Connect with us

Astuces, Tactiques et Stratégies

Comment intimider et stresser son adversaire ?

Published

on

Ce blog n’a pas vocation à faire de la politique ou traiter de sujets militaires. Cependant, j’aimerai faire un parallèle entre un sujet d’actualité et les leviers psychologiques au combat appliqués aux parties d’Airsoft.

En fait je voudrais vous parler du Fantôme du Mali et pourquoi cette histoire de foulard à tête de mort à pu faire autant de bruit dans nos médias, et ce que l’on pourrait en retenir concernant l’Airsoft. Je vous invite notamment à lire cet article sur le sujet : Mali que cache le masque de Ghost ?

Ghost Mali, ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

[blockquote indent=”yes” ] « Les règlements sont faits pour les Soldats et non pour les Guerriers ; 
la bataille se rit du code, elle en exige un nouveau, innové par elle
et pour elle et qui disparaît dès qu’elle est terminée. » 
Napoléon Bonaparte[/blockquote]

 

La pression psychologique

Au combat les pressions psychologiques jouent un rôle déterminant lors des batailles : fatigue, doute, stress, peur, etc. C’est d’ailleurs tout à fait normal puisque il existe le risque réel d’être gravement blessé ou de perdre la vie.

En Airsoft nous sommes bien loin de tout ça. Nous on joue, on s’amuse, on fait semblant. Pourtant il réside une part de pression psychologique, qui correctement utilisée peut devenir un avantage pour vous !

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Pour en revenir au fantôme du Mali et sans rentrer dans la polémique, il est évident que ce foulard à tête de mort à eu un effet médiatique et psychologique considérable. Il traduit la vision d’un squelette, de la mort, et mine de rien, même si ce n’est qu’un bête foulard, l’impact est là quelque part dans l’esprit humain.

Et en Airsoft vous avez aussi la possibilité de prendre un ascendant psychologique sur votre adversaire. Même si ce n’est que l’espace d’une seconde ou deux cela peut faire la différence. Cela fait aussi partit du combat. Nous sommes des êtres humains, et nous avons tous des réflexes pour nous protéger et nous sauvegarder contre un potentiel danger. Et oui ! Pourquoi croyez-vous que vous sursautez quand quelqu’un vous fait peur ? C’est l’adrénaline qui monte en vous pour que vous soyez prêt à prendre la fuite. C’est normal ..

Comment intimider et stresser son adversaire ?

Plusieurs leviers sont à votre disposition :

Utiliser sa voix tout simplement. Votre voix n’est pas qu’un moyen de communiquer. Lors des phases d’engagement crier permet à la fois de beaucoup mieux vous faire comprendre de vos alliés, mais aussi de surprendre et d’intimider vos adversaires. L’effet psychologique est très très fort ! Si vous pénétrez en groupe dans un bâtiment tout en criant sur l’adversaire vous aurez un avantage tactique indéniable. Votre groupe aura un sentiment d’unité et se sentira galvanisé et plus confiant et plus combatif  Et je vous assure que votre adversaire sera très surpris et déstabilisé l’espace de quelques instants.

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Etre invisible tout en harcelant l’adversaire. Bien souvent la prérogative d’un bon sniper. Tapis dans l’ombre, guetter patiemment l’adversaire et l’éliminer. Se faire éliminer par un fantôme c’est très agaçant et ça joue assez vite sur les nerfs et la patience !

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Travailler en équipe et montrer que vous être bien organisé. Vous aurez un impact et un ascendant psychologique exceptionnel sur des adversaires isolés ou en petits groupes. Imaginez vous faire charger par toute une équipe soudée, rapide et aux gestes précis. Vous vous sentirez dépassé immédiatement !

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Vos Gears et accessoires. Visuellement il peut y avoir un impact. Tout comme le Fantôme du Mali. Il paraît que l’habit de fait pas le moine. Et pourtant je suis convaincu du contraire. Vous prendrez très certainement un joueur en jogging basket moins impressionnant qu’un autre équipé de façon plus guerrière.

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Alors, vous aussi vous voulez un masque Ghost ?

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading
Advertisement
12 Comments

12 Comments

  1. Pierre

    30/03/2013 at 13:22

    Toutes ces astuces sont un régale à lire , bonne continuation 😉

    • Hugues

      30/03/2013 at 13:24

      Merci Pierre ! J’espère que toutes ces infos pourrons surtout servir et être appliquées en partie !

