Binôme Tireurs d'Elite - Airsoft Attitude
Connect with us

Savoir-faire collectifs

Binôme Tireurs d’Elite

Published

on

Vous avez tous déjà vu le film « Shooter, tireur d’élite » ou « Stalingrad » ? Et bien voilà à quoi ressemble ce que nous appellerons un binôme STE (Section Tireur d’Elite). Il s’agit d’un binôme composé d’un Sniper et d’un Spotter, qui peuvent se voir attribuer tout un panel de missions différentes. Ils agissent le plus souvent au delà des lignes adverses et de façon tout à fait autonome. Bien utilisés et combinés aux actions du reste de l’équipe, ils sont un atout tout à fait considérable en partie !

Avant toute chose, nous vous conseillons vivement de lire ces 3 articles indispensables à la bonne compréhension et application de celui-ci :

  1. Les bases du camouflage
  2. Les techniques d’infiltration et d’exfiltration
  3. La Kit List de l’infiltration

Rôles au sein du binôme :

Le tireur :

La fonction du tireur est particulière, car il ne fait pas que tirer (la bonne blague). En effet grâce à son expertise dans le camouflage et son équipement d’observation, il est les yeux des autres groupes de combats progressant dans son secteur. N’agissant que sur commande, il doit être capable d’éliminer une cible à longue distance, se déplacer, renseigner si il y a besoin tout ça dans la discrétion absolue.

Autres fonctions, tout aussi importantes : l’élimination de cible prioritaire, la désorganisation du dispositif adverse, stopper la progression d’un groupe adverse, appuyer l’assaut d’un groupe allié, protéger un site sensible, etc.

Le spotter :

Sa fonction est de s’assurer que le tireur puisse faire son travail sans danger. Spécialiste du renseignement et des actions spéciales, il est le bras armé du tireur en cas d’accrochage. Il donne au tireur les positions adverses, renseigne au chef d’équipe la situation visible, assure la sécurité du tireur. Souvent oublié, c’est quand même grâce à lui que le tireur se couvre de gloire.

Côté équipement plusieurs configurations sont possibles en fonction du terrain, des forces adverses, et de la nature de la mission. Pour l’essentiel nous préconisons une paire de jumelles correcte, de quoi noter, des moyens de communication radio, un bon camouflage, et de quoi tenir en position (eau, à manger, etc). Pour la réplique il faut à la fois être assez léger et très mobile mais aussi de quoi compenser la fréquence très faible de tir du sniper (coup par coup).

En résumé, le spotter son les yeux, les oreilles, la voix, la mule et la nounou du sniper. Celui-ci devant se concentrer quasi exclusivement sur ses cibles et son tir.

elite-spotter

Esprit STE :

Etre TE (Tireur d’Elite) est assez spécial. Il faut être capable de patience. De beaucoup de patience. Il ne faut pas être nerveux, bien au contraire ! Avoir une bonne vue, être attentif, bref, savoir se plonger dans l’esprit d’un prédateur et non pas d’un Rambo ou d’un cowboy !

La plupart du temps vous vous déplacerez en binôme mais isolé du reste de l’équipe. Vous serez projeté avant vos coéquipiers, donc seuls. Alors choisissez bien votre binôme car c’est la seule personne avec qui vous pourrez parler de la pluie et du beau temps. Vous devez être capable de rester seul pendant de longs moments et sans faire de bruits, ni bouger, ni se lever pour aller aux toilettes derrière un arbre (et oui faut y penser à cette contrainte).

Sachez également qu’il ne faut pas être tenté de tirer directement quand vous verrez un adversaire dans la lunette. Essayez plutôt d’analyser calmement la situation : si oui ou non vous pouvez tirer sans risque pour vous ou les autres.

binome, sniper, spotter, tireur elite, tireur precision, sniping, snipe, bolt, equipent, technique, tactique, strategie, airsoft

Phase d’observation

Equipements :

Encore, et comme toujours, privilégiez des équipements en tissus, légers, confortables. Bref, il faut être à l’aise comme dans son pyjama. Basez-vous sur la kit list renseignement. Concernant l’emport de magasins, prenez un ChestRig à poches modulaires. Pour ce qui est de la Ghillie quelques règles s’imposent :

