croix120

Medic Bag Airsoft et Conseils Médicaux préventifs

En partie d’airsoft nous sommes confrontés à de nombreux risques, qu’ils soient liés à l’environnement ou à la discipline plus spécifiquement. D’ailleurs je vous invite à lire ou à relire cet article sur les bons réflexes à adopter pour se protéger (contre les coups de l’adversaires et contre les coups tout court). C’est pourquoi, afin de  maîtriser et de limiter la gravité de ces risques, le fait d’avoir à disposition une trousse de premiers secours sur le terrain est indispensable.

Vous serez le plus couramment confrontés à des accidents mineurs: traumatismes, contusions, petites plaies, céphalées, coup de soleil, piqûres d’insectes, etc pour lesquels vous pouvez utiliser votre trousse médicale individuelle. Mais des événements plus graves surviennent régulièrement et ne doivent pas être ignorés : décompensation d’un problème médical pré-existant, fracture, plaie importante, hémorragie, brûlure, traumatisme ophtalmologique, dent cassée et autres.

bobo

N.B : Bien évidement, aussi complet soit votre médic bag, il ne remplacera jamais les compétences d’un secouriste formé. Une formation PSC (Premier secours civique) qui vous apprendra la conduite à tenir de base en cas d’accident vous coûtera entre 50 et 70€ et durera une journée. Donc renseignez-vous près de chez vous.

autocollant PSC1

Dans cet article je présenterai le matériel minimum à avoir idéalement sur un terrain ainsi que quelques conseils préventifs.

La trousse de secours est un élément permettant à la fois de prendre en charge les accidents mineurs (la « bobologie »), et surtout d’attendre l’arrivée de secours en cas de problème plus grave. Elle ne doit pas avoir pour objectif de se substituer à l’intervention d’un service d’urgence mobile (pompiers ou SAMU, ces professionnels n’utiliseront de toutes façons pas votre matériel).

Veillez avant chaque sortie à faire le point quant à son contenu afin de compléter le stock s’il y a eu utilisation, et de vérifier les dates de péremption des produits. Cette vérification a un deuxième avantage : elle vous permettra de re-mémoriser l’emplacement de chaque item, ce qui peut vous faire gagner un temps précieux en cas d’utilisation ultérieure.

Avant le début de la partie, profitez du briefing pour présenter le(s) secouriste(s) et montrer l’emplacement de la trousse de secours. Les joueurs sauront immédiatement à qui s’adresser si besoin, et si urgence en votre absence, ils pourront se servir de la trousse.

Les quantités sont données à titre indicatifs pour une cinquantaine de personnes sur zone. Par ailleurs, il s’agit d’une liste « minimum » et vous devrez tenir compte des risques spécifiques liés à la saison, au terrain ou à la région (zone à risque de tiques, vipère, risque de coup de soleil ou insolation en été, etc), dans ce cas, n’hésitez pas à revoir le stock de certains produits à la hausse, ou à ajouter du matériel correspondant.

medic bag

Matériel à prévoir :

Matériel

Quantité

Alcool modifié.

  • Nettoyage des instruments
  • Pansements alcoolisés (à diluer à 30%)
  • Ne pas utiliser pour la désinfection

1 flacon

Antiseptique large spectre incolore en uni doses ou flacon de petit format

  • Votre pharmacien vous conseillera des produits de type Biseptine, Hibitane.
  • Pour l’antisepsie des plaies
  • Préférez des petits flaconnages aux compresses pré-imprégnées qui ne permettent pas une irrigation de la plaie en cas de souillures visibles.
  • Attention à jeter rapidement un flacon entamé (se conserve en moyenne 8 jours après ouverture)

5

Sérum physiologique uni dose

  • Pour le nettoyage des plaies
  • Instillation oculaire en cas de corps étranger dans l’oeil
  • Pour dépanner le porteur de lentilles de contact qui a oublié sa solution

10

Bandes élastiques de 10 cm (crèpe ou nylon)

3

Bandes élastiques de 5 cm (crèpe ou nylon)

5

Bandes élastiques de 15 cm (crèpes ou nylon)

  • Pour le maintien d’un pansement ou pour réaliser une écharpe

2

Bouteille d’eau 0,5L

  • Pour l’hydratation (attention à garder un malade/blessé à jeun dans l’attente des secours)
  • Pour la prise de traitement (cf point sur les médicaments)

2

Sucres en morceau emballés

  • En cas de suspicion d’hypoglycémie  à associer à une source de sucre lent (morceau de pain, barre de céréale).

4

Compresses stériles 7.5 x 7.5 cm en sachet de 5

  • Pour le nettoyage des plaies, la réalisation de pansement sec, ou pour emballer un fragment de dent (ou autre)

30 sachets

Mèche ou compresse hémostatique

  • Pour les épistaxis essentiellement (saignement de nez).