  2. Maxime

    09/04/2013 at 17:55

    Moi je m’habille en soviétique et hurler “Davaï” ou “charger” ça fait peur, surtout quand tu es un spécialiste de la charge a la baïonnette ^^

    • Hugues

      09/04/2013 at 18:05

      Déjà, à la base les Soviétiques ils font plutôt peur en général. Alors voir un Ruskoff charger en hurlant effectivement ça doit faire son petit effet, ou tout du moins surprendre l’espace d’un instant ^^

  3. Llunatik

    10/04/2013 at 09:23

    En CQB ça marche très très bien: faire une entrée dynamique dans une pièce à 4 en hurlant, ça donne déjà un énorme avantage sur l’adversaire qui en général met quelques secondes à réaliser ce qu’il se passe. Secondes décisives qui permettent de régler proprement l’occupation de la pièce 😉

    • Hugues

      10/04/2013 at 13:07

      Et oui Llunatik !! Le phénomène de “la charge” à toujours été quelque chose d’extrêmement stressant et angoissant pour toutes les unités militaires (ou non) qui été prises pour cible. Et ce quelque que soit les armées, les époques et la méthode utilisée.

      Un groupe déterminé, organisé, rapide et brutal (bon en Airsoft mollo quand même hein) qui vient à vous surprendre c’est plus que déstabilisant ! D’autant plus en CQB je pense avec des petites pièces ou on est directement au contact, ou le volume d’assaillant paraît décuplé, et ou la réverbération du son est amplifiée.

      C’est le principe de nos unités d’intervention ou de la police tout simplement qui viennent chercher le suspects (même les plus aguerris) au petit matin chez eux. Pour l’anecdote, il n’est pas rare que certaines personnes s’urinent dessus de peur. (à replacer dans le contexte ou là on est dans le domaine de l’Intervention et que personne n’est là pour rigoler ou jouer).

      Du reste, en CQB le taux de perte (ou élimination) est souvent très très élevé et ce dans les 2 camps. Néanmoins la charge d’une équipe entraînée et soudée permet de prendre le dessus. D’autant plus qu’ici en Airsoft, les 2 camps sont là, savent que l’action est imminente et sont donc aux aguets prêt à en découdre. L’idéal je pense, est que pour faire propre et minimiser les risques il faut avoir un très bon stock de grenade !!! 🙂

  4. Pingback: Utilité des masques au combat ? | Airsoft AttitudeAirsoft Attitude

  5. Inau

    02/08/2013 at 14:41

    Le fait de porter un masque a motif inspire déjà une certaine volonté d’intimider, alors que porter un masque totalement noir donne un effet plus mystérieux, donc, je pense, plus intimidant. L’effet est renforcé si le joueur n’est pas loquace d’ailleurs ! =)

  6. marc

    10/05/2014 at 20:35

    les grosses cadences de tire sur les répliques de soutien, sa peut faire peur

    https://www.youtube.com/watch?v=oUBylHnRalU

    https://www.youtube.com/watch?v=PMmf6ZUADYQ

  7. Metallicus

    20/12/2014 at 02:22

    Je déterre un peu cet article (de qualité) pour apporter mon expérience de ce genre de tactique :

