Connect with us

Tribune libre

Mon Feedback de l’Opération Shield Of Illusion

Published

on

Feedback très personnel sur l’Opération Shiel Of Illusion, réalisé sur BloodBank du 27 au 28 juin.

DSC_0022-625x200

Pour info, je souhaite mettre en avant les bonnes et mauvaises choses que j’ai pu voir tout en restant en rapport avec ce qui nous, nous intéresse sur Airsoft Attitude : la tactique, la stratégies, et les actions de groupe. Je ne traiterai pas de l’organisation, des missions en général, ou de la tenue des événements (qui globalement sont tous positifs). Bref, mon objectif est d’aider tout ceux qui seraient intéressés par ce type d’Opé à se préparer convenablement, à identifier les bonnes pratiques et à éviter les petits pièges.

J’en profite quand même pour féliciter quand même l’investissement et la prestation de Vicieux. Réaction à chaud avec un Kamikaze … Question Rôle Play : 20/20 !

11058112_10205855687225656_740761979574963195_n

Ma place, mon rôle :

Le samedi, j’ai été chargé d’une mission de renseignement en autonomie, puis de relayer les communication radios entre les Squads et le commandement FCU ainsi que de coordonner sur le terrain les actions inter-squads.

La nuit et le dimanche, le commandant a été abattu par une grosse gastro, je reprends donc le Lead directement sur le terrain.

Équipement :

  • 2 radios (une FCU – une canal Orga)
  • 1 PA (Glock) + 2 chargeurs
  • 1 map + 1 carnet + 1 stylo

11012168_10205868315141346_8704100312079037906_n

Ma place :

  • Toujours sur le terrain.
  • Proche du respawn lors des débuts de parties (samedi soir et dimanche matin) afin de relancer les équipes qui ont réalisé leur mission ou qui ont été éliminées.
  • Au contact au milieu des troupes pour coordonner les grosses missions nécessitant une mobilisation générale de plusieurs Squads FCU.

1962684_1153825834633357_2237173471558525229_n

Attitude :

  • Non combattant (5 billes tirées pour me défendre – 3 US touchés – 2 Zombis neutralisés)
  • Toujours dans le rôle de coordination / commandement.

BloodBank spawn simple copie

Les grosses erreurs ou fautes d’attitude

Les Walkers : ce que j’appelle les Walkers sont les gens qui se baladent littéralement sur le terrain. Ils jouent, mais se comportent comme des promeneurs. Ils nuisent complètement à l’aspect immersif du jeu.

Les déplacements lors des phases nocturnes : un certain nombre de joueurs et d’équipes sont excessivement bruyant la nuit. Or dans l’obscurité il se trouve que les sons portent beaucoup plus. Et en plus de faire autant de bruit qu’un troupeau de bison, une bonne partie ne peuvent se déplacer sans allumer leurs lampes. Honnêtement, en extérieur on y voyait parfaitement, et donc seuls certaines pièces, caves, ou passages à risques nécessitaient un peu de lumière. Personnellement je n’ai allumé que ma lampe rouge frontal, et ça allait très bien ! Après concernant le combat nocturne avec la lumière je ne dis rien. Ça sert aussi à ça.

En clair, le combat de nuit semble avoir été une découverte pour un certain volume des joueurs.

 Les déplacements en phases diurnes: j’ai traversé la carte de part en part tout seul tout le samedi. Je me poste, j’observe, je me déplace tranquillement en dehors des chemins via les zones d’ombres jusqu’à une position à couvert. Beaucoup de joueurs n’empruntent que les chemins, se postent au soleil, parlent à voix haute. Bref, gros problèmes de discrétion.

L’hydratation : il a fait un peu chaud ce week end. Et heureusement que l’Organisation a été très prévoyante en dispatchant de nombreuses bouteilles d’eau sur tout le terrain. Beaucoup de joueurs font du combat et de ne s’hydratent pas, de jour comme de nuit. On peut se priver de sommeil, de nourriture et fonctionner relativement correctement, mais l’eau c’est vital. J’ai personnellement très peu mangé et très peu dormis, mais j’ai descendu 5 litres d’eau du samedi matin au dimanche fin d’après midi. Avoir de l’eau sur soi c’est la base !

L’endurance et la motivation : quelque soit les camps, les effectifs ont été divisés par 2 au bout de 5 à 6 heures de jeux environ. Que ce soit le samedi, la nuit ou le dimanche. Une Opé nécessite légèrement plus d’endurance qu’une dominicale. Et la motivation est un point clé pour avancer et continuer les missions. C’est aussi la raison pour laquelle à partir de ces moments là je passais d’un commandement distant, à un regroupement des Squads que j’accompagnais directement sur les objectifs afin de les motiver.

Faut pas se laisser mourir comme ça …

11709495_10205854923846572_1684472271204253768_n

Ce que j’ai aimé voir

Le renseignement : lors d’une mission ou notre camp devait défendre, une demoiselle à extrêmement bien réagit en se cachant à un carrefour aux abords d’une route principale que la quasi totalité des forces adverses a emprunté pour attaquer. Nous savions donc systématiquement combien d’adversaires arrivaient, par quel chemin, si il y avait des snipers ou du soutien et tout ça 4 min avant leur arrivé.

