Connect with us

Savoir-faire collectifs

Comment mener un assaut ?

Published

on

Mener un assaut n‘est pas chose aisée ! Bien souvent les joueurs sont là pour en découdre et faire pleuvoir les billes. Ils se précipites, n’anticipent pas forcément, voient un bout de nez et fonce dans le tas. Et en général ça se finit en zone neutre ou au respaw très très rapidement. Pour mener correctement un assaut il faut pouvoir être précis, rapide, et efficace. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées et associées pour arriver à vos fins :

  • Rapidité d’action et effet de surprise
  • Par éliminations ciblées
  • Par l’usure

A vous de cerner la force adverse, le terrain, et d’évaluer de quelle façon vous pouvez attaquer en étant le plus efficace possible. C’est à dire en limitant vos pertes, et en contrôlant l’échange du début à la fin. Prenez également en compte vos contraintes liées à votre équipement, votre nombre, le terrain et les prérogatives de votre mission (délais, parcours, objectifs, etc). Pour attaquer et vaincre il faut absolument respecter certains critères :

  • Etre à l’initiative du contact (bref voir et ouvrir le feu en premier)
  • Avoir l’ascendant du début à la fin grâce à une supériorité de feu
  • Maîtriser son action (donc bien planifier et avoir une équipe rodée et disciplinée en terme de mouvement de groupe)

La phase de renseignement

Il faut au préalable, et dans un laps de temps relativement court, connaitre la typologie générale et l’architecture du terrain : présence de bâtiment, points fortifiés, connaitre les points d’entrées et de sorties (fenêtres, portes, trous, etc.), les angles morts, de tirs, évaluer les distances (pour l’approche, le tir d’un TE, du soutient, etc.). Bref, il faut rapidement et impérativement savoir qui, quoi, où, et comment traiter tout ça. Pour cela référez vous à notre article : surveiller, repérer et traiter un objectif afin de compléter votre approche.

C’est ce genre d’informations qui vous permettra de planifier et d’anticiper au maximum votre assaut. Négliger certains détails ou se précipiter en espérant que cela passera sans trop de casse  est illusoire. Votre adversaire lui est aux aguets, en train de rechercher toute trace de votre présence, et prêt à se défendre. En plus il est en position sur son propre terrain donc il est certainement mieux préparé que vous à ce niveau là.

Différents types d’assauts :

Une fois chose faite, il conviendra aux chefs de groupes, d’une stratégie à mettre en place Voici quelques exemples les plus plus simples :

  • Brutale : On attaque de face avec l’appui des TE et des soutiens, donc tirs de couverture pour l’appui et de suppression pour les combattants. Cette technique doit obligatoirement s’accompagner d’un effet de surprise. Si l’adversaire vous à vu venir il sera prêt à vous recevoir. De plus, il est préférable d’opérer sur un groupe adverse assez petit et léger. Si vous attaquez à 5 contre 7 par exemple contre un adversaire retranché, avec des TE et du soutien c’est quasiment suicidaire.

 

  • Discrète : Utilisation des unités commando dans un premier temps pour fragiliser le dispositif ennemi, puis coordination de tout le monde pour l’assaut final. Le but est d’harceler et d’étouffer l’adversaire avec des coups imprévus au sein de son propre dispositif. Ainsi il sera d’une certaine façon désorienté, pris de doute (“mais ils sont combien ? ils viennent d’où?”). En parallèle des actions infiltrées il faudra mettre en place un groupe de soutien ou d’assaut afin de profiter de la pagaille créée par le groupe commando et finir le travail.

 

  • Par diversion : Probablement la plus connue puisque souvent la plus efficace, appliquer de feux sur deux axes adverses différents de manière décalés dans le temps. Un coup ça tire de droite (Alpha), puis le feu est repris de gauche (Bravo) et ainsi de suite. Avec un binôme TE (Charlie) à l’écart et bien camouflé qui profite des erreurs de repositionnement adverse pour faire quelques Out et le tour est joué ! Vous pouvez également vous référer à cet article : tromper l’adversaire avec des actions prévisibles.