    Lors d’une OP, je dirigeais un groupe constitué de membres de ma teams (les Hell Hunters, dans l’Aube) et de freelancers contre l’aile gauche du dispositif défensif adverse. Celui-ci se situait au pied d’une colline boisée, et nous pensions avoir aisément le dessus, quand nous nous rendîmes compte qu’il était en fait constitué de deux lignes de tranchées successives, et que la pente de la colline était dégarnie d’arbres, rendant tout progression à couvert impossible.
    Après 20 longues minutes de fusillades stériles, je donnais l’ordre aux joueurs les plus proches de charger avec moi en hurlant de toutes leurs tripes, tout en demandant un tir de couverture de notre batteuse. Lorsque mes camarades me virent sauter à découvert et courir en criant “YALLAH !”, un élan général s’ensuivit, et se furent bientôt une quinzaine de joueurs qui s’élancèrent à l’assaut de la première ligne de tranchée, sous les tirs de couverture d’une LMG et d’un sniper. L’impact psychologique fut énorme : les 3/4 des défenseurs quittèrent immédiatement leurs positions pour refluer vers la seconde ligne. Lorsque nous atteignîmes la première ligne (en roulé-boulé pour ma part), nous vidâmes nos chargeurs sur les quelques derniers ennemis, dont encore la moitié avait essayé de s’enfuir, se faisant ainsi mettre Out dans le No Man’s Land.
    Au prix de 5 joueurs Out chez nous, vite soignés par notre médic, nous venions de prendre une position défendue par autant de défenseurs, qui nous auraient aisément repoussé s’ils n’avaient pas pris peur et quitté leur poste.
    Il s’agit là d’un des meilleurs trips d’airsoft de ma vie. Le shoot d’adrénaline quand on charge en hurlant booste tous les réflexes et donne un courage insensé, ainsi qu’une véritable impression de puissance. J’ose imaginer que la charge était encore plus impressionnante vue des tranchées, car voir 15 joueurs hurler en dévalant une colline doit avoir son petit effet, surtout sans leader pour maintenir la cohésion des défenseurs ; d’où la désagrégation du dispositif.
    Je joue maintenant beaucoup sur la psychologie : grenades dummy, harcèlement, cris de guerre (en bâtiment, là où ça résonne), faux ordres gueulés en l’air (laissant croire à deux groupes d’assaut coordonnés alors que nous ne sommes que quelques joueurs), et dernièrement, utilisation d’armes de GN (jeu de rôle grandeur nature, avec armes de corps-à-corps en mousse et latex), comme une épée ou une hache à une main en plus de mon PA (ça fait grave flipper, je vous le jure).

    • Hugues

      22/12/2014 at 17:17

      Yeah ! C’est exactement ça ! Semer le doute en face. Faire peur. Et profiter d’une désorganisation et d’un absence de Lead ! Beaucoup en rigole. Mais les techniques marchent bien. Pas systèmatiquement certes mais les résultats sont intéressants ! Merci pour ton témoignage !!

  8. Anonyme

    08/02/2015 at 23:18

    Je commente malgré que ce post soit assez ancien. Déjà je tiens à dire qu’il est très instructif et je voulais rajouter un petit truc en plus que je juge intéressant, le bruit. En effet de nombreux terrain possède des infrastructures en bois (style palette planche …) et je parle en connaissance de causes souvent même a très faible puissance les billes claque avec un bruit assez fort quand elle heurte se genre de parois ! C’est pour ça que je conseille pour “fixer” quelqu’un à couvert derrière de tiré volontairement dans le bois le bruit des billes qui claque à cotés de ses oreilles dissuade pas mal en général. Voilà en espérant avoir été assez clair et bon jeu à tous !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Astuces, Tactiques et Stratégies

Préparer sa mission

Published

on

By

De ma petite fenêtre d’orga, à 90% du temps c’est le même constat concernant le déroulement d’une partie :

  • je prépare la mission,
  • je l’explique aux joueurs lors du briefing,
  • je lance le début de partie,
  • et là … improvisation totale ! Tout le monde part dans tout les sens sans plan de bataille. C’est le bordel général, tout le monde fonce au petit bonheur la chance. On verra bien ce qu’il se passera.

Pourquoi préparer son plan de bataille ?

  • Pour éviter de se faire poutrer bêtement et trop rapidement
  • Pour faire fonctionner sa cervelle
  • Pour faire une belle partie

Retenez 2 choses :

« La préparation prime l’action »
« Pas un pas sans appuis »

N.B : Petit rappel sur les progressions tactiques en appui mutuel.

 

 Méthodologie de préparation

Où ?

Dans votre avant-poste, votre safe-zone, sur le terrain, bref dans un lieu sécurisé OU à sécuriser.

Quand :

En début de partie, pour une préparation globale.

Au dernier moment, pour avoir toutes les informations possibles et éviter le dernier accro.

Comment ?

Si l’on vous a confié une mission lors d’une partie pour votre équipe, vous devrez commencer en tant que chef de groupe à rassembler vos hommes pour attribuer les rôles, ensuite définir les règles de com, de feu, recouper les renseignements obtenus afin de réaliser la mission dans la meilleure façon possible (il n’y a pas de bonne situation, il n’y a que des moins bonnes que d’autres).

Attribuer les rôles :

Si votre équipe est suffisamment composée de personnels, équipés et prêt au combat, vous pouvez alors attribuer des rôles (suivant le scénario de la mission évidemment) :

Pour vous aider consulter cet article : comment structurer votre équipe.

Et si vous êtes en nombre réduit : comment évoluer en trinôme.

