Détecteur de mouvement CQB - Alarme Sonore - Airsoft Attitude
Connect with us

Astuces, Tactiques et Stratégies

Détecteur de mouvement CQB – Alarme Sonore

Published

on

Allez, je tenais à vous faire partager cette petite astuce du jour, rien que pour vous vous mes chers airsofteurs ! J’ai dernièrement encadré une partie classique dans un environnement semi industriel. Dans le scénario mis en place il y avait une maison qui devait être tenue et protégée par un petit groupe. Et leurs adversaires bien plus nombreux n’arrivaient pas du tout à pénétrer dans le bâtiment. Un vrai carnage avec des éliminations à la pelle !!!

Au bout de quelques temps, perplexe, je me suis quand même demandé ce qu’il pouvait bien se passer à l’intérieur. Les assaillants avaient l’air assez organisés pourtant. Le niveau étaient équitable. Et le rapport de force devait permettre aux attaquants de finir par prendre la position. Mais alors pourquoi se font-ils sortir comme ça aussi rapidement ?

colonne-stdby

Du coup je décide d’aller y jeter un coup d’œil, afin de vérifier qu’il n’y avait pas un soucis avec le groupe retranché. Car des bizarreries on en voit des fois ! Je rentre donc dans le bâtiment. Le RDC était à l’abandon, je décide donc d’aller visiter le premier étage. J’ouvre la porte très discrètement, commence à monter l’escalier à pas de chat afin de les surprendre, et là le choc !

En pleine obscurité, dans un grand silence, je suis sur la 3ème ou 4ème marche, personne en vue, et retentit un bruit léger, un espèce de “Ding Dong” à moitié étouffé. Dans le quart de seconde qui suit des lampes m’aveuglent et 4 joueurs me mettent en joue  !! Ah oui quand même ! Je comprends mieux !

cqb+alarme+sonore+detecteur+mouvement+airsoft

Défense en CQB

En fait ce groupe de défenseur avait positionné un détecteur de mouvement sonore. C’est un dispositif que l’on retrouve à l’entrée des petits magasins afin de signaler l’arrivée d’un client. Les produits d’entrée de gamme coûtent moins de 10 €.

Après quelques recherches, j’ai trouvé différents types de dispositifs de ce genre : ceux qui font un petit bruit discret et qui permettent d’être utilisés pour protéger une pièce ou un bâtiment et ceux qui sont doté d’une alarme bruyante et radio télécommandé, idéal pour réaliser un leurre et une diversion.

cqb+alarme+sonore+detecteur+mouvement+airsoft

Alarme sonore et détecteur de mouvement

Sur le principe, leur détecteur de présence était très bien positionné. Pile dans l’escalier, à l’endroit ou l’assaillant n’a aucune chance de se défendre alors qu’il pensait déjà pouvoir surprendre tranquillement les défenseurs en évoluant sans bruit tapis dans l’ombre. La réaction des défenseurs était bien rodée : laisser l’attaquant fouiner, chercher dans la maison, l’acculer dans une embuscade au moment où il se pense en supériorité, le clouer avec des lampes ce qui provoque un effet de surprise, aveuglement, perte de repère, on se demande ce qu’il nous arrive, et ni une ni deux OUT et rentre chez toi !

Alors petite question :

Utiliser un dispositif de détecteur de mouvement, pour vous c’est plus de l’anti-jeu ou un petit plus qui rajouter un peu de piment à la partie ?

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading
Advertisement
4 Comments

4 Comments

  1. StrayCat

    16/12/2013 at 21:49

    Salut,

    je me sers de détecteurs de mouvement en partie. A mon sens, ils apportent indéniablement un nouvel aspect au jeu : le risque de détection par des outils électroniques, ce qui prend la place de caméras, etc. De la même manière qu’un claymore à déclenchement infra-rouge, en quelque sorte.

    Leur utilisation est naturellement limitée : ça n’est utile qu’en défense d’une zone, ça ne sort pas un joueur tout seul, et surtout il faut déjà être passé par une zone pour la piéger.
    Dans le cas que tu décris, par contre on commence à entrer clairement dans l’anti-jeu. 4 joueurs qui guettent le moindre bip en verrouillant le seul accès… C’est trop. Surtout que c’est en CQB que ce petit objet révèle tout son potentiel.