  • N’oubliez pas, si ce n’est toujours pas fait, de vous référer aux bases du camouflage qui vous seront très utiles
  • Soyez prévoyant quant aux couleurs à utiliser. Donc renseignez-vous sur la nature terrain car une Ghillie jungle dans une ancienne carrière de pierre et vous serez immédiatement repérable, même par un aveugle si il y fait bien attention. Par la nature du terrain nous faisons également allusion à la composition florale de votre Ghillie (toile de jute, fausses feuilles, tissu divers, etc.) Pour vous guider sur la fabrication d’une Ghillie regardez cette vidéo :

Répliques :

Pour le Sniper, il vous faudra bien évidement une réplique à grande portée et de grande précision. Je vous conseille de ne pas prendre les gros snipers (Barrett, Cheytac, PGM .338, etc.) à cause du poids et de a taille de ces belles bêtes. Prenez plutôt des snipers de type M24 ou L96, plus léger et moins gros. De plus si vous pouvez prenez-les à gaz ou CO². Vous aurez plus de puissance en utilisant un gaz adapté.

Astuce : en hiver prenez du gaz hiver Walter et mettez-le sur vos aérations chauffage de la voiture sur le trajet ^^

2211-2

Côté backup plusieurs compositions sont possibles : soit une ou deux répliques de poing standards ou alors carrément un AEP électrique en Full automatique avec un Hi-cap ou même avec un SMG type MP7 ou MP9.

Légers et compacts, ceux-ci vous permettront si cela est nécessaire d’envoyer quelques rafales à courtes ou moyennes distances si le nombre d’adversaire ne vous permet plus de traiter vos cibles avec la réplique longue en coup par coup.

binome, sniper, spotter, tireur elite, tireur precision, sniping, snipe, bolt, equipent, technique, tactique, strategie, airsoft

Le Backup pour le combat rapproché

Pour le Spotter, comme indiqué précédemment il doit être équipé de façon à pouvoir couvrir son binôme. Idéalement, tentez de privilégier une réplique assez légère alliant une cadence de feux correcte avec une bonne maniabilité.

binome

Astuce : n’oubliez pas les petits accessoires sympas qui vont bien :

  • Des fumigènes pour vous extraire plus facilement si vous êtes repéré et pris en chasse (peut aussi servir de système de diversion ou de repérage pour vos alliés)
  • Des grenades pour briser une contre offensive et réduire rapidement le nombre de vos adversaires (n’oubliez pas que vous n’êtes que 2 !)
  • Des pièges types Claymore et pieux affûtés et enduis de poison au fond d’un trou recouvert de feuilles afin de couvrir votre retraite ou encore vos flans et vous éviter de vous faire prendre à revers trop rapidement.

mine-claymore-grenade-commando

  • Un sifflet. En cas d’engagement en votre défaveur vous n’aurez sans doute pas le temps de répliquer efficacement et transmettre votre position et votre situation en tant voulu. Quelques coups de siffler pourront à la fois vous signaler en détresse immédiatement à vos coéquipiers, et coller le doute chez vos assaillants : “Pourquoi il siffle celui-là ?” “Il appelle des renforts ?” “Ils sont où ?” “On les attaque ou on se replis ?”. Ces quelques secondes pourront peut être vous sauver la mise et vous permettre de vous retirer en limitant la casse. Si tel était le cas n’oubliez pas de rendre compte rapidement par radio à votre équipe.

Logo Airsoft Attitude Vieillit

 

Continue Reading
Advertisement
14 Comments

14 Comments

  1. wizard

    22/04/2013 at 09:55

    Bonjour. Bon article dans l ensemble. Pas juste une similis copie de manuel d instruction.

    Je vais juste passer sur quelques points :

    le spotter. il faut qu il ait un mk23. Parce que la vrai force de ce type de binôme est la furtivité du tir (et non pas la portée car un aeg compense le manque de précision à longue portée par la rafale).
    Le mk23 permettra au spotter de tirer si il le doit en conservant la furtivité.

    Ok pour les grenades. Mais les mines eux non. Trop long à installer. Trop encombrant. Mais surtout oblige a rester statique. Il faut pas oublie que le rayon d action efficace d un snip est 50m efficace. Donc faut bouger. Et si on bouge ben faut deterrer les mines et les remettre (trop chiant). Et si on se replie faut pas oublie que c est de l airsoft et qu il suffit de s’éloigner pour être hors de portée. (stratégie hit&run).

