approche de la maison au toit rouge. Le chef de groupe annonce l’arrêt de la progression :

“Face à la maison à 12h,

Formation en ligne,

Halte”

 

Voilà, c’est bête comme choux ! Il ne reste plus qu’à prendre le réflexe de l’appliquer.

Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Embuscade et contre-embuscade (2/2)

Published

on

By

Contre-embuscade

Vous venez de tomber dans une embuscade… Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle cette fois. Vous devrez être extrêmement réactif, rapide et efficace. Le chef d’équipe ou de groupe devra être capable de prendre la bonne décision dans la seconde !

 

La solution la plus adaptée consiste à éclater le groupe (ce qui serra plus facile à faire si votre groupe respecte les distances entre ses membres..). A ce moment là, la meilleure réplique possible est de mettre en place et de façon immédiate  ce qu’on appel une boule de feu : un puissant feu de couverture qui fait baisser les têtes adverses et qui permet à certains de vos coéquipiers de se désengager ou de contourner le dispositif qui vient de vous engager.

Ça sera très rapide, vous y resterez surement alors ouvrez bien les yeux et allumez tout ce qui bouge en face de vous.

N.B : Sachez qu’une embuscade bien préparée, avec suffisamment d’effectifs en face, vous êtes quasiment sûr de ne pas pouvoir vous désengager, ni d’avoir le temps de ré-articuler votre dispositif. Bref, vous risquez très certainement de voir votre groupe éliminé en quelques secondes sans avoir le temps ni la possibilité de réagir !

embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Contre attaquer et monter à l’assaut

Comment se prémunir contre les embuscades ?

Comme nous venons de le voir, une bonne embuscade ne laisse que très peu de chance à l’adversaire. Alors, lors de vous patrouille ou déplacements, tentez de ne pas offrir bêtement plus de possibilités à l’adversaire de pouvoir mettre en place ce type d’action.

Pour cela, il existe des règles simples à mettre en place :

  • Un homme de tête ou un binôme de tête qui avance a vu du reste de la patrouille mais bien au devant de celle-ci (de l’ordre d’une cinquantaine de mètres). Son rôle est de faire une reconnaissance de proximité pour le reste de son groupe et de repérer à courte distance toute trace ou présence de l’adversaire.
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Homme de tête

  • Le reste de la patrouille doit être divisé (selon sa taille bien évidemment) en plusieurs équipes. Essayez par exemple d’évoluer en trinômes. Entre chaque équipe laissez des espaces importants (une vingtaine voir une trentaine de mètres de jour en terrain découvert)
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Faîtes des petits groupes espacés

  • Laissez des espaces entre les joueurs d’une même équipe. Il faut étaler le dispositif. De jouer et à découvert n’hésitez pas à mettre une dizaine de mètres entre chaque joueur. En fonction du terrain et de l’obscurité il faut parfois resserrer les distances.
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Laissez des intervalles en fonction de la visibilité et du terrain

Ainsi, votre groupe de 10 joueurs s’articule de la façon suivante :

1 PAX en tête – 50m – Trinôme A – 25m – Trinôme B – 25 m – Trinôme C.

Dans cet exemple la patrouille évolue donc sur 50 + 25 + 25 + (6 x 10m d’espacement au sein des trinômes en colonne simple) soit sur environ 160 m !!!

Mettre en place une embuscade sur une distance de 160 mètre devient tout de suite plus complexe. Vos chances de pouvoir déceler l’embuscade, y réagir et vous ré-articuler augmentent !! De cette façon vous subirez fatalement des pertes, mais une partie de votre groupe aura toutes ses chances de pouvoir réagir, contre attaquer, ou même de battre en retraite si la situation n’est pas tenable.

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Bac à sable

Published

on

By

bac a sable

Nous avons vu précédemment la méthodologie pour bien préparer sa mission.

Il existe plusieurs façons de faire pour préparer et expliquer votre mission concrètement sur le terrain à votre équipe avant de passer à l’action. Ci-dessous tout simplement avec une carte.

Problématiques potentielles :

  • Qualité d’impression
  • État de la carte qui est parfois détériorée
  • Échelle parfois non adaptée
  • Visualisation

map carte airsoft

Faire un Bac à Sable

Cette méthode de préparation est communément appelée le “Bac à sable”. Et bien qu’elle fasse un peu clodo cela n’enlève rien à son efficacité .

Avantages :

  • Vous n’avez besoin de rien, ou presque.
  • C’est très rapide à faire
  • C’est visuel et aide à la compréhension et la mémorisation.

Le principe est de réaliser une maquette de la mission. Pour ce faire vous aurez besoins de plusieurs éléments.

Utilisez ce que vous trouverez autour de vous. Voici quelques exemples !

  • Bâton long pour faire les voie rapides / possibilité de les tracer dans un terrain meuble
  • Lacets de chaussures pour les routes
  • Cailloux pour les éléments fixes comme les bâtiments
  • Touffes d’herbes pour les bois, les forêts, etc.
  • Tas de sables, de terres, de bouses pour les collines, les pentes, les dénivelés
  • Des éléments reconnaissables à la maquette pour symboliser votre/vos unité(s) et les gus d’en face.
  • Etc.

(Astuce : votre chef peut aussi ramener des petites pièces de légo rectangulaire de couleurs pour les pax, vous, et les bâtiments. C’est visuel et pour le rangement ça s’emboîte et ça ne fait pas de bruit)

 

A-ConvertImage

 

Le principe est de reproduire l’environnement de la mission de façon schématique en fonction des renseignements obtenus. Cette présentation visuelle permet à chaque élément du groupe de se projeter et d’assimiler plus facilement l’environnement, la situation et les actions à réaliser.

Il ne reste plus qu’à votre chef devra s’exprimer de façon clair et précise pour décrire le terrain et ainsi organiser la mission.

bac a sable

 

Dernier point

Une fois le briefing terminé, n’oubliez pas de supprimer et d’effacer toute trace de votre bac à sable !

Airsoft briefing

 

Merci à toute l’équipe WolfPack !

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com