    Une utilisation que je qualifierais de fairplay :
    – laissé derrière soi pour s’assurer qu’on n’est pas suivi ;
    – laissé pour couvrir un des accès à une zone, sans toutefois qu’un joueur y soit présent. C’est tout l’intérêt : le bip remplace la surveillance d’un joueur !
    – utilisé de manière dissuasive : quand l’alarme se déclenche, la plupart des joueurs s’enfuient et ne regardent pas plus. Mais on peut très bien ne laisser aucun défenseur au niveau de l’alarme.
    – on mine une zone à base de claymores radiocommandées, l’alarme servant à savoir quand déclencher l’ensemble.
    – je n’en n’emmène que 2 max dans mon équipement.

    Après, les joueurs en assaut ont aussi manqué un peu de créativité. Quand on a affaire à ce genre de truc, il y a plusieurs possibilités :
    – jouer avec les nerfs des défenseurs, en déclenchant des fausses alertes en balançant des petits bouts de bois près du détecteur…
    – quand on a un pack de plusieurs joueurs -> gogogo grenade !
    – pareil, fausses alertes et fumigènes, quand les chargeurs en face sont vides on avance tranquillou.
    – une attaque vraiment en force, qui regroupe la plupart des assaillants sur le même point : il y aura des pertes, beaucoup de pertes, mais ce point a de bonnes chances de céder.

    ça ne dédouane pas non plus les joueurs défenseurs, qui ont manqué de fair-play dans l’utilisation de cet outil.

  2. kernos

    21/12/2013 at 17:47

    Je ne pense pas que se genre d’outils soient de l’anti jeu en tant que tel. Un groupe d’operateurs des forces armées ou de police dans une situation identique et équipé de la sorte feraient la même chose je pense. Se type de matériel est la même chose que les aides à la visé, les “drone” pour reconnaitre le terrain, etc…
    Mes filles ont reçu un petit détecteur de la sorte dans leur calendrier de l’avant playmobil, et on s’amuse bien avec. Equipé de leur petit nerf 1 coup elles montent des embuscades à la maison.
    Se qui est important pour que cela ne devienne pas une solution d’anti jeu, c’est la possibilité de pouvoir mettre hors jeu le dispositif.

  3. romu

    05/03/2014 at 12:31

    pour ma part, j’utilise aussi ce type de système (de chez Hittex) mais avec la particularité qu’il envoi l’information vers une montre qui vibre lorsqu’un ennemi passe près de celui-ci, se système peut être fort utile si l’on se retrouve fasse à un nombre d’ennemis supérieur au nombre de défenseur en bâtiment, mais pas que, je l’utilise aussi en snipe, cela me permet de couvrir mes arrières et de me concentrer sur ma cible plutôt que d’être en stress de ne pas savoir si un ennemi risque d’arriver en me contournant.

    Pour moi ce n’est en rien de l’anti-jeu, on pourrait rapprocher ce système à la claymore sauf qu’elle est capable d’éliminer l’adversaire.

  4. Wizard

    09/06/2015 at 16:37

    C’est pourtant facilement contournable mais ca nécessite un jeu d’équipe qui nécessite de passé outre les pseudos-infiltration que faut les équipes pour faire un vrai assault.

    Détecteur de mouvement ou pas, un tube avant et les attaquant passent sans soucis.

    Sincèrement, quoi qu’il arrive, les défenseurs savent que les attaquants vont arrivés. Alors à quoi sert de faire de la discretion.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Astuces, Tactiques et Stratégies

Préparer sa mission

Published

on

By

De ma petite fenêtre d’orga, à 90% du temps c’est le même constat concernant le déroulement d’une partie :

  • je prépare la mission,
  • je l’explique aux joueurs lors du briefing,
  • je lance le début de partie,
  • et là … improvisation totale ! Tout le monde part dans tout les sens sans plan de bataille. C’est le bordel général, tout le monde fonce au petit bonheur la chance. On verra bien ce qu’il se passera.

Pourquoi préparer son plan de bataille ?

  • Pour éviter de se faire poutrer bêtement et trop rapidement
  • Pour faire fonctionner sa cervelle
  • Pour faire une belle partie

Retenez 2 choses :

« La préparation prime l’action »
« Pas un pas sans appuis »

N.B : Petit rappel sur les progressions tactiques en appui mutuel.

 

 Méthodologie de préparation

Où ?

Dans votre avant-poste, votre safe-zone, sur le terrain, bref dans un lieu sécurisé OU à sécuriser.

Quand :

En début de partie, pour une préparation globale.

Au dernier moment, pour avoir toutes les informations possibles et éviter le dernier accro.

Comment ?