    • Hugues

      22/04/2013 at 13:50

      Salut Wizard !! Et merci pour ton retour.

      Concernant le spotter et les mines, je pense que le binôme doit s’adapter et prévoir son équipement et matériel en fonction de sa mission. Entre le Rens, l’Infiltration, le harcélement et la défense de zone les méthodes et moyens à mettre en oeuvre sont très différents.

      Ex : un binôme TE pour une défense de zone restera vraisemblablement statique pendant un moment. Et il aura le temps et l’occasion de mettre en place ce type de piège qui lui apporteront une certaine forme de couverture selon le terrain et leur emplacement.

      Je suis d’accord sur le fait que l’idée maîtresse est la mobilité. Néanmoins je pense qu’un SMG type MP9 pour le spotter apporte un rapport légèreté, cadence et porté tout à fait adapté pour ce rôle.

      En tout cas bonne analyse de ta part !!

  2. Lnt. Winters

    22/04/2013 at 14:03

    Aucun silencieux n’est efficace en airsoft ^^ donc un MK23 ou un dan wesson c’est le même problème.
    Les mines sont souvent utiliser pour préparer un chemin de retraite ou une diversion.

    Pour le reste je suis d’accord avec Hugues et rajoute “vous devez vous adapter à l’environnement et pas l’inverse”

    • Tim

      28/04/2013 at 23:41

      Winters je ne suis pas d’accord, un mk 23 est extrêmement discret et le bruit se fait à peine entendre (bien sur cela dépend des modèles mais ceux que j’ai vu ne produisaient pas plus de bruit qu’un pet de mouche ^^)

    • romu

      30/04/2013 at 21:08

      perso ayant les deux (mk23 asg et dan & wesson en 6″), je peux te dire qu’il y a une grosse différence de bruit au moment des tirs.

      pour les silencieux, il est vrai que cela n’estompe pas le bruit totalement mais certains sont plus efficace que d’autres (silencieux SCAR SD par exemple, il insonorise plutôt bien).

  3. Pingback: Interview de Vanvan56 [Sniper] | Airsoft AttitudeAirsoft Attitude

  4. Smaww

    11/04/2014 at 18:03

    Salut a toi tout d’abord très bon article mais ma question se base sur la première image en voulant savoir comment s’appel cette arme que le tireur a à droite avec le lance grenades ? Merci bonne soirée et bonne chasse !

    • Hugues

      14/04/2014 at 15:17

      Très bonne question ! Euh .. j’essaye de me renseigner ^^

      • Eth3r

        16/04/2014 at 14:10

        HS/
        Ben je parierais volontiers sur un simple Colt M16 SP1 avec garde-main A2 Birdcage et L-G M203 long, une config assez en vogue fin dans les années 90′ surtout après la sortie du film Predator en 1987. La peinture camo sur l’arme (ici, une réplique ?) et la crosse repliable ne me semble pas très raccord avec la période, mais bon 🙂
        /HS

        • Smaww

          24/04/2014 at 23:05

          J’ai deja 2-3 idée mais vus que vous êtes connaisseurs je voudrais vous demander votre avis sur la question “quelle replique gbb ou bolt pour sniper airsoft ?”

    • Phantom

      26/10/2014 at 16:45

      Si cela intéresse toujours quelqu’un, l’arme du tireur de droite est une Ak 5 de Bofors, l’adaptation scandinave du FN Herstal FNC, couplé avec un lance-grenades M203. On peut le déduire grâce à sa tenue de camouflage, du M90F “Splinter”, camouflage typique de l’armée suédoise.
      PS : Il en existe une réplique en Airsoft produite par G&G Armament.

  5. Smaww

    24/04/2014 at 23:00

    Merci ^.^ un pro en la matière a ce que je voie 😉

  6. Aubin

    11/06/2015 at 16:03

    Un très bel article, ayant eu l’occasion d’en lire beaucoup sur le sujet. Très bien conçu, parlant même du spotter. J’ajouterais que pour les tirs plus longs, il gère aussi l’anémomètre. Le sniper doit être autonome, et peut aussi être amené à soigner des partenaires.