Et pour l’anecdote, un ennemi à même marché sur la dame, de jour, sans la voir. Mes respects !

On ne parlera pas de l’infiltration à 50 mètres puis à 20 mètres du QG adverse 😉

11144071_10205868316501380_6031334596749134743_n

La discipline : autant les Squads avaient une liberté d’action totale pour mener à bien leurs objectifs, autant concernant les actions globales celles-ci ont du apprendre à fonctionner dans une logique de groupe. Et j’ai été étonnamment surpris, notamment lors de la dernière mission, de réussir à tenir Bank Blanche pendant 45 min, puis de s’exfiltrer avec une trentaine de joueurs ni vu ni connu afin de faire mouvement vers le village que nous avons pris et tenu pendant une heure. Sans la discipline de chacune des 4 Squads qui restaient, nous n’aurions jamais tenu face aux assauts répétés. Les Squads Leader ont bien compris ce que je leur demandais, et on très bien géré leur équipe. Quand une quarantaine de joueurs qui avaient pourtant un niveau tous différents arrivent à coopérer à ce niveau c’est juste magique et terriblement efficace !

La communication : comme je l’ai indiqué plus haut la communication a été le point clé qui nous a permis de mener à bien la plupart de nos missions et de réagir aux imprévus. Nous avons réussit a réarticuler notre dispositifs dans des situations compliquées comme lors de l’attaque des Zombies sur une Squad isolée qui a su nous ramener un groupe d’assaillant jusqu’à l’étage ou 2 Squads étaient arrivés en renfort pour leur tendre une embuscade. Arrivé là nous avons nettoyé Bank Rouge avec une Squad par étage en un temps record et avons même fait une dizaine de prisonniers zombis. Dans notre extrême générosité nous les avons relâchés aux portes du QG adverse.

Si je devais être relativement impartial et en faisant de grosses généralités, je dirais que dans l’ensemble notre camp été doté de moins de “moyens logistiques”, et qu’une bonne partie de nos joueurs n’avaient pas de matériel aussi “sophistiqué” que nos adversaires. Néanmoins, je pense que dans une certaine mesure notre camp a su jouer de façon collective avec des actions synchronisées à plusieurs Squad. Cela nous a permis de porter de récolter du renseignement, de porter de nombreux appuis qui nous évité quelques mésaventures, de défendre efficacement et de lancer des actions offensives ciblées.

1280x720-dg8

 

Ce que je retiens à mon niveau

Sans rentrer dans les détails sur les missions (plus de 200), j’ai constaté à mon niveau qu’elles étaient de 2 types :

  • les missions pouvant être réalisées par une Squad
  • les missions nécessitant plusieurs Squads

Et de fait, après quelques heures de jeu je me rends compte que je me retrouve avec 50% de mes effectifs qui sont capables de faire des actions coordonnées avec d’autres équipes, et l’autre moitié qui ne l’est pas et qui se concentre sur les objectifs qui lui ont été confiés.

Pour moi, quelles étaient les meilleures équipes à l’OP ?

Tout simplement celles dotées de moyens Radios efficaces et ayant une capacité à communiquer clairement sur leur positon, leur situation, sur les activités adverses, leur destination, etc, etc.  Et en général ces Squads étaient toutes gérée par un Squad Leader identifié qui assumait la bonne marche du groupe.

Je ne sais pas si la Squad A était meilleure techniquement que la X, Y ou Z. Mais je sais que très rapidement les Squads qui étaient régulièrement en contact Radio avec le Commandement était devenues très rapidement indispensables à la bonne marche des actions FCU.

On repère vite les rares groupes composés d’anciens professionnels (ou professionnels encore en activité) par apport aux autres équipes. Forcément ils ont reçu une instruction poussée et on pratiqué les fondamentaux pendant des années. Ils ont naturellement développés des réflexes et font les choses naturellement. Ils n’ont aucun mérite mais ça se voit de suite.

Ce qui est très intéressant c’est lorsque des joueurs qui ne sont pas habitués à jouer à ce niveau là viennent s’intégrer à une manœuvre de groupe ou justement il y a un noyaux de très bons joueurs qui ont les bons réflexes et les bonnes attitudes. Et alors ils se mettent alors à jouer à l’imitation et apprennent énormément en un temps records ! C’est juste formidable.

 

Pour moi la clé c’est de responsabiliser les joueurs.

J’ai remarqué que quelques soit le joueur, lorsque tu lui donnais un ordre, un action à faire, une mission, si tu lui expliquais qu’elle était la portée de son rôle alors bien souvent il était plus motivé.

Si je dis à la Squad X d’aller dans telle maison. Elle ira sans doute, mais sans savoir pourquoi. Et du coup elle ne fera pas ce qu’on pourrait attendre d’elle. Dites à la même Squad d’aller dans cette maison pour faire tampon avec l’adversaire pour permettre à un VIP de s’extraire d’une autre position, ou bien de faire un appuis pour permettre à une autre Squad d’attaquer une autre position et là ils vont se sentir responsabiliser. Ils font faire une action simple, en sachant pourquoi.