 

  • En « Faucille » : Le groupe entier applique un feu nourri, puis se divise en deux. Tandis que le gros du groupe continu le feu nourrit, le petit se déplace (en formant une faucille) tout en continuant de tirer permettant ainsi de diviser le feu ennemi. En clair, faire mouvement et feux avec deux groupes de façon à ce que l’adversaire soit obligé de se concentré sur l’un d’eux (Alpha) laissant un champ d’action au second (Bravo). Il est beaucoup plus difficile de se défendre sur deux fronts. Votre action globale est réalisée avec un feu continue de l’un ou de l’autre groupe.

 

  • En « tenaille » : Moins connue mais très efficace quand elle est coordonnée. Le principe et de faire une « double-faucille » permettant de diviser l’ennemi en trois axes. (bonus : attaque commando par l’arrière en progression vers vous pour refermer la tenaille et couper la retraite).

 

  • Tactique : La plus “remarquée” par l’exercice de celle-ci au cours des effractions par les unités des forces spéciales en zone urbaines. Le principe, une colonne d’assaut appuyée par les TE et les soutiens. Nous développerons très bientôt cette technique plus en profondeur dans un prochain article si vous le souhaitez. Indiquez-nous ça via les commentaires en dessous.

L’assaut terminé :

Ne pas oublier de sécuriser le périmètre et l’objectif, ne pas se reposer en attendant une contre-offensive de la part de l’ennemi ou même une élimination ciblé de la part d’un tireur-isolé.

En effet, il arrive souvent de croire qu’une fois l’assaut terminé c’est la victoire, que l’on peut poser ses fesses et s’en griller une. Grosse erreur ! Ce sera l’objet d’un prochain article 🙂

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading
Advertisement
11 Comments

11 Comments

  1. Hyrulgüur

    17/06/2013 at 15:02

    Je suis très intéressé par l’assaut tactique, ça serait super de faire un article dessus, Merci.

    • Lnt. Winters

      17/06/2013 at 15:59

      Me revoilà après une longue absence.
      oui je vais essayer de vous rédiger un article la dessus ^^

  2. mr corbin bruno

    10/07/2013 at 23:07

    bonjour
    je suis président du club d airsoft contractors en guadeloupe
    seriez vous intéresser de nous faire une formation sur nos trois sites cqb, urbain , foret quelques jours tout frais payé + la voiture , le nombre de jour a votre convenance
    merci de votre réponse
    cordialement
    bruno corbin

    • Hugues

      19/07/2013 at 21:19

      Bonjour Bruno ! Votre proposition est intéressante. Désolé de vous répondre aussi tardivement. Je viens actuellement de finir un stage militaire et je repars en mission pour les 4 semaines à venir (peut être que j’aurais accès à Internet ce coup ci)

      Pouvez-vous me communiquer votre cahier des charges ? Nombre de personnels à former ? Type de formation (savoir faire individuels ou de groupe) ? Vos difficultés, etc.

      A bientôt !

  3. sécurité

    31/07/2013 at 09:11

    Bonjour,

    Je vois que sur certaines photos, ils n’ont pas de protection oculaire.
    Pas terrible de mettre des photos comme cela.
    Cela aurait été mieux de mettre des protections.

    Merci de m’avoir lu.

    Sécurité, c’est la première chose à avoir quand on joue à l’airsoft.

    • Hugues

      09/08/2013 at 13:44

      Bonjour,

      Certaines photos sont réalisées dans un but démonstratif. Effectivement il serait mieux de montrer l’exemple avec des protection oculaire systématique. Cependant il est parfois difficile de trouver et récolter des photos intéressantes techniquement afin d’illustrer nos propos. Mais merci pour ce rappel !

  4. T.A

    23/01/2014 at 18:52

    très belle article !!! vivement celui sur l’assault tactique

  5. Ruwa

    05/08/2014 at 19:34

    Très interessant, j’attends le suivant avec impatience ! Super boulot. J’aimerais trouver une team qui joue stratégique comme ca ! Un peu marre des bourin écervelé du dimanche.