  7. jonathan

    26/10/2016 at 23:24

    Bonjour tout le monde. Je suis adaptateur pour la télé et le cinéma, et je suis actuellement en train de traduire la série “Shooter”, basée sur le film du même nom, avec Mark Wahlberg. Je me permets de poster un petit message sur votre forum car j’aurais besoin d’un petit coup de pouce concernant certains calculs que font les tireurs délite avant de procéder à leur tir.
    J’ai eu beau chercher le renseignement sur les sites spécialisés, je ne l’ai pas trouvé.
    Je vous explique le contexte:
    Le rôle principal se retrouve au milieu de la forêt, encerclé par des ennemis, et il est obligé de faire ses calculs très rapidement, du coup, le réalisateur a eu recours à un genre d’effet spécial, au cours duquel on voità l’écran le calcul qu’il effectue dans sa tête, et sa donne à peu près ça:
    10 inches X 27.77 / miles = 250 yards.
    Ce n’est pas les conversions qui me posent problèmes, c’est plutôt le manque de valeur du “27.77”, et le fait que je ne comprends pas ce que peut vouloir dire ” / miles (diviser par miles)”
    Si quelqu’un à l’explication et peut entrer en contact avec moi, ce serait vraiment super cool.
    J’ai pour principe d’être toujours le plus perfectionniste possible lorsque je parle d’un sujet très technique.
    Merci d’avance
    jonathan_amram@hotmail.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Savoir-faire collectifs

Bac à sable

Published

on

By

bac a sable

Nous avons vu précédemment la méthodologie pour bien préparer sa mission.

Il existe plusieurs façons de faire pour préparer et expliquer votre mission concrètement sur le terrain à votre équipe avant de passer à l’action. Ci-dessous tout simplement avec une carte.

Problématiques potentielles :

  • Qualité d’impression
  • État de la carte qui est parfois détériorée
  • Échelle parfois non adaptée
  • Visualisation

map carte airsoft

Faire un Bac à Sable

Cette méthode de préparation est communément appelée le “Bac à sable”. Et bien qu’elle fasse un peu clodo cela n’enlève rien à son efficacité .

Avantages :

  • Vous n’avez besoin de rien, ou presque.
  • C’est très rapide à faire
  • C’est visuel et aide à la compréhension et la mémorisation.

Le principe est de réaliser une maquette de la mission. Pour ce faire vous aurez besoins de plusieurs éléments.

Utilisez ce que vous trouverez autour de vous. Voici quelques exemples !

  • Bâton long pour faire les voie rapides / possibilité de les tracer dans un terrain meuble
  • Lacets de chaussures pour les routes
  • Cailloux pour les éléments fixes comme les bâtiments
  • Touffes d’herbes pour les bois, les forêts, etc.
  • Tas de sables, de terres, de bouses pour les collines, les pentes, les dénivelés
  • Des éléments reconnaissables à la maquette pour symboliser votre/vos unité(s) et les gus d’en face.
  • Etc.

(Astuce : votre chef peut aussi ramener des petites pièces de légo rectangulaire de couleurs pour les pax, vous, et les bâtiments. C’est visuel et pour le rangement ça s’emboîte et ça ne fait pas de bruit)

 

A-ConvertImage

 

Le principe est de reproduire l’environnement de la mission de façon schématique en fonction des renseignements obtenus. Cette présentation visuelle permet à chaque élément du groupe de se projeter et d’assimiler plus facilement l’environnement, la situation et les actions à réaliser.

Il ne reste plus qu’à votre chef devra s’exprimer de façon clair et précise pour décrire le terrain et ainsi organiser la mission.

bac a sable

 

Dernier point

Une fois le briefing terminé, n’oubliez pas de supprimer et d’effacer toute trace de votre bac à sable !

Airsoft briefing

 

Merci à toute l’équipe WolfPack !

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Comment gérer un V.I.P

Published

on

Parmi les parties scénarisées, il n’est pas rare de se retrouver face à un VIP à gérer. Pour vous aider dans votre tâche voici nos quelques conseils pour vous aider au mieux dans votre mission.

Qu’est-ce qu’un VIP ?

Un VIP (prononcé souvent dans le milieu comme [vip] ou [vi.ï.pi]) est une personne « importante » pouvant avoir une forte  « valeur ajoutée » stratégiquement parlant. Sa survie est une priorité absolue, contrairement aux opérateurs qui sont sacrifiables (si besoin était).

vip_logo

Qui peut-on considérer comme VIP ?

Un VIP comme expliqué avant, peut être un otage important ou une personne importante (un scientifique, un agent de terrain à extraire, un journaliste, un officier traitant ennemi, etc.)