2

Couverture isothermique de survie

  • En attendant les secours, évite l’hypothermie lié à l’état de choc, et augmente la visibilité.

1

Bande adhésive élastique (Type Elastosplast®)  10 cm ou cohésive.

  • Pour l’immobilisation d’une articulation par exemple. Attention à savoir l’utiliser de manière adaptée, dans le doute, ne l’utilisez pas.

1 rouleau

Sutures adhésives (type Stéristrip®)

  • Pas indispensable, mais très utiles sur des plaies un peu ouvertes en attendant un avis médical.

1 paquet

Gants de soins latex ou vinyle non stériles à usage unique (Taille M)

  • Pour vous protéger du risque d’exposition à des liquides biologiques
  • Préférez des gants non poudrés pour permettre l’utilisation de la solution hydro alcoolique, vous seriez obligés de trouver un point d’eau pour laver vos mains « poudrées ».

1 boite

Flacon de solution hydro-alcoolique pour l’hygiène des mains.

  • A utiliser sans restriction dès que les mains sont visiblement propres, dans le cas inverse, il existe des petites lingettes imprégnées. Sinon préférez un lavage plus « classique » au savon ou précédez la friction hydro alcoolique d’un nettoyage mécanique aux lingettes pour bébé.

1

Flacon de savon (ou 3 unidoses)

  • Pour le lavage des mains, mais aussi des petites plaies.

1

Pansement américain absorbant

  • Pas indispensable, mais très utile pour protéger efficacement une plaie un peu hémorragique, ou pour la réalisation d’un pansement alcoolisé.

10

Pansement adhésifs individuels toutes tailles

  • Pour la protection des petites plaies.

1 boite

Pansement compressif type C.H.U.T ®

  • Pour comprimer une plaie hémorragique.

1

Pince à épiler

  • Pour retirer une écharde, un petit corps étranger sur une plaie.

1

Pince à tique

  • On n’utilise pas de produit spécifique pour « endormir » la tique avant son retrait, ce geste augmentant le risque de régurgitation et donc de contamination.

1

Ciseaux à pansement (ou à vêtements)

1

Rouleau de sparadrap

1

Sacs poubelles + quelques sacs plastiques

  • Les sacs plastiques vous permettront de jeter à part le matériel souillé, mais ils ont de multiples utilisations: sac à vomis, protection.

1 rouleau

Gobelets jetables

10

Thermomètre (avec embout à usage unique ou sachet protecteur jetable)

1

Gilet fluo

  • Pour signaler la personne qui va guider les secours si besoin jusqu’au blessé, pensez à envoyer quelqu’un à la rencontre des secouristes, surtout si le terrain est grand ou mal indiqué.

1

Crayon et du papier ou un bloc note

  • Vous permet de noter des informations à transmettre aux secours, ou celles transmises par les secours.

1

Trousse médicale :

Attention, vous ne pouvez en aucun cas donner le moindre médicament, même celui qui vous paraît le plus anodin et délivré sans ordonnance à la pharmacie. Vous pouvez emporter vos traitements personnels et conseiller aux joueurs d’emporter le leur (sur la fiche d’inscription par exemple, cette information est bien plus importante que le traditionnel groupe sanguin demandé, totalement inutile lui), mais toute délivrance de médicament est assimilé à un exercice illégal de la médecine. De plus, la substance la plus courante peut causer des allergies parfois gravissimes (paracétamol, aspirine, anti inflammatoires, etc).

Pour votre usage personnel, vous pouvez tout à fait apporter les traitements que vous prenez couramment : Un médicament contre la douleur (par exemple du paracétamol  type Doliprane, Dafalga, etc c’est la molécule la plus couramment utilisée et qui comporte le moins d’effets secondaires), un antispasmodique pour les douleurs digestives (par exemple du phloroglucinol type Spasfon), un antidiarrhéique (par exemple du loperamide type Imodium)

trousse-secours-02

Pommades et crèmes :

  • Gel à base d’eau: très bien pour les coups de soleil et les petites brûlures. Appliquer en couche épaisse sur la brûlure et renouveler aussi souvent que nécessaire (se référer à la notice). Si vous avez la possibilité, vous pouvez le conserver au frais pour augmenter son efficacité.
  • Produits pour l’hydratation cutanée (Biafine, Dexeryl, etc): Utiles en cas de brulure, mais là encore, la plupart des spécialités contiennent des substances médicamenteuses qui vous interdisent leur application sans formation. Demandez conseil à votre pharmacien.
  • Produits locaux anti-inflammatoires (Niflugel, Nifluril, Diclofenac, Ketum, etc): sur les petits traumatismes, mais là encore, leur composition ne vous autorise pas leur application. Vous pouvez avantageusement les remplacer par une bombe de froid qui soulage la douleur de la zone traumatisée, ou par un baume pour les contusions et chocs mineurs.
  • Un tube de crème solaire. Les joueurs pensent rarement à se protéger, et pourtant, le risque est réel en terrain découvert l’été. N’hésitez pas à prévenir le risque de coup de soleil en proposant votre crème de protection en zone neutre.
  • Une pommade contre les démangeaisons liées aux piqures d’insectes ou à des plantes urticantes.