    • Hugues

      05/08/2014 at 21:39

      Merci ! C’est tout l’intérêt de ce site : développer le sens tactique et les capacités de jeu des équipes ! En espérant que tu trouves ton bonheur !

  6. Nicolas Mullerseck

    08/08/2014 at 11:45

    Très bon article qui apprend beaucoup de chose !

    • Hugues

      08/08/2014 at 12:27

      Merci Nicolas ! A appliquer maintenant ^^

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Astuces, Tactiques et Stratégies

Le sacrifice : mode d’emploi

C’est typiquement le concept du Kamikaze Japonais : faire plus de dégâts à l’adversaire que vous n’allez en subir. Vous devez donc être certain que si vous vous apprêtez à vous faire éliminer, ce sera pour éliminer plusieurs adversaires.

Published

on

By

Nous avions abordé le pourquoi du sacrifice à l’airsoft lors d’un précédent article .. voici la suite.

Se sacrifier pour faire un maximum de dégâts

C’est typiquement le concept du Kamikaze Japonais : faire plus de dégâts à l’adversaire que vous n’allez en subir. Vous devez donc être certain que si vous vous apprêtez à vous faire éliminer, ce sera pour éliminer au moins 2 adversaires en face.  Dans l’idée c’est ça, même si je trouve absurde l’idée d’être certain de perdre pour toucher seulement 2 adversaires !

Alors comment créer un maximum de dégâts chez l’adversaire ? 

  • En se constituant prisonnier en milieu clos avec une grenade dégoupillée sous ses vêtements qu’on laissera tomber au sol lors d’une fouille entouré d’un bon nombre de joueurs peu vigilants ?
  • En défense fixe derrière des protections adéquats ou correctement embusqué face à un bon groupe adverse qui saura vous détruire en 3 phases mais en payant le prix ?
  • En pénétrant avec une grenade de 40 mm dans une pièce pleine d’adversaires retranchés  ?

Se sacrifier pour limiter les dégâts

C’est souvent ce qu’on voit dans les films 🙂 “Vas-y court Maurice, je te couvre ! Et dit à ma femme que je l’aime !!” C’est naze on est d’accord, mais à l’airsoft ça s’applique parfaitement.

La question que je me pose tourne plutôt autour du choix du sacrifié. Comment procéder ? Alors soit un joueur annonce son sacrifice, soit le chef donne son ordre. Voici quelques pistes pour vous aider à choisir :

  • le serre-file, autrement dit celui qui est placé au bout d’une colonne lors d’un déplacement de troupe. Tout joueur désigné serre-file sait alors que lors d’un affrontement il doit se sacrifier si nécessaire. Comme ça c’est automatique et donc plus efficace !
  • le joueur qui est à court de munition et dont la capacité offensive est limitée. Charge à lui de se terrer et de ralentir la progression adverse.
  • le joueur le moins en forme physiquement. Personne en surpoids, asthmatique, uni-jambiste, ou toute personne qui a vraiment de très grosses difficultés à cavaler laisse les copains déguerpir au galop et retient l’adversaire tranquillement. Attention : je ne critique pas ces personnes !

C’est aussi le principe du garde ou de la sentinelle. Protéger un groupement ou une infrastructure, et a minima donner l’alerte quitte à se prendre une bille afin de garantir autant que possible la protection de ce qu’il devait garder.

Se sacrifier pour faire diversion

L’idée est de détourner l’attention et le regard de l’adversaire des mouvements et actions que votre groupe est en train d’opérer. Pour vous donner quelques exemples, un de vos équipiers peut attirer ceux d’en face afin de :

  • détourner les déplacements adverses vers une embuscade, une zone isolée, un cul de sac, loin des objectifs prioritaires, etc.
  • favoriser un mouvement de troupe allié en attirant la concentration des forces adverses vers des éléments isolés plutôt que sur le gros des troupes qui est alors libre de circuler librement sur le terrain.
  • attirer les forces adverses sans but réel (des fois casser toute logique mènera l’adversaire sur de fausses pistes).