Pour la plupart de mes Squads je leur donnais donc un objectif, en expliquant ce que ça allait nous permettre de gagner, ou qui ça allait aider, et ce qu’ils se passerait si ils n’y arrivaient pas. Et là ça marchait beaucoup, beaucoup mieux !

Cette Opé restera un bon souvenirs. J’espère pouvoir reprendre ce type de commandement à l’avenir car c’est vraiment très intéressant de jouer de cette façon là.

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading
Advertisement
7 Comments

7 Comments

  1. Dim

    29/06/2015 at 20:44

    Je suis bien d’accord avec tout les points, dans les problèmes rencontrer le plus chiant c’était les lampes et le bruit la nuit, et la communication .

    De bons conseille a prendre !

    • Hugues

      29/06/2015 at 20:55

      Malgré ça le groupe a bien réagit. C’était vraiment top !

    • Hugues

      30/06/2015 at 09:52

      On va tenter de sortir un tuto sur la communication et la gestion d’équipe 😉

  2. DoluX

    29/06/2015 at 20:53

    Et la prochaine fois utilisez une capture écran du Géoportail pour votre carte… 😉 😛
    http://geoportail.fr/url/7F7ry2

  3. augustin de biasio

    25/05/2016 at 15:34

    Wow c’est extraordinaire de faire des OP comme sa personnellement je n’ai pas fais une seule partie d’airsoft de ma vie (bon en même temps je n’ai que 13 ans) mais sa viendra par ailleurs je cherche si on ne peut pas faire des OP comme celle ci mais a plus petite échelle et si les grosses OP comme celle si sont accessible au mineur. Pour info j’ai un L96 bipied lunette swiss arm et pas autres chose j’envisage des a present après avoir lu vos articles de me prendre une ghillie et une arme de point (je pensais une thompson M1928 mais j’hésite).

    [pas de coordonnées personnelles]

    merci et a bientot

    • Hugues

      27/06/2016 at 12:29

      Bonjour, il existe de tout en airsoft en termes de parties (durée, endurance, terrain, etc). Tu trouveras ton bonheur avec quelques recherches. Du reste, la législation est formelle : l’airsoft est interdite aux mineurs.

      • augustin de biasio

        28/07/2016 at 12:18

        d’accord merci pour les info je vais attendre un peu alors merci quand même et bonne continuation!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tribune libre

Mes 10 citations martiales préférées

Published

on

By

L’autre soir j’étais en train de rédigé un article et pour vous illustrer le propos je me suis souvenu d’un proverbe militaire. Et là je me suis dit pourquoi pas !? Pourquoi pas vous livrer mes 10 citations martiales et proverbes favoris.  Certains ont été remaniés en mode airsoft 😉

Après tout ce sont de petites phrases simples qui renferment le plus souvent une vérité, une leçon avisée ou trait d’humour 😉

1 – Les billes alliées n´existent pas.

Ça peut paraître idiot, mais en vérité pas tant que ça. Gardez bien un oeil sur certains de vos équipiers et sur votre placement par apport à eux !

2 – Si c´est stupide mais que ça marche, ce n´est pas stupide.

A la fois drôle et criant de vérité ! Des fois on fait des espèces de conneries pour rigoler, et en vrai ça fonctionne 🙂 Allez avouez !

3 – Le chemin facile est toujours miné.

Évidemment ! Vous serez toujours attendus là où on s’attend à vous voir : la maison isolée, le chemin, le trou de combat, .. Autrement dit : la facilité n’est pas votre amie.

4 – Si l´ennemi est à portée, vous l´êtes aussi.

C’est évident mais beaucoup l’oublie semble t-il ! Ne négligez pas les couvertures.

5 – L´exception confirme la règle, et rend inutile le plan de bataille.

Les plans de batailles trop sophistiqués résistent rarement à la réalité. Il y aura toujours un grain de sable (ou des milliers) pour enrayer vos jolis plans. Faîtes simples et efficaces – croyez-moi !

6 – L´expérience du terrain est quelque chose que vous ne gagnez qu´après en avoir eu besoin.

Ahahaha .. on est tous passé par la première partie 😉 L’expérience du terrain s’acquière petit à petit, c’est un long apprentissage mais c’est peut être l’une de vos plus précieuses compétences !

7 – Tout ordre qui peut être mal compris le sera.

Véridique ! Autant en chef d’équipe qu’en Orga 🙂 Faites simple ! Toujours ! A chaque fois !

8 – Une fois dégoupillé, Monsieur Grenade n’est plus notre ami.

Oui c’est con, je sais. Pourtant j’ai bien le souvenir d’un mec ou deux qui avait zappé 🙂

9 – N’interrompez jamais l’ennemi lorsque celui-ci fait une erreur.

Tellement vrai ! Des fois observer laisser faire sera tellement plus bénéfique !

