upgrade-dessin

Les VDM de l’Airsoft #1

Après avoir été joueur, je passe maintenant du côté de l’organisation puisque j’encadre régulièrement depuis quelques semaines des parties. Et bien que pour beaucoup ce ne soit pas un rôle très enviable, cela me permet d’observer attentivement les joueurs, leurs comportements, leurs tactiques, etc !

En effet, vu de ma fenêtre avec mon gilet jaune fluo censé m’apporter une certaine protection (quoi que, a priori certains ne comprennent pas qu’il ne doivent pas tirer sur l’orga), et je suis en mesure de suivre toute une partie en me promenant tranquillement entre les joueurs et d’avoir un point de vu neutre et extérieur à la situation, de suivre leur progression en parallèle, et de voir ce qui va ou ne va pas.

Du coup, pour moi c’est une mine d’information même si parfois certaines choses me titillent sérieusement et que je me freine pour ne rien dire. C’est pourquoi, je vais m’inspirer de temps en temps de certaines situation vécues pour développer les prochains articles, et que je songe également à mettre en place des articles récurrent sur les perles de l’Airsofteur !! Et sachez que j’en vois et que j’en entends des belles !!

Les VDM de l’Airsoft #1

Allez on commence tout de suite les tribulations d’un orga  avec ces quelques perles que j’ai rencontré dernièrement. Savourez !

1. Rater un éléphant dans un couloir !

J’effectuais mon tour de ronde dans un grand bâtiment type collège ou lycée désaffecté. Donc environnement CQB dans une semi obscurité où je m’applique à marcher discrètement sur les gravas et bouts de verre. Au détour d’un couloir je croise un joueur. Le gars totalement surpris car il ne m’avait pas entendu, pointe son backup dans ma direction et me tire 2 billes à moins de 2 mètres, direction pleine tête. J’entends les 2 billes me siffler à l’oreille. Pour le tir réflexe Chapeau ! Pour l’analyse de la cible (en gilet jaune fluo quand même) et la précision par contre Zéro !!

2. T’es dans quelle équipe ?

Partie nocturne, à une heure avancée de la nuit. Dans ce contexte, un peu de fatigue, un peu de froid, et pour le peu que le gars ne soit pas habitué et on le retrouve vite avec un cerveau qui fonctionne à 50% de ses capacités. Bref, rien de choquant sauf qu’à un moment je m’étais positionné à l’ouverture d’une pièce, dans l’ombre (oui l’ombre la nuit ça peut faire sourire mais effectivement il existe des endroits plus obscures que d’autres. Voir l’article sur les parties nocturnes) afin d’observer une action.

Et là un joueur déboule dans ma pièce, et tombe en garde à couvert de l’autre côté de la porte. Donc à peine à 1 mètre de moi. Je dis rien, je reste silencieux 2 min en me disant « mince, même avec le gilet jaune juste à côté de lui il me voit pas le type !! ».

Bon quand même au bout d’un moment qui m’a paru interminable le gars se rend compte de ma présence, m’observe perplexe et me dit « T’es dans quelle équipe toi ? ». Là je me dis que le bonhomme doit être fatigué alors j’allume ma lumière rouge direction mon gilet jaune en précisant que je suis orga.

Sa réponse « ouais ouais mais orga c’est quelle équipe ça ? ».

Bon. Ok Ok. Je crois que toi tu vas aller faire dodo 5 min d’accord ?

A lire : http://www.airsoft-attitude.fr/principes-de-base-du-combat-de-nuit/

3. Entraînement commando !

Arrivé sur le terrain un samedi matin. On se rend compte qu’il y a moins de joueurs que prévu et qu’ils arriveront en retard. Du coup, en guise d’échauffement, je propose un petite entraînement orienté CQB et propose ça aux joueurs.

L’un d’eux répond que ça l’embête il a déjà fait un entraînement le week end dernier. Du coup ça m’intéresse, je me renseigne un peu sur les points sur lesquels il a travaillé.

Le gars me dit que c’est un Commando de l’Air CPA10 qui les entraîne. Hmmm ok, après tout c’est possible, oui pourquoi pas. Bref, je lui demande ce qu’ils ont vu précisément (CQB ? rupture de contact ? etc, etc). Bref ça peut être super intéressant de croiser la route d’un pro aussi qualifié et de participer à ce type d’entraînement donc j’essaye de creuser.