Si l’on vous a confié une mission lors d’une partie pour votre équipe, vous devrez commencer en tant que chef de groupe à rassembler vos hommes pour attribuer les rôles, ensuite définir les règles de com, de feu, recouper les renseignements obtenus afin de réaliser la mission dans la meilleure façon possible (il n’y a pas de bonne situation, il n’y a que des moins bonnes que d’autres).

Attribuer les rôles :

Si votre équipe est suffisamment composée de personnels, équipés et prêt au combat, vous pouvez alors attribuer des rôles (suivant le scénario de la mission évidemment) :

Pour vous aider consulter cet article : comment structurer votre équipe.

Et si vous êtes en nombre réduit : comment évoluer en trinôme.

Règles de communication :

« L’arme qui unie les Armes »

Il est très important que en amont du camp, le grand chef, le général ou le commandant dans la plupart des scénarii, connaisse un minimum son travail et distribue des canaux aux chefs de teams qui elles mêmes redistribuent aux chefs de groupes. Cela évite que 36 000 mecs discutent et parasitent les fréquences radios.

Donc à l’échelle de groupe, c’est le chef qui dicte les règles de com (protocoles, indicatifs, ordres etc.)

Règles d’engagement :

A définir en fonction du scénario et de la situation.

C’est une étape trop souvent oubliée. Pour la plupart des joueurs, après tout, nous sommes là pour tirer sur tout ce qui bouge (amis, ennemis, PNJ).

Cependant, en cas d’infiltration, d’exfiltration, de prise de contact avec un PNJ ou autre il serait peut être bon de se retenir d’appuyer sur sa queue de détente comme un dingo ..

Renseignements :

Très important ! Petit rappel avec cette initiation au renseignement.

Suivant le travail de la section employée pour ce rôle (donc compétente, c’est mieux) vous obtiendrez de la part de « l’état-major » les renseignements nécessaires pour votre mission :

  • Nombre pax
  • Attitude
  • Lieux
  • Equipement
  • Accès / Sortie
  • Environnements

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Astuces, Tactiques et Stratégies

Lutter contre les tiques

Published

on

By

Je vous propose une recette simple et efficace contre les tiques qui sont bien pénibles en forêt. Les tiques, pour ceux qui ne connaissent pas c’est ça :

A tick crawls on the skin of a human in Munich, Germany, 31 May 2004. The bite of a tick can transmit meningoencephalitis, which is meningitis caused by viruses. However, 70 percent of that illness appear undetected and are mostly harmless. But Ticks can also transmit lyme disease which is cause by bacteria. Around an estimated 40,000 people are being infected with lyme disease every year, which is much higher than meningitis. Vaccination only helps in cases of meningitis whereby the lyme disease needs to be treated with antibiotics. (KEYSTONE/EPA/DPA/Stephan Jansen)

C’est le genre de petite bête qui se loge partout. Si vous avez un chien et que vous le balladez en forêt vous pouvez être sûr à 90% qu’il va se faire bouffer. Même moi, une fois après avoir passé une semaine en manœuvre dans la verte, à mon retour, 2 ou 3 jours plus tard, j’ai sentis un espèce de petit truc qui me gênait entre 2 doigts de pieds. Et oui, une de ces bestioles avait réussis à se loger entre mes orteils de pieds, sans que le sente !! Alors qu’en manœuvre je vais pas vous faire le topo, tes rangers tu les enlèves une fois par jour si tout va bien histoire de changer de chaussettes.

C’est pas la petite bête qui va manger la grosse

OK, c’est pas la petite bête qui va manger la grosse. Mais outre sa vilaine petite tête, cette toute petite bestiole est le facteur majeur de la transmission de la maladie de Lyme (ou Borreliose de Lyme). C’est une infection bactérienne, répandue mondialement. Cela concerne quelques milliers de cas par an en France ou la majorité des contaminations survient entre les mois de mars et de septembre. Cool non ?

Pour en savoir plus sur le sujet, effets, symptômes et traitement de la maladie de Lyme, RDV sur Doctissimo

tique

Le remède de Grand Mère qui fonctionne à merveille

C’est bio et pas cher il vous suffit de mélanger : (à tester sur une zone de votre peau afin de limiter tout risque d’allergie)

  • 50ml d’huile végétale (amande, olive…)
  • 4 gouttes d’huile essentielle de girofle
  • 4 gouttes d’huile essentielle de tea tree
  • 4 gouttes d’huile essentielle de géranium


N.B : Secouer avant utilisation

Pour pulvériser sur les vêtements remplacer l’huile par de l’eau
Facile à faire et si vous piquez l’huile d’olive de maman ça vous reviendra à même pas 10 euros pour quasi toute l’année  😉

Article rédigé par Coralie de la Mercenary’s Bad Company.

