Connect with us

News

1 mois – 1 000 pages vues !!

Published

on

Un mois que ce blog est en ligne. Et nous sommes déjà arrivés au premier millier de pages vues ! Alors à cette occasion, je me permets de remercier tous ceux qui ont participé et suivi les débuts d’Airsoft Attitude !!

1000

Tout d’abord merci à tous les lecteurs. En espérant pouvoir développer un contenu ludique, varié et intéressant aussi longtemps qu’il se pourra. Ce n’est que le début vous verrez…

Evidemment un grand merci à tous ceux qui me permettent de vous offrir des informations et un contenu original. Je pense notamment à Pix’Prod pour ses photos de qualités et son coup d’œil.

IMG_3251

Et aussi aux équipes avec lesquels j’évolue et que vous pouvez voir en illustration sur ce blog. Notamment et tout particulièrement la SAFOR, la Section Skulls 36 et l’ASC76 !!

Esprit d’équipe, Fair Play, de l’engagement, du jeu tactique .. tout ce qu’il faut pour passer de très bons moments dans la bonne humeur au milieu des billes.

Mais aussi une pensée toute particulière à tous mes proches qui m’épaulent (et me supportent surtout) sur ce projet. Bon courage à vous 🙂

Si vous voulez vous aussi contribuer à faire connaitre ce blog, n’hésitez pas à partager notre page Facebook : Blog Airsoft Attitude et à nous suivre sur Twitter : @AirsoftAttitude 

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Continue Reading
Advertisement
2 Comments

2 Comments

  1. Hugues

    23/01/2013 at 15:23

    Plus de 600 pages vues en 48H et pas mal de retours positifs de votre part ! Merci à vous, et merci à nos partenaires :

    http://as-df.fr/index.php
    http://www.airsoftflashinfo.be

    Je vous invite grandement à y jeter un petit coup d’oeil !

  2. Anonyme

    03/02/2013 at 00:00

    bon courage et bonne continuation !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

News

L’hypothermie : définitions, conséquences et moyens de lutte (3/3)

Published

on

Nous venons de voir que malgré les moyens qu’a la nature pour nous pomper notre chaleur, notre corps a tout un panel de solutions pour y remédier.

Malheureusement, cela ne suffit pas à chaque fois.

1) Un froid meurtrier et dangereux :

-Nuit du nouvel an 1719 : sur les 5 000 hommes de troupe suédois de Charles XII qui franchissent les montagnes frontalières, 3 500 meurent « du froid et du vent ».

  • 1914-1918 : 120 000 morts de froid dans l’armée française, 300 000 dans l’armée italienne.
  • Décembre 1914 dans les Balkans : 10 000 hommes (50% de l’effectif présent) de l’armée turque meurent de froid en une seule nuit.
  • 1939-1945 : deux millions de lésions dues au froid sur le front russe coté allemand.
  • 1950-1951 : guerre de Corée, 85% de l’ensemble des blessures sont dues au froid.

De très nombreux cas de morts par hypothermie sont relatés dans les faits divers au cours de l’année. En hiver, il suffit d’ouvrir le journal pour voir une énième victime du froid presque à coup sûr. Comme par exemple, ces deux randonneurs morts le 15/07/2011 dans les Pyrénées à seulement 2000 mètres d’altitude (Journal Le Sud-Ouest). Et oui, il n’y a pas qu’en hiver que l’hypothermie peut s’installer. De la pluie, du vent, un équipement mal adapté, un peu de fatigue et de déshydratation et voilà un cocktail fatal.

Bref, malgré nos nombreux mécanismes innés, sans un minimum de préparation et/ou d’acclimatation, le froid peut tuer.  D’où l’importance d’en prendre conscience et de se préparer et s’acclimater un minimum lorsque qu’arrive l’hiver.

Afin de bien connaître les enjeux et de pouvoir réagir lorsqu’il est déjà trop tard, voyons les conséquences que peut avoir le froid sur notre organisme.