10 – Visez l’ennemi. (Notice imprimée sur les lances-roquettes américains)

Pour terminé sur une petite note qui va bien ! Posez-vous quand même la question de savoir pourquoi ils écrivent ça sur leurs lance-roquettes ? 😉

 

Continue Reading

Tribune libre

Le lexique de l’airsoft

Published

on

By

Voici un lexique non exhaustif reprenant les termes les plus utilisés en Airsoft.

A

  • ACM : All China Made: Une réplique d’airsoft est dite ACM si sa fabrication s’effectue en Chine (Chine Populaire).
  • A.C.O.G : Advanced Combat Optical Gunsight: système de visée monté sur les fusils d’assaut, employé par l’armée Américaine et possédant un faible grossissement (5.5x max)
  • AEP : Abréviation de Automatic Electric Pistol : gamme de répliques inauguré en 2005 par Tokyo Marui avec un glock 18C. Ce sont des répliques de pistolet fonctionnant sur le même principe que les AEG mais miniaturisés.
  • Airbreak : Petite tige sur le dessus d’un piston sur les répliques dites “Bolt” (réarmement manuel),
    qui décélère la vitesse du piston afin de limiter la puissance de l’impact entre celui-ci et la tête de
    cylindre. La réduction de l’airbreak permet de gagner quelques fps mais en augmentant les risques
    de casse.
  • APS3 : Désigne à la fois du lubrifiant siliconé et du gaz repacké par cybergun.
  • Armalite : Appellation commune des répliques de type m4/m16.
  • ARPAT : Army Pattern: Nouveau camo de l’US Army, il est digitalisé de trois couleurs. Le tan, le sage green et le foliage green. Ce camo est sensé camoufler son porteur dans tous les environnements (urbain, désert, forêt…).

B

  • Back-up : Souvent un GBB, fixé dans un holster et qui est utilisé lors de contacts rapprochés, en CQB, lorsque la réplique principale a été touchée, où lorsque l’on a plus de billes.
  • BB’s ou BB : Abréviation de Blank Bullets: Ce sont les billes que nous utilisons, généralement blanches. Les billes sont classées par grammage (qui va de 0.12g à 0.45g) et par taille (6mm pour les plus répandues et rarement 8mm.)
  • BB’s loader : Petit accessoire qui permet un rechargement rapide des billes, une sorte de chargette rapide moins compliquée, un Must have pour recharger ses chargeurs d’Aeg/Gbb
  • Bearing : Même rôle que les bushings, les bagues en acier sont cette fois sur roulements, permettant une vitesse de rotation accrue et une diminution des frottements. Cependant, beaucoup de bearings cassent sur les lourdes upgrades.
  • Biberon : contenant en forme de biberon servant à stocker et recharger rapidement en billes les magasins d’une réplique.
  • Bolt : appellation commune des fusils de snipers, qu’ils soient à gaz ou à ressort.
  • Bonnie Hat : chapeau de brousse à l’origine conçu pour l’US Army durant la guerre du Vietnam.
  • BS ou BrasS : barillet de précision.
  • B-U ou Bore Up : taille maximale de l’alésage (pour préciser la dimension à prendre en compte lors de raccordement, souvent d’un point de vue étanchéité) de diverses parties cylindriques ou circulaires d’une réplique.
  • Bullpup ou Bull-pup : Réplique ayant le chargeur placé derrière la poignée/détente, ce qui permet d’avoir une réplique plus ramassée tout en conservant un long canon. (Mais ça exclut l’utilisation d’une crosse pliante). Ex: Famas et Steyr Aug.
  • Burst : Cela signifie “éclater/exploser” en anglais, c’est le terme utilisé pour les rafales (généralement de trois billes). Peu de répliques possèdent ce mode de tir, les plus connues étant les PTW.
  • Bushing : bague en acier, insérée dans la Gearbox, et qui sert d’axe de rotation pour les engrenages. Elles sont au nombre de 6. Ces bagues supportent les très lourdes upgrades mais ne permettent pas, à l’instar des bearings, une rotation avec moins de frottements.

C

 