Si vous aussi vous avez des infos ou astuces utiles partages les en nous envoyant un mail à blog.airsoftattitude@gmail.com

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Astuces, Tactiques et Stratégies

Organiser une défense efficace en 4 points

Published

on

By

Si vous avez la chance de tomber sur une partie bien organisée avec des scénarios immersifs et un terrain sympa avec quelques infrastructures vous vous retrouvez certainement un jour ou l’autre à devoir établir une position sécurisée. Votre rôle sera alors de défendre votre position.

La plus grosse erreur serait-alors de tous vous entasser dans le trou / bunker / maison / fort à défendre et d’attendre que cela vienne. C’est pourquoi nous allons passer en revue les 4 points essentiels à mettre en place pour vous assurer une défense correcte !

image123-670x325

Rechercher le renseignement

On le dit assez régulièrement, le renseignement est un point clé qui rapidement vous donner l’avantage. Vous êtes en défense, et ça va fatalement vous tomber dessus. Le but est de savoir le plus rapidement possible à quelle sauce vous allez être mangé :

  • Combien d’adversaires vont arriver ?
  • Quel est leur équipement ?
  • Par où ils arrivent ?
  • Et quand ?

En fonction de la taille de votre équipe et de la zone à couvrir, n’hésitez pas à envoyer 1 à 4 opérateurs (soient en individuels, soit en binômes) à la pêche au renseignements. Prévoyez un quadrillage méthodique de la zone afin qu’ils ne se retrouvent pas tous à grenouiller au même endroit. Prévoyez également de les envoyez avant de placer vos hommes afin qu’ils ne soient pas en mesure de renseigner l’adversaire si ils étaient fait prisonniers. Enfin, prévoyez leur un chemin de replis et de s’identifier afin de ne pas les prendre pour cible à leur retour.

2012-10-13131036-1_zps74ab1646

Enfin, dernier avantage, si jamais vous étiez attaqué pendant l’absence de vos espions, ceux-ci pourront harceler l’adversaire par l’arrière. Ou bien vous servir pour une contre attaque coordonnée. Bref, que du bonus !

Positionner vos équipe intelligemment

La première règle a ne jamais oublier : “c’est le terrain qui commande. Du coup il n’y a pas de recette miracle qui fonctionne à tous les coups. Vous devez prendre en compte un certain nombre d’éléments :

  • votre situation : volume d’équipier et leur équipement
  • le terrain : les chemins et autres zones d’accès, les éléments de couvertures pour vos hommes et l’adversaire, etc

Le but est de déterminer quelles sont les zones dangereuses, et de les couvrir. Attention, plus votre équipe est réduite en nombre, plus il vous faudra resserrer le dispositif !

La couverture

Chaque équipier couvre une zone. Cette zone forme un angle de vision. Le principe est que chaque zone de couverture chevauche les zones de couverture de vos équipiers afin de laisser aucune zone sans surveillance. Votre rôle est de surveiller et de repérer tout trace de l’adversaire.

angle_triangle

 

Adoptez un angle aigu pour couvrir une zone à très haut risque : un passage étroit, un chemin, etc. La probabilité qu’un adversaire tente de passer par là est forte, votre attention doit être maximale !

Adopter un angle droit permet de garder un bon degré d’attention face à des environnements à risques ou l’adversaire pourra facilement se dissimuler : forêt, herbes hautes, zones de couvertures diverses en nombre.

L’angle obtus est à adopter sur les terrains à découvert qui laisse voir venir l’adversaire plus facilement de très loin. A défaut utilisez ce type d’angle si vous êtes trop peu nombreux pour couvrir la zone.

L’angle plat. Comment dire ? Si vous en êtes réduit là c’est que ça commence à sentir le sapin.

 

Se protéger

Se protéger ou se poster c’est se mettre à couvert de façon à éviter au maximum de prendre une bille. Mais vous devez aussi être dans la meilleure position pour avoir une visibilité maximale et être en mesure de tirer facilement et efficacement !

Tout est bon pour se protéger : un trou, un arbre, des obstacles, des bâtiments, etc. N’oubliez pas de réduite votre silhouette au maximum. N’oubliez pas ces quelques principes de base :

  • vous êtes moins visible allongé que debout.
  • vous êtes moins visible dans l’ombre qu’en plein soleil.
  • vous êtes moins visible immobile et silencieux qu’en train de vous promener en racontant votre vie.
  • vous êtes moins visible là ou on ne vous image pas plutôt que là ou on est certain de vous trouver (ex : dans le cadre d’une fenêtre)

3119141_f520

Adapter votre équipement à bon escient

Vous avez une réplique de soutien ?