2) Les différents stades hypothermiques :

L’hypothermie est la conséquence directe d’une exposition prolongée au froid sans moyen de défense (ils peuvent être épuisés, non adaptés, etc.). Son apparition est insidieuse et progressive ce qui la rend d’autant plus dangereuse. Comprendre les mécanisme de celle-ci, c’est s’assurer de ne pas passer un point de refroidissement général tel qu’il faudrait l’intervention d’une équipe médicalisée pour remonter la pente.

2.1) La physiopathologie :

Les différents chiffres des stades hypothermiques sont donnés à titre indicatifs sur la base d’une personne ayant un métabolisme basal de 37,5°C.

a) Entre 36,7°C et 35°C, température du sang : différentes sensations de froid :

À 36,7°C, nous ressentons un refroidissement des extrémités (pieds, doigts, oreilles et nez froids) causé pas la vasoconstriction. De ce fait, notre motricité fine commence à s’altérer : les tâches précises, comme fermer une fermeture éclair, deviennent fastidieuses.

Nous nous mettons aussi à uriner beaucoup plus que d’ordinaire. En effet, du fait de la vasoconstriction, l’afflux sanguin dans notre «noyau vital» augmente notre pression artérielle et notre corps se met à produire de l’urine pour évacuer une grande quantité d’eau afin de faire baisser la pression.

À 36,4°C, l’hypothermie progresse, le reste du corps commence à souffrir du froid (sensation de froid intense).

Le sujet peut avoir un comportement inadapté/bizarre par rapport à la situation. Par exemple, il refuse de mettre son bonnet sans aucune argumentation derrière. Ou ne plus vouloir avancer. Il sera généralement apathique.

Le sujet commence à frissonner. Ces frissons peuvent-être arrêtés volontairement par le sujet. Attention, il n’y a pas obligatoirement de frissonnement lorsqu’une hypothermie s’installe. En effet, si le sujet a une activité physique intense en parallèle, il se peut qu’il n’y est pas de frissonnement. Les troubles du comportement, la perte de motricité fine et l’urine abondante nécessitent donc d’être extrêmement bien surveillés pour prévenir la dégradation de l’hypothermie.

À 36,0°C en moyenne, la motricité fine est largement altérée, on frissonne régulièrement et plus intensément .

Une question demandant une certaine logique est impossible à réaliser (par exemple : compter de 100 à 0 par palier de 9).

b) Hypothermie légère, entre 35°C et 34°C :

Nous sommes encore conscient mais le cerveau est « engourdit ». Nous frissonnons violemment, les frissonnement ne peuvent être arrêtés volontairement et nos extrémités se cyanosent.

c) Hypothermie modérée, entre 34°C et 32°C :

La conscience est altérée, la motricité fine a disparue, nos frissons sont entrecoupés de contractions musculaires plus longues, des zones de marbrure apparaissent sur la peau et la peau commence à se cyanoser.

C’est à ce stade qu’il faut donner le dernier effort pour se battre encore et encore au lieu de se laisser glisser vers un état de quiétude donné par notre conscience presque endormie.

Dès lors, des complications peuvent apparaître lors du réchauffement du corps surtout s’il a lieu à l’aide d’une source de chaleur extérieure (feu par exemple).

d) Hypothermie profonde, entre 32°C et 25°C :

À partir de 32°C, les frissons finissent par s’arrêter. La peau est violacée, avec de légères marbrures. La respiration peut devenir imperceptible.

Lors du réchauffement, de graves complications sont prévisibles.

Jusqu’à 27°C, la conscience se détériore jusqu’au coma.

e) Hypothermie majeure, inférieure à 25°C :

C’est l’état de mort apparente.

Les complications lors du réchauffement sont souvent fatales mais il est courant de dire qu’une victime en hypothermie majeure n’est pas morte tant qu’elle n’est pas «réchauffée et morte».

2.2) Le traitement :

a) Préventif :

Le meilleur moyen de ne pas souffrir d’une hypothermie est de ne pas y sombrer. De simples gestes à effectuer en automatisme permettent d’éviter cela.