Et là le bonhomme me répond « Bah un entraînement commando quoi ! »

Ok. Bon fin de discussion tu m’énerves déjà !!

4. Tu peux m’aider ?

Une équipe avait pour mission de déplacer un missile (en plastique hein) sur une distance de 400 / 500 mètres en terrain boisé.

Donc se forme une unité d’éclairage, une unité de protection encadrant les 2 porteurs. Ces derniers ayant pour consigne de jouer exclusivement avec leur backup.

Au bout de 50 mètres de progression, l’un des 2 porteurs (1m80 pour 90 Kg, le bon bébé quoi) m’appel et me demande le plus sérieusement du monde si je ne peux pas porter sa réplique !!!

Et comme je suis gentil je lui ai porté pendant tout le reste de sa mission pour pas qu’il se fatigue de trop !! J’ai quand même essayé de lui faire comprendre que porter sa propre réplique c’était la moindre des choses mais bon. Dire que j’ai des collègues féminines qui marchent avec sac à dos et armement sur plusieurs dizaines de Km sans broncher une seule seconde. Alalala !

5. Le bourrin de base !

Combat de nuit encore. Moi à mon habitude pour observer tranquillement et éviter de manger des billes par des joueurs un peu chauds de la gâchette, je préfère jouer la discrétion et, comme à mon habitude, me caler immobile dans un coin pour regarder les actions tranquillement.

Une des équipes devait investir un hangar avec de multiples ouvertures. Sauf qu’ils avaient un peu de mal par manque d’organisation. Du coup ils étaient bloqués à une des entrées et se font sortir systématiquement dès qu’ils tentaient une pénétration.

Et là, un des assaillant commence à lancer de copieuses rafales à la libanaise à l’intérieur du bâtiment (selon nos règles l’un et l’autre sont rigoureusement interdits !).

Diplomate, je gueule « Tir à la libanaise et Rafales interdits !!!!! »

Punaise, le mec se démonte pas et me répond naturellement « bah oui mais sinon j’arrive pas à les sortir ».

Hmmmmmm bon. Allez vient mon copain on va parler 5 minutes.

Alors t’en as pensé quoi ?

Quelle VDM as tu préféré ? Vote et laisse un commentaire !!

View Results

Loading ... Loading ...

 

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Tags HumourVDM

Share this post

Hugues

Organisateur, encadrant et formateur professionnel d'airsoft depuis 2013. J'ai commencé ce sport en 2009 au sein d'une équipe constituée de membres des forces de l'ordre. Je suis également chef d'une équipe de combat dans une unité de réserve de l'Armée de Terre depuis 2006.

18 comments

Add yours
  1. انفجار 18 octobre, 2013 at 12:20 Répondre

    Bonjour admin. Hughes,
    Je voulais savoir si vu mon prénom انفجار
    (rafale en arabe) et ma nationalité (libanaise) je pourrai quand même faire de l’airsoft?
    « Tir à la libanaise et rafales interdits » ; je me sens un peu exclu. Est-ce un sport d’élite ?
    Je précise au passage que sans le tir à la libanaise et sans rafale mon pays serait depuis longtemps un territoire colon appartenant à une communauté que l’on a pas le droit de nommer.
    Mes salutations Rouilla

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 12:50 Répondre

      Bonjour et bienvenue à toi ! Excellente remarque et je vais tenter d’y apporter quelques éléments de réponse.

      Tout d’abord l’airsoft est un sport ouvert à toutes personnes majeures, quelque soit sa nationalité, ses opinions politiques, religieuses, sa couleur de peau, son sexe, son niveau d’étude, ses revenus, ses goûts musicaux et vestimentaires, etc. Je crois même que les aficionados du paintball sont autorisés ^^ Et même si ton nom et ta nationalité sont liés à des termes usuels en la matière, je t’en prie, ne soit absolument pas choqué, blessé ou indigné.