trousse-secours-01

Equipement facultatif

Les petits plus à emporter, à condition de savoir s’en servir et d’être habilité à le faire. Cette règle est valable pour l’ensemble des éléments de la trousse de secours : en cas de doute ou d’incapacité à les utiliser, abstenez vous.

  • Un collier cervical réglable.
  • Un tensiomètre (+ stéthoscope si tensiomètre manuel)
  • Un lecteur de glycémie

Sans détailler l’alerte aux premiers secours, sachez qu’en appelant le 15 (ou le 112 en europe ou depuis un portable) un médecin régulateur vous répondra. Il est habilité à vous conseiller sur la conduite à tenir face à votre blessé, donc si vous avez la moindre doute sur les soins à pratiquer, n’hésitez pas ! Par ailleurs, la communication avec le médecin régulateur est enregistrée et a valeur de prescription médicale si besoin.

num-tel_x-large

Pour conclure, même si la trousse de secours est indispensable, elle ne se substituera pas à un avis professionnel et ne fera pas de vous un apprenti médecin. Cependant, avec le contenu décrit dans l’article, vous pourrez faire face à la plupart des situations et des accidents rencontrés sur une partie d’airsoft, ou à défaut de les traiter, vous serez en mesure de contrôler leur gravité en attendant une prise en charge médicale.

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Share this post

Llunatik

Pratique l’Airsoft depuis 2003, d’abord en freelance, avec des équipes en région parisienne, puis en Franche Comté avec l’association « Les Arpenteurs de Réalités ». Au tout départ, j’ai débuté plutôt par curiosité, mais je me suis très vite prise au jeu. Ayant participé à de nombreuses OP, partout en France et au-delà, je déborde d’idées et de motivation, à la fois roliste, organisatrice, joueuse, secouriste (infirmière et ancienne formatrice au CESU), photographe, un peu geardos (sans faire dans le reenac, j’aime le bel équipement), soutien, etc. Depuis 4 ans j’ai rejoint la Haute Saône et mon équipe actuelle : la W.O.L.F. Team, dont je suis secrétaire. Ayant déjà collaboré avec la Fédé GN pour la rédaction de fiches techniques, plaquettes ou articles pour le GN-Mag au sujet de l’Airsoft, je saisis l’occasion de transmettre à nouveau ma motivation et mes passions par le biais d’Airsoft-Attitude.

5 comments

Add yours
    • Llunatik 11 avril, 2013 at 13:59 Répondre

      Pour transporter mon matériel, j’utilise un medic bag de chez Pantac (le mien est un vieux modèle encore étiqueté « Phantom »). Il est très pratique avec ses nombreuses poches, le fait que les poches soient en filet permet d’un seul coup d’oeil d’en voir le contenu.
      Il a aussi un emplacement pour une poche d’hydratation.
      Par contre, il est très volumineux, et je ne me vois pas l’emmener avec moi partout sur le terrain. Il reste en safe zone!

      L’IFAK (Individual First Aid Kit) fera l’objet d’un prochain article!

  1. Principes de base du combat de nuit | Airsoft AttitudeAirsoft Attitude 25 avril, 2013 at 11:59 Répondre

    […] Certes il faut à la fois être silencieux afin de ne pas se faire repérer par l’adversaire, mais surtout bien faire attention à ne pas se blesser. Il paraît que dans le noir on y voit moins bien. Logique. Et donc n’importe quel petit trou peut devenir un piège, de même que les gros cailloux, branches et autres joyeusetés de la nature. Les chevilles foulées, chutes à terre, égratignures et branches dans la figure sont les dangers les plus immédiats et les plus fréquents. A ce propos, n’hésitez pas à lire notre article sur nos conseils en terme de premiers secours. […]

  2. torpedo 15 avril, 2016 at 13:47 Répondre

    Pour mon rôle de Medic dans mon équipe et comme je suis SST, j’ai mixé ces conseils à ceux que j’ai au travail pour faire la trousse de secours lorsque nous partons jouer que ce soit en dominical comme en OP.
    Merci pour ces précieux conseils dans tout ces articles.

Post a new comment