Tout d’abord, il convient d’avoir des vêtements propres et bien adaptés à sa morphologie (ni trop large, ni trop serré). Les vêtements doivent être choisis avant, afin de sélectionner des matières ne craignant pas ou peu l’eau (synthétique, laine, éviter à tout prix le coton sauf si le but est de se refroidir comme en plein été par exemple).

Les couches de vêtement doivent être changées en fonction des conditions (s’il faut remettre et enlever une couche toutes les 10 min, on le fait !), ceci afin d’éviter de se refroidir bien évidemment mais aussi de ne pas se mouiller notamment par sa transpiration (l’humidité en s’évaporant, comme on l’a vu, pompe énormément de chaleur). Lorsqu’on change de vêtement, il ne faut pas oublier non plus de prendre en compte l’effet éolien (« windchill » comme nous avons pu le voir) : adjoindre un coupe-vent si c’est nécessaire.

Enfin, être bien hydraté en permanence permet au sang de mieux circuler (et donc de bien faire « circuler » la chaleur) et plus généralement, permet à l’organisme de mieux fonctionner. On évitera bien sûr la caféine ou l’alcool à cause de leur puissant effet vasodilatateur.

Le grignotage, quant à lui, est fortement recommandé pour garder de l’énergie en réserve.

b) Curatif :

Il arrive malheureusement que malgré tous nos efforts, le froid soit plus fort et que l’hypothermie s’installe. Le traitement de l’hypothermie est extrêmement complexe et nécessite souvent une équipe de réanimation et du matériel adapté, irréalisable dans un premier temps sur le terrain.

Heureusement il existe des cas où l’on peut intervenir soit parce qu’on a pu voir l’évolution de l’hypothermie de la victime, soit parce qu’elle est consciente.

En effet, lorsqu’elle est inconsciente et qu’on ne connaît pas l’historique de la victime, il est quasiment impossible de déterminer si elle est inconsciente pour X raison (arrêt cardiaque, traumatisme, hémorragie interne, etc.) puis tombée en hypothermie profonde ou si l’inconscience est dû à l’hypothermie en elle-même. Dans ce cas, on se contentera de dispenser les soins dont on est sûr, de couvrir la victime afin de la stabiliser et d’alerter les secours. Eux seuls sont à même de prendre la bonne décision.

Lorsque la victime est consciente, on va faire en sorte qu’elle se réchauffe d’elle même, progressivement. Pour cela, il faut déjà arrêter son refroidissement et créer une bulle isolante toute autour d’elle.

Durant cette phase il faut bien faire attention a ne pas bouger la victime, elle reste dans la position où on l’a découverte. En effet, dans les bras et les jambes il peut y avoir un quantité relativement importante de sang « froid » (le corps peut shunter la circulation des membres pour privilégier le centre du corps) et tout mouvement pourrait raviver cette circulation et/ou amener du sang froid par gravité au cœur : grand risque de fibrillation.

On cherchera donc à l’isoler un maximum tout en lui évitant tout mouvement : on glisse délicatement un tapis de sol sous ses fesses, on ajoute des sacs de couchage ouvert sur elle, etc (10 cm minimum d’isolation est une bonne base). On peut donner une boisson chaude (pas brûlante, tester avant) SI ET SEULEMENT SI elle est capable de boire par ses propres moyens.

Attention, il ne faut pas oublier sa propre sécurité et éviter de se mettre en danger (ou mettre en danger le groupe) : il faut garder de quoi rester au chaud et organiser AUSSI la survie du groupe. La répartition des taches peut être nécessaire : quelqu’un allume un feu, un autre centralise les effets chauds pour la victime, un autre fait une boisson chaude, etc.

Enfin, toute friction ou frappe est totalement à proscrire, cela n’aurait pour seul effet de léser les tissus insensibles à cause du froid.