Test pour voir si vous avez compris : est-ce que la personne ci-dessous est un VIP ?

Dossier-VIP-Nabilla-La-verite-sur-ses-seins-!_reference

Comment on s’en occupe du VIP s’il est allié ?

Si c’est un allié, sa survie est LA priorité absolue. Il faudra une équipe de protection rapprochée pour sécuriser le VIP, soit environ 5 ou 6 personnels qualifiées type unités commandos, FS, intervention etc. Bref, ne prenez pas des opérateurs qui sont bien habillés 😉 sélectionnez ceux qui ont véritablement le plus d’expérience.

1. Localisation et sécurisation du VIP

Selon les scénarios et votre type de partie, il vous faudra vérifier si le VIP est bien sans danger, ou pas, pour vous et votre équipe. Il faudra donc le sécuriser une fois que vous l’aurez localisé. Premièrement il faudra dépasser et sécuriser votre objectif. Ensuite abordez votre VIP comme s’il pouvait représenter une menace en le mettant en joue et en lui indiquant de se tenir tranquille et que vous allez le fouiller. Puis fouillez-le. Si il a de quoi se défendre, confisquez-le lui.

2. Définir les rôles

Attention : chacun son rôle ! La machine doit être bien rodée pour être efficace. Premier point à prendre en compte : vous et votre équipe vous êtes là pour défendre et combattre si besoin. Le VIP lui non. Il n’a que 2 choses à faire : se déplacer et se poster. Un VIP combattant va fatalement s’exposer.

Ensuite définissez le rôle et la place de vos opérateurs. Votre configuration va dépendre du nombre. Plus vous êtes peu nombreux plus il va falloir être très rapide et très mobile (tout en restant discret). En petit nombre vous ne pourrez pas supporter une attaque. Votre meilleur chance reste l’esquive.

En plus grand nombre (à partir de 5 ou 6), les principes de mobilité et de discrétion restent de mise. Pour faire simple il vous faut un opérateur en pointe pour éclairer et se prendre les coups à la place du groupe, un opérateur qui ferme la marche, un opérateur qui gère le VIP exclusivement.

VIP3

3. Le déplacement

Quand vous déplacerez le VIP assurez-vous de toujours le faire par points (A vers B / B vers C / etc.) et toujours choisir un chemin discret car le déplacement est le moment le plus vulnérable.

Si vous devez traverser une forêt, évitez donc le grand chemin que tout le monde prend sinon vous pouvez être sur que tout la planète entière va très vite savoir que le VIP se ballade sur la petite route.

Enfin, prévoyez toujours un chemin de replis. Une fois au contact, c’est un peu plus compliqué de prendre le temps de choisir par où extraire votre VIP.

VIP-gogogo1

4. Contact !!!

En cas d’accrochage, le but n’est pas de dominer l’adversaire et de remporter l’engagement, mais bien de préserver l’intégrité de votre VIP. Donc si il y a contact privilégiez la fameuse technique du tube arrière :

  1. Les opérateurs se mettent en lignes puis le premier, rafale pour riposter (voir la technique boule de feu)
  2. Puis il passe derrière la colonne permettant ainsi de faire le principe de « Riposte-Poste-Riposte »
  3. Le second, riposte puis une fois qu’il est à sec, se place derrière la colonne à son tour
  4. Idem pour les autres

N.B : votre VIP est géré par l’opérateur chargé de sa protection rapproché. En fonction du terrain, de la situation, de leur positionnement dans le groupe par apport à l’ennemi, c’est lui qui prendra l’initiative de sortir son VIP au moment opportun.

CP11

Attention ! Le dialogue est la priorité :

  • Dès qu’un opérateur part derrière la colonne il doit dire de manière explicite : Décroche !
  • S’il doit recharger : Recharge !
  • Puis de manière coordonnée l’opérateur qui est derrière doit se signaler par son patronyme suivis de je prends ! : Ex : Winters je prends !

Ainsi tout le monde sait ce qu’il se passe à l’instant T, qui fait quoi, qui a un problème et qui l’aide. Le but essentiel du tube arrière et t’apporter une continuité de tir dans la direction dangereuse. On fait baisser les têtes pour couvrir la retraite.

Une fois le VIP en dehors de la zone à risque, sécurisez le périmètre et comptez les effectifs.