Règles de communication :

« L’arme qui unie les Armes »

Il est très important que en amont du camp, le grand chef, le général ou le commandant dans la plupart des scénarii, connaisse un minimum son travail et distribue des canaux aux chefs de teams qui elles mêmes redistribuent aux chefs de groupes. Cela évite que 36 000 mecs discutent et parasitent les fréquences radios.

Donc à l’échelle de groupe, c’est le chef qui dicte les règles de com (protocoles, indicatifs, ordres etc.)

Règles d’engagement :

A définir en fonction du scénario et de la situation.

C’est une étape trop souvent oubliée. Pour la plupart des joueurs, après tout, nous sommes là pour tirer sur tout ce qui bouge (amis, ennemis, PNJ).

Cependant, en cas d’infiltration, d’exfiltration, de prise de contact avec un PNJ ou autre il serait peut être bon de se retenir d’appuyer sur sa queue de détente comme un dingo ..

Renseignements :

Très important ! Petit rappel avec cette initiation au renseignement.

Suivant le travail de la section employée pour ce rôle (donc compétente, c’est mieux) vous obtiendrez de la part de « l’état-major » les renseignements nécessaires pour votre mission :

  • Nombre pax
  • Attitude
  • Lieux
  • Equipement
  • Accès / Sortie
  • Environnements

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Astuces, Tactiques et Stratégies

Lutter contre les tiques

Published

on

By

Je vous propose une recette simple et efficace contre les tiques qui sont bien pénibles en forêt. Les tiques, pour ceux qui ne connaissent pas c’est ça :

A tick crawls on the skin of a human in Munich, Germany, 31 May 2004. The bite of a tick can transmit meningoencephalitis, which is meningitis caused by viruses. However, 70 percent of that illness appear undetected and are mostly harmless. But Ticks can also transmit lyme disease which is cause by bacteria. Around an estimated 40,000 people are being infected with lyme disease every year, which is much higher than meningitis. Vaccination only helps in cases of meningitis whereby the lyme disease needs to be treated with antibiotics. (KEYSTONE/EPA/DPA/Stephan Jansen)

C’est le genre de petite bête qui se loge partout. Si vous avez un chien et que vous le balladez en forêt vous pouvez être sûr à 90% qu’il va se faire bouffer. Même moi, une fois après avoir passé une semaine en manœuvre dans la verte, à mon retour, 2 ou 3 jours plus tard, j’ai sentis un espèce de petit truc qui me gênait entre 2 doigts de pieds. Et oui, une de ces bestioles avait réussis à se loger entre mes orteils de pieds, sans que le sente !! Alors qu’en manœuvre je vais pas vous faire le topo, tes rangers tu les enlèves une fois par jour si tout va bien histoire de changer de chaussettes.

C’est pas la petite bête qui va manger la grosse

OK, c’est pas la petite bête qui va manger la grosse. Mais outre sa vilaine petite tête, cette toute petite bestiole est le facteur majeur de la transmission de la maladie de Lyme (ou Borreliose de Lyme). C’est une infection bactérienne, répandue mondialement. Cela concerne quelques milliers de cas par an en France ou la majorité des contaminations survient entre les mois de mars et de septembre. Cool non ?

Pour en savoir plus sur le sujet, effets, symptômes et traitement de la maladie de Lyme, RDV sur Doctissimo

tique

Le remède de Grand Mère qui fonctionne à merveille

C’est bio et pas cher il vous suffit de mélanger : (à tester sur une zone de votre peau afin de limiter tout risque d’allergie)

  • 50ml d’huile végétale (amande, olive…)
  • 4 gouttes d’huile essentielle de girofle
  • 4 gouttes d’huile essentielle de tea tree
  • 4 gouttes d’huile essentielle de géranium


N.B : Secouer avant utilisation

Pour pulvériser sur les vêtements remplacer l’huile par de l’eau
Facile à faire et si vous piquez l’huile d’olive de maman ça vous reviendra à même pas 10 euros pour quasi toute l’année  😉

Article rédigé par Coralie de la Mercenary’s Bad Company.

Si vous aussi vous avez des infos ou astuces utiles partages les en nous envoyant un mail à blog.airsoftattitude@gmail.com

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Astuces, Tactiques et Stratégies

Organiser une défense efficace en 4 points

Published

on

By

Si vous avez la chance de tomber sur une partie bien organisée avec des scénarios immersifs et un terrain sympa avec quelques infrastructures vous vous retrouvez certainement un jour ou l’autre à devoir établir une position sécurisée. Votre rôle sera alors de défendre votre position.