  • C.A ou Classic Army : Classic Army est réputé pour ses AEG toujours full métal (sauf dernière gamme), et une fiabilité qui s’améliore sans égaler TM. Lien vers le site officiel
  • Cache-flamme : Pièce qui se situe à l’extrémité du canon. Cette pièce sert sur une RS à atténuer la flamme qui est produite par l’explosion de la poudre et la compression des gaz. Dans le cas de l’AS cette pièce ne sert qu’à ajouter du réalisme à la réplique.
  • Cadence : Nombre de billes propulsées par une réplique en un temps donné.
  • CADPAT : Canadian Disruptive Pattern: Camo Canadien, c’est chronologiquement le premier camo digitalisé (avant même les USA). Ce camo est fait par ordinateur, puisqu’il est pixélisé, c’est-à-dire, avec des petits carrés de couleurs.
  • Camelbak : marque américaine basée en Californie à Petaluma. Camelbak est le créateur et leader mondiale du « hands-free hydration system », un système composé d’un réservoir et d’un tuyau muni d’un embout permettant de boire sans utiliser les mains. Le premier de leur produit devint très
    populaire dans le monde du VTT et du motocross.
  • Camo : abréviation de tenue camouflage.
  • CB ou Citizen Bandwith : poste récepteur-transmetteur via les ondes hertziennes (comme notre bonne vieille radio). Plus communément appelé Talkie-walkie.
  • C.E ou Centre Europe: camouflage actuel de l’armée française.
  • Chargette : ou chargette rapide : Ancêtre du bb’s loader, il s’agit d’un tube dans lequel on charge les billes avant de les pousser avec une baguette dans le chargeur de son AEG.
  • Charging handle: levier d’armement: sert à engager la première balle du chargeur sur une arme.
  • Cheap: On entend par cheap une réplique fabriquée à coût moindre, avec une qualité des matériaux inférieure au hi-end et moins de contrôle qualité/technique. Ce terme est principalement utilisé pour caractériser les répliques ACM.
  • Chronographe : ou plus couramment “chrony” : appareil de mesure. On place le canon dans un trou, et celui-ci nous donne la vitesse/joules/cadence selon les modèles.
  • Chien : Pièce se trouvant sur la partie arrière d’une arme de poing au niveau de la culasse. En airsoft, cette pièce peut être fixe ou mobile et sert à réarmer le mécanisme de percussion de la valve des chargeurs après chaque tir.
  • C.I.R.A.S : Abréviation de combat integrated releasable armor system: Veste permettant l’emport de plaques sapi et de beaucoup d’accessoires, compatible molle. Il en existe deux types : Maritime et Land.
  • CNC : usinage à commande numérique, les métaux sont découpés plus proprement, les marquages mieux réalisés.
  • Cocking lever : Levier d’armement extérieur au niveau de la culasse et servant a réarmer l’arme lors de l’insertion d’un nouveau chargeur.
    Coupleur : de chargeur : Pièce plastique ou métallique permettent de “fixer” 2 chargeurs ensembles.
  • CQB : Close Quarter Battle : Bataille en quartier clos, c’est le terme utilisé pour les parties en intérieur, en bâtiment. On dit aussi CQC (Close Quarter Combat).
  • C.Q.C ou close quarter combat (cqb : close quarter battle) combats en milieu clos (urbains, intérieur, etc).
  • Custom : se dit d’une réplique qui a subi des changements externes, qui a pour seul but l’esthétisme, ou le pratique.
  • Cybergun : Cybergun est une marque peu appréciée. Sa cause? Elle achète des répliques cheap (Dboys, Cyma…) et les revends deux à trois fois plus cher. Et quand elle ne le fait pas, elle les équipe du système BAX, qui se révèle moins efficace que le Hopup. Ces répliques ne sont pas compatibles (ou très peu) avec les autres marques. Le seul avantage que pourrai vous donner Cybergun serait une Garantie, même si les délais sont très longs (plusieurs semaines).
  • Cyma : Marque cheap, Cyma se démarque par de bonnes AK, avec une très bonne finition.

D

  • DBoys : marque cheap, Dboys se démarque des autres cheaps par leurs M4 fiables et robustes.
  • Deepfire : marque qui ne produisait que des pièces internes jusqu’à peu, notamment leurs pistons indestructibles, Deepfire s’est mis à fabriquer des AEG, de très bonne facture d’après les feedback.
  • DMR ou Desinated Marksman Rifle ou DMR est un des fusils snipers de l’USMC. Il est dérivé du M14.
  • DPM ou Disruptive Pattern Material est un dessin de camouflage utilisé principalement par les forcesbritanniques mais aussi dans beaucoup d’autres armées dans le monde entier, particulièrement dans d’anciennes colonies.
  • Drum : tambour: c’est l’appellation donnée aux chargeurs dits “tambours” (généralement de grosses contenances, entre 1000 et 6000 bbs)
  • Downgrade : inverse de l’upgrade : action qui consiste à changer les pièces d’une réplique afin de diminuer sa puissance et par conséquent, la rendre plus fiable.
  • Dump Pouch : poche à bric-à-brac pour les airsofteurs peu ordonnés, une large poche où l’on met les chargeurs vides, l’appareil photo, le paquet de cigarettes…

E

  • EBB ou Electric Blow Back : réplique de pistolet automatique à retour de culasse fonctionnant à l’électricité (équivalent d’un AEG sur le système de propulsion de la bille).
  • E.C.S.M.G ou Electric Compact Sub Machine Gun : répliques inventées par Tokyo Marui et fonctionnant sur le principe de l’AEG, avec une Gearbox miniaturisé pour tenir dans une mitraillette.
  • E.C.W.C.S ou Extended Cold Weather Clothing System : désigne une gamme de parkas et pantalons créés pour le port dans le froid ou sous la pluie. Plusieurs marques existent (Propper, Tru-spec…)

F

  • Fairplay : Ce terme me semble indispensable dans notre pratique. L’airsoft est basé autour de cette expression. Elle signifie respect des règles de jeu, code de conduite envers le jeu et les joueurs.
  • Falco : Marque d’optique, lunettes et monoculaires.
  • FDG ou Faute de goût, se dit parfois d’une réplique rendue volontairement (ou pas) ridicule.
  • FDD ou Frais de Douane : tout coli en provenance hors Union Européenne est taxable à hauteur de 19.6% du prix + les frais de dossier.
  • FDP ou Frais de Port : frais d’acheminement d’une réplique du magasin/shop jusqu’à votre domicile.
  • FPS ou Unité de mesure Anglaise pour la vitesse (pieds par seconde) très utilisé pour calculer la puissance d’une réplique.
  • Front sight : Visée mécanique avant d’une réplique
  • Full métal : Appellation désignant une réplique qui possède les même parties en métal que sur son homologue RS.