Se sacrifier pour le Rôle Play

Le Rôle Play à son importance pour l’aspect immersif et le fun d’une partie. Si la nécessité l’oblige sacrifiez-vous !

  • en tant que prisonnier (ça m’est déjà arrivé, c’est terriblement frustrant mais c’est le jeu !). On se laisse capturer pour les scénaristiques du jeu..
  • en tant que blessé : on laisse son rôle de commandant ou combattant de côté pour devenir un blessé (voir un futur mort).

Se sacrifier pour l’accomplissement de la mission

La réussite de la mission prime sur le reste. Après tout, on est là pour atteindre nos objectifs et remporter la partie ?

  • Si votre mission est de protéger un VIP ; alors vous devez être prêt à prendre une bille pour le protéger.
  • Si votre mission est de faire exploser une bombe ; vous devez empêcher quiconque de l’approcher, même si vous êtes contre 10 !
  • Si votre mission est de ramener un objet, un document, une information ; alors vous devez pouvoir vous sacrifier pour être certain que l’objet, le document ou l’information soit ramené à bon port !
  • Etc, etc.

Continue Reading

Savoir-faire collectifs

Organisation d’une équipe en déplacement

Le déplacement est acte réflexe des plus importante du joueur d’airsoft et préserver les membres clés est une nécessité.

Published

on

By

Le déplacement est acte réflexe des plus importante du joueur d’airsoft, tout comme pour le vrai combattant. Pour quelques secondes de tirs, il aura fallu au joueur plusieurs minutes de déplacement voire plusieurs heures au soldat en opération.

La part de risques d’être attaqué ou de surprendre un adversaire lors d’un mouvement est donc très importante. Qui plus est, c’est à ce moment où vous êtes le plus vulnérable.

Afin de minimiser les pertes et augmenter le taux de survie chez vous (et le faire baisser chez l’autre), des tactiques de déplacement ont été développées.

Organisation d’une équipe en déplacement

Avant d’explorer plus en avant le chapitre, il existe un postulat obligatoire à la constitution d’un groupe de combat qui est celui-ci :

Une équipe, une escouade et tout groupe a toujours un leader ou chef d’équipe, qui donne les instructions au reste du groupe

Pour plus de commodités dans la production d’ordres, le leader peut désigner ses membres par des numéros ainsi que le nom du groupe auquel il appartient : par ex pour le groupe Echo (E) :

  • Le leader sera dénommé Echo leader
  • Thierry sera Echo 3
  • Fanny sera Echo 1
  • Jean-Louis sera Echo 2

Ainsi il est plus facile d’ordonner :

  • Echo 3, en appui !
  • Echo 1 en progression sur la droite !

Une équipe en mouvement peut être comparée à un navire cuirassé. Elle doit obéir à certains critères de bon fonctionnement.

La perte de l’un des membres du cadre rouge affectera grandement le déroulement du combat. Les préserver est une nécessité. Ils occupent une fonction non remplaçable sans équipement ou instruction préalable.

A savoir que le n°7, le pourvoyeur, n’est pas indispensable, par exemple si les règles de jeu autorisent l’emport de chargeurs Hi-Cap ne paralysant pas les joueurs pas un emport total de 200 ou 300 billes pour 10 chargeurs. Ainsi dégagé de la fonction de pourvoyeur, il peut occuper la fonction de mortier, grenadier avec des grenades de 40mm, tireur d’élite, etc. Voire être supprimé en l’absence de ces matériels. Il peut également cumuler ces différentes fonctions.

Pourquoi occupent-ils une position centrale dans la colonne de marche ?