La plus grosse erreur serait-alors de tous vous entasser dans le trou / bunker / maison / fort à défendre et d’attendre que cela vienne. C’est pourquoi nous allons passer en revue les 4 points essentiels à mettre en place pour vous assurer une défense correcte !

image123-670x325

Rechercher le renseignement

On le dit assez régulièrement, le renseignement est un point clé qui rapidement vous donner l’avantage. Vous êtes en défense, et ça va fatalement vous tomber dessus. Le but est de savoir le plus rapidement possible à quelle sauce vous allez être mangé :

  • Combien d’adversaires vont arriver ?
  • Quel est leur équipement ?
  • Par où ils arrivent ?
  • Et quand ?

En fonction de la taille de votre équipe et de la zone à couvrir, n’hésitez pas à envoyer 1 à 4 opérateurs (soient en individuels, soit en binômes) à la pêche au renseignements. Prévoyez un quadrillage méthodique de la zone afin qu’ils ne se retrouvent pas tous à grenouiller au même endroit. Prévoyez également de les envoyez avant de placer vos hommes afin qu’ils ne soient pas en mesure de renseigner l’adversaire si ils étaient fait prisonniers. Enfin, prévoyez leur un chemin de replis et de s’identifier afin de ne pas les prendre pour cible à leur retour.

2012-10-13131036-1_zps74ab1646

Enfin, dernier avantage, si jamais vous étiez attaqué pendant l’absence de vos espions, ceux-ci pourront harceler l’adversaire par l’arrière. Ou bien vous servir pour une contre attaque coordonnée. Bref, que du bonus !

Positionner vos équipe intelligemment

La première règle a ne jamais oublier : “c’est le terrain qui commande. Du coup il n’y a pas de recette miracle qui fonctionne à tous les coups. Vous devez prendre en compte un certain nombre d’éléments :

  • votre situation : volume d’équipier et leur équipement
  • le terrain : les chemins et autres zones d’accès, les éléments de couvertures pour vos hommes et l’adversaire, etc

Le but est de déterminer quelles sont les zones dangereuses, et de les couvrir. Attention, plus votre équipe est réduite en nombre, plus il vous faudra resserrer le dispositif !

La couverture

Chaque équipier couvre une zone. Cette zone forme un angle de vision. Le principe est que chaque zone de couverture chevauche les zones de couverture de vos équipiers afin de laisser aucune zone sans surveillance. Votre rôle est de surveiller et de repérer tout trace de l’adversaire.

angle_triangle

 

Adoptez un angle aigu pour couvrir une zone à très haut risque : un passage étroit, un chemin, etc. La probabilité qu’un adversaire tente de passer par là est forte, votre attention doit être maximale !

Adopter un angle droit permet de garder un bon degré d’attention face à des environnements à risques ou l’adversaire pourra facilement se dissimuler : forêt, herbes hautes, zones de couvertures diverses en nombre.

L’angle obtus est à adopter sur les terrains à découvert qui laisse voir venir l’adversaire plus facilement de très loin. A défaut utilisez ce type d’angle si vous êtes trop peu nombreux pour couvrir la zone.

L’angle plat. Comment dire ? Si vous en êtes réduit là c’est que ça commence à sentir le sapin.

 

Se protéger

Se protéger ou se poster c’est se mettre à couvert de façon à éviter au maximum de prendre une bille. Mais vous devez aussi être dans la meilleure position pour avoir une visibilité maximale et être en mesure de tirer facilement et efficacement !

Tout est bon pour se protéger : un trou, un arbre, des obstacles, des bâtiments, etc. N’oubliez pas de réduite votre silhouette au maximum. N’oubliez pas ces quelques principes de base :

  • vous êtes moins visible allongé que debout.
  • vous êtes moins visible dans l’ombre qu’en plein soleil.
  • vous êtes moins visible immobile et silencieux qu’en train de vous promener en racontant votre vie.
  • vous êtes moins visible là ou on ne vous image pas plutôt que là ou on est certain de vous trouver (ex : dans le cadre d’une fenêtre)

3119141_f520

Adapter votre équipement à bon escient

Vous avez une réplique de soutien ?