Elles servent à bloquer l’adversaire, à l’empêcher d’avancer et de vous submerger et non pas à le toucher comment on le pense couramment. Prévoyez-lui une place dédiée en renfort et faîte en sorte que le gunner puisse être mobile et se déplacer de poste à poste sans s’exposer ! Privilégiez les rafales courtes afin d’économiser vos billes. Si l’adversaire bouge et s’expose : on rafale. Si l’adversaire se tasse et prépare à rusher : on le laisse faire jusqu’à ce qu’ils s’exposent suffisamment pour maximiser l’effet de votre tir !

Vous avez des snipers ? 

Eux c’est tout le contraire. Ils doivent être invisibles, et procéder selon l’adage : un tir – un out ! Il peut être assez judicieux de placer vos snipers en dehors de votre zone de défense. Si vous devez tenir un maison, ne les laissez pas dedans mais planquez les à l’extérieur. Le but est que l’adversaire se concentre sur votre maison et ses défenseurs qui eux vont tenter de les fixer et de les occuper. Pendant ce temps là vos snipers eux nettoient uns à uns les adversaires sans dévoiler leur présence.

Vous avez des mines ?

Placez-les à côté des obstacles qui pourraient servir à vos assaillants, et dans les zones que vous maîtrisez mal et qui seraient propices à un débordement adverse.

F7E2HERF02QU1AV.LARGE

Des patrouilles aléatoires

Si vous avez suffisamment d’opérateurs, il peut être intéressant de mettre en place des patrouilles. L’objectif est triple :

  • voir arriver l’adversaire avant qu’il n’arrive sur l’objectif
  • donner l’alerte au plus tôt et annuler l’effet de surprise
  • commencer à engager l’adversaire à distance de votre position à défendre.

Selon l’environnement (taille du terrain, de votre équipe, etc) vous pouvez tabler sur des patrouilles individuelles, de binômes ou de trinômes. Si la zone à couvrir est large privilégiez le nombre de patrouille plutôt que leur volume. En effet il vaut mieux 3 patrouilles d’un opérateur plutôt qu’une seule d’un trinôme. Plus vous quadrillez, plus vous avez de visibilité. C’est ça l’objectif !

 Bien évidemment il y a quelques astuces simples à mettre en place : 

  • patrouillez à couvert, sinon vous ne servirez très vite plus à rien !
  • faîtes des patrouilles aléatoires (chemin, distance, itinéraire, temps). Si vous faîtes toujours le même itinéraire de la même façon, les observateurs adverses vont très vite le comprendre et l’utilisez contre vous !
  • prévoyez un mot de passe, surtout de nuit ! Attention, un mot de passe basique peut être très rapidement utilisé contre vous. Question : Foudre. Réponse : Tonnerre. Il suffit de le dire une fois pour que le mot de passe ne serve plus à rien ! Pensez à d’autre formes de combinaison. Question : 7. Réponse : 3. Question : 1. Réponse : 9. (la clé c’est de faire 10). Soyez malins !
  • que vos défenseurs gardent à vu vos patrouilleurs. Si vos patrouilles sont éliminées, cela donnera l’alerte. Et pensez à vos snipers qui peuvent augmenter votre zone de patrouille tout en gardant un niveau de couverture acceptable.

Airsoft-Inside-juin-2011-0221

 

Mettre en place une équipe d’intervention légère (ELI)

Autant si votre défense est bien conçu et l’adversaire peu nombreux vous pourrez aisément le repérer, donner l’alerte et le contenir. Par contre, si il est un peu plus nombreux, rusé et aguerri (en bref si lui aussi il lit Airsoft Attitude) la partie risque d’être plus compliquée ! Et là, comme le disait ce cher Napoléon : “la meilleure défense c’est l’attaque”.

Prévoyez une équipe d’intervention légère et mobile. Celle-ci peut réagir de 2 façons différentes :

sut1

Comme nous l’avons indiqué précédemment, vous êtes en position défensive. Plus l’adversaire est loin de la position à défendre, mieux c’est ! Pour votre information une position défensive type maison, bunker, fort, etc est un véritable aimant à bille. Vous vous retrouvez très vite saturé par un nuage de bille qui vous oblige à baisser la tête. Du coup l’adversaire avance jusqu’à se retrouver sur la position. El là il est trop tard. Donc engagez l’adversaire à distance, et maintenez toujours cette fameuse distance !

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com