G

 

  • GBB : Gaz Blow Back : Une gamme de pistolets à gaz dont une partie du Gaz est utilisé pour faire reculer la culasse pour chambrer la bille suivant, cela simule l’effet de recul d’une vraie arme, c’est la gamme la plus répandue.
  • Gear : Désigne l’équipement individuel d’un airsofteur. Il peut s’agir des vêtements portés, et plus largement des accessoires, voire des répliques.
  • Gearbox : La Gearbox est la boite contenant tous le mécanisme des AEG. Sans Gearbox : pas d’Aeg
  • Geardos : Personne appréciant le matériel de haute qualité et de grande marque.
  • Ghillie : Vêtement de sniper/recon utilisé pour se fondre dans la nature (généralement, fait penser à un mix entre Chewbacca et un buisson…)
  • G.N : Jeu de rôles Grandeur Nature : Activité dont le concept original et convivial permet aux participants de vivre des scènes dignes des plus forts moments du cinéma ou de leur imagination. Mais ils en sont tous les acteurs, improvisant dans le cadre d’un scénario interactif qu’ils découvrent en direct et qui est mis en scène par l’association qui l’organise. Le G.N est facilement assimilable aux parties d’airsoft en fournissant a chaque joueur des ” compétences ” et en leur donnant diverses missions : Trahisons, négociations, escorte …
  • GNB : Gaz Non-Blow back : Réplique dont la culasse n’effectue pas un mouvement d’aller-retour lors du tir.
  • G&P : Marque hi-end, G&P se caractérise par des M4 de très belle facture, aussi bien au niveau interne qu’externe. La seule chose que l’on pourrait leur reprocher, c’est qu’elles sont souvent trop puissantes (360fps) et nécessite une petite révision (joint Hopup).
  • Green : Appellation commune du Green gaz, gaz puissant étant utilisé uniquement dans les répliques full metal (enfin, en général…)
  • Guarder : Marque hi-end, qui ne fournit que des pièces détachées. La marque est réputée pour son joint Hopup, ses kits bore-up et c’est une des seules marques (avec G&P) à proposer des pièces détachés pour Gearbox version 7.

H

  • Handguard : garde-main: Partie avant d’une arme, servant à protéger la main faible du tireur de la chaleur du canon.
  • HFC-134a : Gaz très peu puissant, le gaz idéal pour une réplique japonaise (Marui, Tanaka, marushin, etc.) souvent boudé par les joueurs car dans l’esprit des gens : plus de puissance : meilleure portée…
  • HG : High Grade : haut niveau, haute qualité
  • Hi-cap : ou Hicap : littéralement: “Haute capacité” Les Hicaps sont donc des chargeurs haute capacité fonctionnant avec une molette qui comprime un ressort, agissant ainsi sur une roue qui entraine les billes dans le puits de chargement.
  • Hi-End : Désigne les répliques/accessoires de haute qualité. Opposition avec le Cheap.
  • Highlander : Appellation commune pour désigner les tricheurs qui ne sont, selon eux, jamais touché, ou, jamais “mort” (comme dans le film Highlander…)
  • Holster : Poche fait exclusivement pour contenir un GBB en ayant la forme de celui-ci, il se porte a la cuisse, l’épaule ou la ceinture.
  • Hop-up : ou Hopup : Système de correction de trajectoire inventé par Tokyo Marui, il donne un effet de rotation à la bille et permet de donner plus de portée à celle-ci. La quasi-totalité des répliques sont équipées de ce système.
  • HW : Heavy Weight : Poids d’un accessoire ou d’une réplique. Représente plus couramment un ABS de haute densité.

I

  • I.C.S : Marque produisant essentiellement des M4 et MP5. Leur gamme de MP5 est très réputée au niveau fiabilité et esthétisme.
  • Inokatsu : Célèbre marque vénérée par les adorateurs d’AK. Inokatsu produit des kits de grande qualité pour AK, très proche du RS et d’une finition magnifique.