      Ensuite, nombre d’associations, d’équipes et de sociétés privées ont des règles pré établies, et ce par mesure de sécurité dans la plupart des cas. De fait, effectivement là ou je travaille le tir à la libanaise et les rafales sont interdits. Pourquoi ? Car il est primordiale de visualiser son adversaire avant de lui tirer dessus (imaginons qu’il ait retiré ses lunettes et ‘oups’ un oeil en moins), et que les rafales sont proscrites (sauf exception bien particulières) afin d’éviter que les joueurs mangent trop de billes dans la tête. C’est un jeu, il faut que cela reste encadré et agréable à jouer. Sinon la prochaine étape c’est des répliques upgradées qui tapent très fort avec des mecs qui tirent en full auto dans le visage à moins de 5 mètres. Et là ça devient nettement moins sympatique.

      Attention à ne pas confondre techniques de combat réelles et l’airsoft. Énormément de procédures et tactiques de guerre (occidentales, orientales, etc) ne peuvent pas et ne doivent pas s’appliquer à cette activité de loisir au risque de tomber dans le para militaire. Dans le cadre d’un conflit armé, le tir à la libanaise et l’intensification du feux par rafales sont effectivement des techniques redoutables quand elles sont maîtrisées, mais ceci est un autre sujet 😉

      A bientôt ! Hugues

  2. RugbyGoth 18 octobre, 2013 at 12:54 Répondre

    Super idée ces VDM airsoft! Je suis sûr qu’on a tous des histoires du même tonneau! Par contre il existe aussi de belles VDM côté orga (l’orga bourré, l’orga qui se balade en tenue (holster compris) au milieu du bourg voisin, l’orga/joueur qui comme il est orga, se permet de jouer highlander…). Bref cette idée est à creuser!

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 13:01 Répondre

      Hahahaha !! Oui effectivement j’ai déjà entendu quelques histoires côté Orga, mais jamais rien constaté de mes propres yeux !!

  3. Chang316 18 octobre, 2013 at 16:59 Répondre

    Bonjour Hughes,
    Moi aussi j’ai fait des opérations avec le commando de l’air CPA10 : tour de garde externe/interne, repérage avec les étoiles en terrain hostile de jour comme de nuit, CQB contact main attaché, rupture de contact, reprise des nego, rapatriement des blessés, torture psychologiques et interrogatoire, tactiques de soumissions et d’evacuation d’un immeuble après attaque nucléaire simulé sous contraintes thermiques, et enfin (entre autres) techniques de survie, style survivre 1 journée dans le désert avec 2 sucres et un briquet poursuivie par une meute d’indépendantistes armé. On a même finit par une approche du seppuku, en cas d’extrême limite. Mais si ton ami n’a pas voulu te décrire d’avantage son expérience, c’est en raison de la règle N1 du CPA10 : personne ne doit expliquer ce qu’il a vécu au CPA10. Le film fight club s’est beaucoup inspiré de cette section. A bon entendeur salut

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 17:12 Répondre

      Salut Chang316,

      Certains connaissent effectivement des proches servant dans des unités spéciales, ou qui ont eux même servis dedans. Et le devoir de réserve est une chose que je comprends tout à fait pour y être moi même assujettis. Effectivement je ne parlerais pas de certaines personnes ou techniques, cela n’a pas lieu d’être, surtout en airsoft puisque ce sont 2 univers radicalement différents.

      Dans le cas décrit précédemment il s’agissait en fait d’un jeune homme qui avait suivis un entraînement d’airsoft dispensé par quelqu’un du CPA10. C’est juste sa capacité à ne pas arriver a m’expliquer ou mettre en pratique ce qu’il avait vu et à mettre en avant le mot « commando » qui m’a légèrement chatouillé.

      A bientôt en tout cas, et si tu souhaites vulgariser certaines de tes connaissances et intégrer notre équipe de rédacteurs contact moi a blog.airsoftattitude@gmail.com 😉

  4. Borhov 18 octobre, 2013 at 17:07 Répondre

    Trop bonne idée ces VDM,et j en ai vécu dans le meme genre!!!! Mais ma preferé est t’es dans quelle équipe!!!! Et sans vouloir faire de la leche merci pour tous vos post!!! Ils nous( moi et mon assoc) ont bien aidé à évoluer!!!!

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 17:16 Répondre

      Merci Borhov !! En même temps avec peu d’expérience, la fatigue et le froid des fois on ne comprend plus tout a fait ce qu’il se passe. Ça arrive, mais c’était très amusant quand même sur le coup !! Allez bonne soirée et bon we !