  • En cas de marche sur l’adversaire, ce seront les éléments de tête qui seront en premier au contact de l’adversaire et donc susceptibles d’être sous le feu.
    • Perdre le leader dès les premiers tirs lors d’un combat empêche la production d’ordres et paralyse le groupe tout entier.
    • Perdre le soigneur en début de combat empêche la production de soins pour la suite du combat et diminue le taux de survie du groupe.
    • Perdre le radio en début de combat empêche la transmission d’ordres avec le PC comme l’envoi de renforts ou un appui-feu d’artillerie ou par aviation ou une évacuation héliportée par exemple.
    • Perdre le pourvoyeur en début de combat empêche la distribution de munitions durant le combat ou l’usage de matériel approprié (mortier, grenades de 40mm, grenades à main).
  • En cas de poursuite, ce seront les éléments à l’arrière qui seront les premiers sous le feu adverse.
  • Le leader a besoin de voir tous les membres de son groupe pour évaluer les pertes et les actions à corriger/mettre en place durant le feu.
  • Le leader a besoin de ne pas être exposé immédiatement au feu pour pouvoir transmettre au PC ses observations et recevoir les instructions.
  • Le pourvoyeur, s’il est équipé d’un matériel spécial, doit pouvoir avoir le temps et l’aisance pour en faire usage comme un mortier. Il ne peut pas faire feu avec celui-ci s’il est sous le feu direct de l’adversaire.
  • Le leader apprécie mieux si les distances de sécurité entre les membres sont respectées en position centrale.
  • Le leader peut plus facilement transmettre et recevoir des ordres par gestuelle s’il est en position centrale aux membres à l’avant comme à l’arrière.
  • En position centrale, le soigneur et le pourvoyeur sont équidistants des éléments de l’avant comme de l’arrière, ils parcourent donc une distance moindre sous le feu adverse, diminuant ainsi la probabilité d’être touchés en déplacement à découvert :

Continue Reading

Astuces, Tactiques et Stratégies

Se sacrifier à l’airsoft

Si on peut prendre tous les risques, et même se sacrifier, alors pourquoi ne pas adapter les techniques de combat ?

Published

on

By

On vous parle sans arrêt de tactiques et de stratégies opérationnelles que nous essayons d’adapter autant que possible au monde de l’airsoft. Aujourd’hui on innove et on va vous parler d’un thème inédit dont personne ne parle et qui pourtant et totalement adapté à l’airsoft.

Le sacrifice !

L’airsoft est loisir. On utilise des petites billes de 6 mm en plastique et c’est non létal ! Donc, sauf accident extraordinaire vous ne devriez ni être blessé, ni mourir en jouant. La plus grande pénalité est d’être touché, et de se taper un aller-retour à pied au respawn. Avouez que c’est pas très méchant comme sanction. En vrai, en conditions réelles, la sanction du feu c’est une blessure ou la mort par balle (ou autre joyeuseté de l’armement). Forcément cela change tout je ne vous apprends rien.

Donc si on ne peut pas mourir, on peut se permettre d’appréhender le risque différemment.  Ce qui influe sur le comportement, et notamment la prise de risque maximum en allant jusqu’au sacrifice !

Alors si on peut prendre tous les risques, et même se sacrifier, alors pourquoi ne pas adapter quelques techniques spécifiquement adaptées au don de soi aux billes ennemies ? 🙂

L’esprit d’équipe

La notion de sacrifice se fera toujours au bénéfice de l’équipe. Il faut donc avoir cet esprit de groupe qui vous permettra de perdre individuellement pour offrir une chance à vos équipiers et alliés de poursuivre la mission et la partie. Ce n’est pas donné à tout le monde de réfléchir comme ça.

La première étape est donc de savoir avec qui vous jouez. Certaines équipes sont parfois constituées de personnes assez égocentriques. Ce genre de personnes qui sont les meilleures, veulent tout gagner et ne jamais perdre… vous voyez le genre ? Avec de telles équipes à vos côtés vous pouvez oublier ce type de stratégies ; ce sera chacun pour sa peau.

N’hésitez pas après avoir lu cet article à en parler à vos camarades et à réfléchir ensemble aux options de sacrifices qui peuvent s’offrir à vous. N’hésitez pas à revenir en commentaire nous dire ce que vous en pensez et ce que vous avez essayé de mettre en place de votre côté ! Votre avis compte !!

Prochainement nous vous donnerons quelques petites idées sur comment se sacrifier efficacement (je n’aurai jamais cru écrire ça un jour tiens…)

Voir aussi notre article sur ce stratagème : 11- Le prunier sèche à la place du pêcher 

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com