J

  • J-armory : Filiale de WA, propose uniquement des répliques de pistolet de la marque Springfield Armory, toutes les réplique sont au standard SCW3, devrait disparaitre à terme depuis que WA a sorti des SA directement sous sa marque.
  • J.D.R : Jeux de rôle: peuvent être sur table (Wargames), mais ceux qui nous intéressent sont les
    G.N.
  • Jing Gong : Marque cheap, qui possède un large éventail des différentes répliques sur le marché. Un downgradage est souvent à faire, mais beaucoup de personnes apprécient la qualité de leurs répliques. (Notamment leurs G36.)
  • Joules : Unité d’énergie correspondant a un force. (Voir FPS)

K

  • KJW : Kuan-Ju Works : Fabricant Taiwanais de répliques GBB (pistolets et fusils). Le meilleur de leur catalogue est composé de copies tout métal de pistolets Tokyo Marui. Si elles n’ont pas vraiment les qualités balistiques des originales japonaises, leurs répliques sont réputées très fiables et supportent les gaz les plus puissants grâce à la législation taïwanaise moins restrictive sur la puissance limite.
  • Krylon : Marque de peinture, ils ont une gamme d’articles allant de la peinture pour plastique à la peinture pour armes réelles.

L

  • Laryngophone : C’est un micro qui se met sur la pomme d’Adam/trachée
  • Low-cap : Chargeur à capacité réduite, ne nécessitant pas de moletage. La contenance varie entre 30 et 70 coups.
  • L.W.H.: Lightweight Helmet : Casque développé pour les Marines dans le but de remplacer le PASGT. Même s’il ressemble fortement à celui-ci, le LWH possède une sangle 4 points et est plus léger de 6 onces. Les principaux utilisateurs sont les Marines.

M

  • Mag : chargeur : Désigne les chargeurs de billes que l’on introduit dans une réplique. Le mot “mag” est employé afin de les différencier des chargeurs de batteries. Mag est l’abréviation de “magazine”.
  • Maglite : Gros fabricant de lampes de poches, elles ont notamment été conçues pour être utilisées par les corps policiers, les agents de sécurité et les pompiers.
  • mAh : milliAmpère par heure: Besoin en consommation électrique d’une réplique. Plus l’ampérage est élevé sur une batterie, plus l’autonomie de celle-ci sera longue (en plus d’augmenter légèrement la cadence.)
  • Medic Pouch : poche de médecin : Poche où l’on peut entasser le matériel de premier secours, les pansements, les ciseaux, les potions magiques et autres préservatifs… Quand tout ceci ne se trouve pas dans la Dump Pouch parce que l’on à affaire à un airsofteur désordonné.
  • M.I.C.H.: Modular Integrated Commucation Helmet : Casque léger conçu pour les forces spéciales. Il procure une bonne protection balistique mais aussi une non balistique. Il intègre la possibilité de porter sous le casque (en restant relativement agréable) un headset (casque audio).
  • Mid-cap : ou Midcap : Chargeurs fonctionnant sur le principe des chargeurs standards (avec un simple ressort) mais d’une capacité plus grande, généralement 110-160billes.
  • Mil-Dot : Aide à la visée d’une lunette de tir. Constituée en général d’une ligne horizontale et verticale coupées perpendiculairement en leur milieu.
  • Mini : Abréviation de mini-AEG. Désigne les répliques destinées aux mineurs, et inférieurs à 0.08 joules. Elles sont, en plus de la faible vélocité qu’elle délivre, esthétiquement “aplaties”.
  • Moletter : Action de tourner la molette sous un chargeur hi-cap dans le but de remonter un certain nombre de billes dans le puits du dit chargeur lorsque celui-ci est vide.
  • M.O.L.L.E : MOdular Lightweight Load-carrying Equipment : Le molle est un système d’attachement moderne et de plus en plus répandu, il consiste en bandes de tissus où viennent se glisser dessusdessous les poches correspondantes.
  • Multicam : Camo qui n’est pas utilisé officiellement. Le but était de faire un camo universel (qui passe partout). Au lieu de jouer sur une couleur universelle et un camo digitalisé comme l’ARPAT, le multicam renvoie la couleur dominante de l’environnement.

N

  • NBB : Abréviation de No Blow Back. Inverse du GBB. Gamme de pistolet à gaz où la culasse ne bouge pas.
  • Newbie : Contrairement au terme noob, newbie désigne les joueurs débutants, mais sans être péjoratif. Bien sûr le sens de la phrase vient avec.
  • Noob : Terme péjoratif qui désigne les joueurs qui pensent en savoir plus que tout le monde. Se faire traiter de noob n’a rien de très glorieux.
  • Nozzle : bec d’air : pièce en forme de cône, située à l’avant de la Gearbox et ressortant par celle-ci. Cette pièce est maintenue au tappet plate et fait des mouvements de va-et-vient afin de chambrer les billes dans le bloc Hopup.
  • NVG : Night Vision Googles : lunettes de visée nocturne. Attention, en France, celles ce sont réglementées.

O

  • OP : Opération: Terme donné aux grandes parties d’airsoft rassemblant plus de joueurs que d’habitude.
  • Out : sorti : Elimination d’un joueur lorsqu’il est touché. Le fait de dire “out!” lui permet de rentrer au camp, attendre par terre, tout est question de scénario.