Enfin choisissez un autre chemin mais n’oubliez pas de signalez votre situation au commandement et au reste de l’effectif.

VIP-gogogo5

Et si c’est un otage ou un prisonnier ?

Un otage est différent, même si vous avez une folle envie de lui tirer dessus il est important et il a de la valeur. Donc vous devez l’interroger, le surveiller, l’attacher si possible bref, tout faire pour qu’il reste à sa place. Et en cas d’imprévus organiser un déplacement de l’effectif, otage compris bien évidemment.

En airsoft il n’y a pas de manière pour interroger une personne, le malmener, etc. car c’est un jeu et donc la torture physique ou psychologique n’est pas forcément la bienvenue, voir légèrement répréhensible par la Loi 😉

Mais suivant le scénario vous pourrez peut être le « mutiler » : « tu fias une connerie et je te coupe la main ! » et hop, vous mettrez un bâton dans la main de l’otage et lui scotcherez le tout pour rendre la main inutilisable. Très efficace et très marrant ! Cela fonctionne aussi avec les autres membres mais n’oubliez pas, une fois fait il est « mutilé ».

PICT0014

Nous avons déjà rédigé un article assez complet sur le sujet que nous vous invitons grandement à lire : les 17 règles pour gérer un otage. Mais si vous n’avez pas le temps retenez ces 2 principes essentiels :

  1. Si un prisonnier ne vous sert à rien, shooter le. Il vous ralentira, dira n’importe quoi, etc donc ne perdez de temps.
  2. Si le prisonnier à de la valeur, surveillez le avec un système de roulement. Prévoyez toujours minimum un garde et un autre pas loin prêt à agir, voire plus si l’otage est dangereux.

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Eviter les embuscades

Published

on

By

embuscade airsoft

Comment se prémunir contre les embuscades ?

Comme nous l’avons déjà vu, une bonne embuscade ne laisse que très peu de chance à l’adversaire. Alors, lors de vous patrouille ou déplacements, tentez de ne pas offrir bêtement plus de possibilités à l’adversaire de pouvoir mettre en place ce type d’action.

Pour cela, il existe des règles simples à mettre en place :

  • Un homme de tête ou un binôme de tête qui avance a vu du reste de la patrouille mais bien au devant de celle-ci (de l’ordre d’une cinquantaine de mètres). Son rôle est de faire une reconnaissance de proximité pour le reste de son groupe et de repérer à courte distance toute trace ou présence de l’adversaire.
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Homme de tête

  • Le reste de la patrouille doit être divisée (selon sa taille bien évidemment) en plusieurs équipes. Essayez par exemple d’évoluer en trinômes. Entre chaque équipe laissez des espaces importants (une vingtaine voir une trentaine de mètres de jour en terrain découvert)
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Faîtes des petits groupes espacés

  • Laissez des espaces entre les joueurs d’une même équipe. Il faut étaler le dispositif. De jouer et à découvert n’hésitez pas à mettre une dizaine de mètres entre chaque joueur. En fonction du terrain et de l’obscurité il faut parfois resserrer les distances.
embuscade, piège, airsoft, paintball, assaut, commando, forces speciales, militaire, milsim, assaut, soutien, appuis, M249, sniper

Laissez des intervalles en fonction de la visibilité et du terrain

Ainsi, votre groupe de 10 joueurs s’articule de la façon suivante :

1 PAX en tête – 50m – Trinôme A – 25m – Trinôme B – 25 m – Trinôme C.

Dans cet exemple la patrouille évolue donc sur 50 + 25 + 25 + (6 x 10m d’espacement au sein des trinômes en colonne simple) soit sur environ 160 m !!!

Mettre en place une embuscade sur une distance de 160 mètre devient tout de suite plus complexe. Vos chances de pouvoir déceler l’embuscade, y réagir et vous ré-articuler augmentent !! De cette façon vous subirez fatalement des pertes, mais une partie de votre groupe aura toutes ses chances de pouvoir réagir, contre attaquer, ou même de battre en retraite si la situation n’est pas tenable.

 

Et si jamais malgré tout l’adversaire à décidé de tendre une belle embuscade et de vous accrocher, vous serez alors bien obligez de réagir. Et voici un article qui devrait vous aider : comment réagir à une embuscade.

Logo Airsoft Attitude Vieillit

 

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com