Elles servent à bloquer l’adversaire, à l’empêcher d’avancer et de vous submerger et non pas à le toucher comment on le pense couramment. Prévoyez-lui une place dédiée en renfort et faîte en sorte que le gunner puisse être mobile et se déplacer de poste à poste sans s’exposer ! Privilégiez les rafales courtes afin d’économiser vos billes. Si l’adversaire bouge et s’expose : on rafale. Si l’adversaire se tasse et prépare à rusher : on le laisse faire jusqu’à ce qu’ils s’exposent suffisamment pour maximiser l’effet de votre tir !

Vous avez des snipers ? 

Eux c’est tout le contraire. Ils doivent être invisibles, et procéder selon l’adage : un tir – un out ! Il peut être assez judicieux de placer vos snipers en dehors de votre zone de défense. Si vous devez tenir un maison, ne les laissez pas dedans mais planquez les à l’extérieur. Le but est que l’adversaire se concentre sur votre maison et ses défenseurs qui eux vont tenter de les fixer et de les occuper. Pendant ce temps là vos snipers eux nettoient uns à uns les adversaires sans dévoiler leur présence.

Vous avez des mines ?

Placez-les à côté des obstacles qui pourraient servir à vos assaillants, et dans les zones que vous maîtrisez mal et qui seraient propices à un débordement adverse.

F7E2HERF02QU1AV.LARGE

Des patrouilles aléatoires

Si vous avez suffisamment d’opérateurs, il peut être intéressant de mettre en place des patrouilles. L’objectif est triple :

  • voir arriver l’adversaire avant qu’il n’arrive sur l’objectif
  • donner l’alerte au plus tôt et annuler l’effet de surprise
  • commencer à engager l’adversaire à distance de votre position à défendre.

Selon l’environnement (taille du terrain, de votre équipe, etc) vous pouvez tabler sur des patrouilles individuelles, de binômes ou de trinômes. Si la zone à couvrir est large privilégiez le nombre de patrouille plutôt que leur volume. En effet il vaut mieux 3 patrouilles d’un opérateur plutôt qu’une seule d’un trinôme. Plus vous quadrillez, plus vous avez de visibilité. C’est ça l’objectif !

 Bien évidemment il y a quelques astuces simples à mettre en place : 

  • patrouillez à couvert, sinon vous ne servirez très vite plus à rien !
  • faîtes des patrouilles aléatoires (chemin, distance, itinéraire, temps). Si vous faîtes toujours le même itinéraire de la même façon, les observateurs adverses vont très vite le comprendre et l’utilisez contre vous !
  • prévoyez un mot de passe, surtout de nuit ! Attention, un mot de passe basique peut être très rapidement utilisé contre vous. Question : Foudre. Réponse : Tonnerre. Il suffit de le dire une fois pour que le mot de passe ne serve plus à rien ! Pensez à d’autre formes de combinaison. Question : 7. Réponse : 3. Question : 1. Réponse : 9. (la clé c’est de faire 10). Soyez malins !
  • que vos défenseurs gardent à vu vos patrouilleurs. Si vos patrouilles sont éliminées, cela donnera l’alerte. Et pensez à vos snipers qui peuvent augmenter votre zone de patrouille tout en gardant un niveau de couverture acceptable.

Airsoft-Inside-juin-2011-0221

 

Mettre en place une équipe d’intervention légère (ELI)

Autant si votre défense est bien conçu et l’adversaire peu nombreux vous pourrez aisément le repérer, donner l’alerte et le contenir. Par contre, si il est un peu plus nombreux, rusé et aguerri (en bref si lui aussi il lit Airsoft Attitude) la partie risque d’être plus compliquée ! Et là, comme le disait ce cher Napoléon : “la meilleure défense c’est l’attaque”.

Prévoyez une équipe d’intervention légère et mobile. Celle-ci peut réagir de 2 façons différentes :

sut1

Comme nous l’avons indiqué précédemment, vous êtes en position défensive. Plus l’adversaire est loin de la position à défendre, mieux c’est ! Pour votre information une position défensive type maison, bunker, fort, etc est un véritable aimant à bille. Vous vous retrouvez très vite saturé par un nuage de bille qui vous oblige à baisser la tête. Du coup l’adversaire avance jusqu’à se retrouver sur la position. El là il est trop tard. Donc engagez l’adversaire à distance, et maintenez toujours cette fameuse distance !

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Continue Reading

Rejoignez-nous sur Facebook

Explorer une thématique

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com