P

  • Pattern : Schéma, motif
  • P.A.S.G.T.: Personal Armor System for Ground Troops : Ancien casque des armées US en général (US army, Marines…).
  • P.D.I : Marque japonaise fabricant des pièces internes et externes d’upgrade pour AEG, GBB et Bolt : canons internes et externes, détentes, chiens, cache-flammes, têtes de piston, etc.
  • Picatinny : Système de montage sur rail pour les accessoires Airsoft et RS au standard de l’US army (MIL-STD-1913)
  • Piston : Pièce interne d’un AEG/AEP. Il est entrainé pas les engrenages et poussé par le ressort, comprimant de l’air afin d’expulser les billes. C’est une pièce qui subit beaucoup de contraintes physiques.
  • Piston sear : C’est la pièce qui retient le piston en arrière sur les répliques de snipe.
  • Pouch : Poche désigne souvent les poches que l’on fixe sur une C.I.R.A.S
  • PTW : Personal Training Weapon : Produit par Systema, les modèles PTW (M4 et MP5) sont les must des AEG. Une finition exemplaire, un système de tir géré électroniquement et une puissance interchangeable.

R

  • R.A.S : Rail attachment System: cf.: R.I.S: les seuls changements sont le système d’attache au gardemain, la numérotation des systèmes ainsi que les types de canons pouvant être utilisés avec.
  • R.A.V : Releasable Assault Vest : Cette veste constitue à la fois un gilet pare-balle et une chasuble d’assaut compatible Molle. Son originalité réside dans la présence d’une poignée d’extraction rapide.
  • Red-dot : point rouge: Une aide a la visée pour une acquisition plus rapide de la cible avec un Grand champ de vision, pas de grossissement, et un point rouge au milieu. L’avantage principal étant de pouvoir viser les deux yeux ouverts.
  • Rear Sight : Visée mécanique arrière d’une arme/réplique.
  • R.I.S : Rail Interface System : Rail pouvant accueillir tout accessoire. cf: R.A.S
  • RS : ou MilSim:Real Steel : Tout ce qui se rapporte au vrai, comme les armes réelles ou tenues.

S

  • Shims : rondelles de calages: Rondelles métalliques de différentes épaisseurs (0.2mm, 0.5mm etc) se glissant entre l’engrenage et le bushing d’un AEG pour caler correctement les engrenages afin de limiter le jeu latéral.
  • SMG : Sub-Machine Gun : Plus connu en France sous le nom de Pistolet Mitrailleur (PM) ou encore Mitraillette, ce type d’arme est apparu lors de la Première Guerre Mondiale.
  • Spring : Réplique devant être rechargée après chaque tir manuellement. Ce sont généralement des répliques bas de gamme et donc peu coûteuses. Excepté les Bolts.
  • Spring guide : Pièce interne, en forme de cône, sur laquelle le ressort est placé et qui fait office de guide.
  • Star : Marque Hi-end, Star conçoit de très bons AEG, notamment leurs G36.
  • Steel : acier : voir RS.
  • Surefire : Marque de lampes, Surefire est employé par les unités Américaines et sont d’une très grande fiabilité.
  • Systema : Systema produit des pièces internes de haute qualité, excepté leurs pistons, et produit notamment les PTW.

T

  • Tappet plate: Pièce en plastique, qui sert à bouger le nozzle et qui est entrainé par les engrenages.
  • TAN : Couleur Sable.
  • T.M : Tokyo Marui : Marque créatrice de l’AEG, Tokyo Marui présente une gamme quasi complète de tous les AEG. Venant du Japon, TM possède son succès à travers plusieurs choses: un Hopup merveilleux et une fiabilité à toutes épreuves d’origine.

U

  • UCP : Universal Camouflage Pattern. (Voir ARPAT
  • Upgrade : Action qui désigne le fait de changer les pièces internes d’une réplique afin de la rendre plus performante et/ou de gagner en puissance

V

  • VFC : Marque hi-end, une bonne voire très bonne fiabilité pour leurs répliques, avec un aspect esthétique impeccable. Cependant, leur catalogue est restreint.

 

Merci pour votre attention !!

Et encore merci à Simon McH alias Psychos et son ESRAA sur laquelle je me suis appuyé ainsi qu’à Midma de France-Airsoft pour la qualité de son lexique réalisé.

A bientôt sur ww.airsoft-attitude.fr ou sur le terrain qui sait !

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Tribune libre

Une réplique peut-être une arme

Published

on

By

Les puissances des répliques

 

La réglementation actuelle permet de ne pas appeler « arme » une réplique dont l’énergie de son projectile est inférieure à deux joules. Ce qui signifie, a contrario, qu’une réplique qui propulse des billes au-dessus de ce seuil devient donc une arme.

Pourtant, il s’agit bien de la même réplique, dont le propriétaire peut, sans même s’en rendre compte, passer d’une situation admise, à une situation interdite, avec bien évidemment, tous les risques que cela comporte.

 

 

 

Alors comment franchit-on la ligne jaune ?

En ne respectant pas les données de base qui servent au calcul de l’énergie de la réplique, à savoir, la masse du projectile et sa vitesse de déplacement dans l’espace.

Voici un document récapitulatif des énergies de jeu en fonction du poids des billes. Vous pouvez le télécharger et l’utiliser pour vos parties : table des énergies. Source : FFA

 

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com