2.3) Le cas des engelures et des gelures :

a) L’engelure

Une vasoconstriction des vaisseaux sanguin périphériques trop importante (bien souvent aidée d’autres facteurs comme le syndrome de Raynaud, etc.) provoque une engelure caractérisée par l’insensibilité et la pâleur des extrémités touchées. Lorsque la circulation est réactivée, la partie touchée rougit alors et est parcourue de picotements. La guérison est rapide.

b) La gelure

La gelure n’est autre qu’un gel des tissus, c’est à dire que des cristaux de glace se forment dans les tissus.

La survenue d’une gelure est, dans la plupart des cas, progressive et indolore. Elle peut être décelée par l’apparition d’engourdissement, la perte de sensibilité mais aussi l’aspect blanc et cireux de la peau. Malheureusement, elle peut aussi apparaître sans signe précurseur en cas d’exposition à un froid extrêmement intense (comme perdre un gant par -30°C…)

L’alcoolisme, un mauvais entraînement sportif, une mauvaise acclimatation au froid et à l’altitude, une déshydratation, une alimentation insuffisante et un mauvais équipement augmentent considérablement le risque de gelure.

Cliniquement, on distingue trois stades de gelure suivant leur évolution :

a) Premier stade de la gelure :

Le premier degré est caractérisé par une pâleur ou une cyanose, l’apparition de marbrures, suivie d’un érythème (une rougeur) et d’une sensibilité altérée  lors du réchauffement.

Une gelure de premier degré guérie en quelques jours.

Image gelure stade 1

b) Deuxième stade de la gelure :

Le deuxième degré superficiel :

Il est marqué par l’apparition de phlyctènes claires (renflement de la peau rempli de sérum) en une douzaine d’heures : même évolution qu’une gelure de premier degré mais les troubles sensitif peuvent durer plus longtemps.

Image gelure stade 2 superficiel

Le deuxième degré profond :

Il est caractérisé par une anesthésie complète, des phlyctènes séro-hématiques (renflement rempli de sérum et de sang) et un œdème important en amont.

Image gelure stade 2 profond

Source

Lorsqu’une gelure de deuxième degré profond évolue en nécrose des tissus, on parle de troisième degré de la gelure.

c) Troisième stade de la gelure:

Au troisième degré, la gelure évolue vers une nécrose (mort) des tissus aboutissant à l’amputation des tissus nécrosés.

Image gelure stade 3

Source

Conclusion :

Depuis des millénaires, notre corps a acquis une résistance face au froid. Que ce soit à court terme ou à long terme, le corps humain sait s’adapter : il a des réponses physiologiques graduelles et adaptées au froid.

Malgré tous les mécanismes mis en jeux pour lutter contre le froid, il arrive que la nature ait le dessus, aidée par une faiblesse de notre corps : fatigue, stress, déshydratation, malnutrition, etc.

Savoir reconnaître les premiers signes d’hypothermie et les traiter IMMÉDIATEMENT est ainsi un gage de survie.

Soyez toujours agressif dans le traitement du froid !

Bibliographie et sources :

  • Le forum et les textes de David Manise, instructeur de survie du Centre d’Entrainement et d’Enseignement aux Techniques de Survie
  • Survivre, comment vaincre en milieu hostile par Xavier Maniguet.
  • Allen & Mike’s Really Cool Backcountry Ski Book, Revised and Even Better!: Traveling & Camping Skills for a Winter Environment par Allen O’Bannon
  • The Backpacker’s Field Manual par Rick Curtis
  • The Rough Guide to Travel Health 2 (Rough Guide Travel Guides) par Nick Jones
  • Le site: http://perso.wanadoo.fr/dmtmcham /gelures.htm
  • Wikipédia – Refroidissement 
  • Le site: www.cchst.ca
  • Cours de thermos-physique de BCPST 1 par Mr Grün
  • L’Homme face au froid de Feldman Sarah
  • Ainsi que www.lemonde.fr et www.liberation.fr

Merci au lycée Gabriel Touchard de m’avoir permis d’utiliser une caméra thermique ainsi qu’à Criss Kenton et F. pour la relecture.

Guillaume Mussard, moniteur au CEETS.

Continue Reading

News

Joyeux Noël !

Published

on

By

 

Joyeux Noël à tous !

 

L’équipe d’Airsoft Attitude a eu envie de faire un joli cadeau à chacun d’entre vous car nous avons découvert que malgré notre absence vous nous étiez toujours aussi fidèles ! Depuis le 15 juin 2016 vous êtes 135 000 visiteurs à vous être connecté sur notre site et vous avez parcouru plus de 374 000 pages ! Et ça, ça compte beaucoup pour nous !

 

Et oui, depuis notre dernier article publié en juin 2016, nous nous sommes rendu compte que vous étiez en moyen 4 500 visiteurs chaque mois à venir sur Airsoft Attitude ! 4 500 visiteurs sans aucun contenu, c’est complètement dingue !! Preuve il en est que nos “vieux” articles vous intéressent et aident encore la communauté !

Programme 2019

C’est pourquoi nous avons mis en place une véritable stratégie éditoriale sur l’année 2019 afin de vous offrir des articles originaux ! Tout est quasi bouclé pour 2019 et y en aura pour tout le monde !

Au programme vous aurez :

  • chaque mercredi un article original ! On lance la publication à partir du 9 janvier 2019. Tenez-vous prêts !
  • le dimanche tous les 15 jours un article qui revisitera les ruses et méthodes des 36 Stratagèmes.
  • le dimanche tous les 15 jours (l’autre dimanche donc) un article spécialement orienté sur les scénarios.
  • chaque vendredi un article déjà paru qui sera remis en avant et réactualisé si nécessaire !

Et pour l’instant c’est notre petit secret, mais nous avons d’autres petites idées de contenu à travailler et quelques idées pour 2020 qui sont aussi dans les tuyaux 🙂

Pour être tenu au courant inscrivez-vous sur notre page Facebook Airsoft Attitude si ce n’est pas déjà fait. Et n’oubliez pas d’activer les notifications 🙂

 

Merci à nos contributeurs

Ces articles, les anciens et les nouveaux, sont le fruit du travail et de la réflexion de notre propre équipe de rédacteurs. Mais beaucoup d’autres ont été réalisés par vous-mêmes, des lecteurs, des joueurs et des équipes d’airsoft qui viennent enrichir le contenu de ce site, soit de façon ponctuelle, soit régulièrement en fonction de leurs disponibilités ! Le contenu d’Airsoft Attitude est fait pour la communauté d’airsoft, avec et grâce à vous tous.

Du coup nous tenions à les remercier tout particulièrement en cette période de Noël : DoluX, Winters, Llunatik, Antek, Loxe, Guillaume, Stéphane, Belette, Kerpen, la FSA, la TF 149, la FIRST, la SEAL TEAM Bravo, la 29nd UK-SAS et de nombreux autres encore !

 

Apportez vous aussi votre aide

Si vous avez l’envie d’aider, avec quelques idées et sujets d’articles, ou même avec des tutos, des réflexions ou un savoir faire technique particulier, alors écrivez-nous à blog.airsoftattitude@gmail.com et nous en discuterons 🙂

Nous avons toujours besoin de renfort pour améliorer le contenu mais aussi le site en lui-même. A ce propos si vous avez les compétences suivantes et que vous êtes prêt à donner un coup de main ce sera avec un grand grand plaisir !

  • rédacteur de scénarios
  • en SEO et référencement
  • un designer web
  • des photos et des photographes

 

Continue Reading

News

Patch Airsoft PVC 3D

Published

on

By

Les patchs officiels Airsoft Attitude Actions & Tactiques MilSim sont disponibles :

PVC 3D – Velcro Back – 8 cm de diamètre

Commandez le votre en nous écrivant à blog.airsoftattitude@gmail.com. 8€ Frais de port offerts !

Continue Reading

Tendance

Copyright © 2012 Blog Airsoft Attitude - Pour nous contacter : blog.airsoftattitude@gmail.com