  5. James 18 octobre, 2013 at 17:27 Répondre

    Bonjour, moi aussi j’ai vécu une VDM en airsoft. Je suis un « ancien » du Kosovo où on jouait pas vraiment avec des billes. Un jour, cet été, un ami me propose une partie d’airsoft. Au début je suis assez sceptique, pour avoir vécu la vraie guerre j’ai du mal à apparenter cela à qql chose d’amusant, mais passons. J’y vais sans à priori. Les équipes se forment, on se met en place, très vite l’adrénaline monte car certaines sensations du terrain remontent. Je vois très vite que beaucoup agissent de manière brouillon mais c’est pas plus mal. J’aurai pu neutraliser une partie de l’équipe adverse en 15 min mais j’avais choisi d’être plutôt à l’arrière garde, peur d’avoir de mauvais réflexes.
    Bref, je reste planqué derrière un tonneau pendant 10 minutes seul (pourquoi seul je me pose encore la question) sans info, sans vraiment de stratégie.
    D’un coup je vois un mec s.approchait, il faisait nuit mais je reconnais l’équipement adverse : je le met en joug, mais je sens que ça tire vers moi et visiblement sur moi, sans réfléchir je me tourne sur le côté et tire en direction de mon ennemi. En fait c’était mon coéquipier qui essayait de tirer sur le mec en face de moi mais qui visait tellement mal que les balles était plus proche de moi.
    C’est pas grave vous allez dire, mais pour un soldat qui a connu la guerre, tirer par erreur sur un collègue même dans le cadre d’un jeu en oubliant la base du métier c’est hyper dramatique. J’ai arrêté aussitôt le jeu et j’ai pas dormi de la nuit, j’arrêtais pas de me dire « putain ça aurait pu arriver la bas ».
    Bref je jouerai plus jamais a ça.

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 17:51 Répondre

      Bonsoir James,

      Je comprends tout à fait et serait loin de juger ! Il est souvent difficile pour un militaire ou ex militaire de retrouver ses bonnes sensations et de ne pas faire un parallèle avec son vécut, son enseignement et ses expériences propres.

      Pour en revenir à ton histoire, c’est des choses qui arrivent plus que couramment en airsoft. Et lors d’un conflit les dernières statistiques dont j’ai eu vent parlaient de 20 / 25% de tir alliés. Donc ce sont des choses qui arrivent très malheureusement.

      Ensuite, en tant qu’ancien militaire certains de tes réflexes sont faussés naturellement en airsoft : les distances, les règles d’engagement, le bruit, l’interaction avec tes coéquipiers et j’en passe. Ce qui au début perturbe tes repères. Comme on dit les réflexes ont la vie dur. Mais dans le cas présent rien ne m’étonne. Ton équipier n’avait pas connaissance (ou avait oublié) ta position au sein du dispositif, en pleine nuit dans le doute il te tire dessus ou dans la direction qu’il estime dangereuse, et toi naturellement tu répliques. En plus de cela les billes et les répliques font assez peu de bruit, ce qui rend l’origine du tir assez difficile à déceler, bref, la situation et le contextes étaient radicalement différents de ce que tu as vécu. Mais je comprends tout à fait ô combien pourquoi tu as fait ce parallèle.

      Je ne peux t’inviter qu’a retenter l’expérience si tu le souhaites, et d’essayer de te convaincre que l’airsoft et la guerre sont 2 choses très différentes.

      En espérant te croiser sur un terrain ou de nouveau sur le blog ! Amicalement, Hugues

  6. Jeremyy 18 octobre, 2013 at 17:36 Répondre

    Salut a toi! Je tient juste a te remercier pour tout tes articles! Ca fais plaisir de lire des articles aussi bien rédigés, et utiles! En espérant te croiser sur un terrain!

    Airsoftement, Jeremyy

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 17:41 Répondre

      Salut Jérémy !

      Merci et aucun soucis si l’occasion se présente. Pour l’instant je suis sur région IDF. Bon je fais du camping à droite à gauche mais dès que je me pose je passe aux choses sérieuses !! A bientôt !

  7. Thomas 18 octobre, 2013 at 18:25 Répondre

    En parlant d’anecdote en airsoft, moi j’ai commencé ma relation avec ma copine lors d’une partie. je la connaissais un peu avant (amis en commun) mais même si elle était dans mon équipe je peux vous dire qu’elle a pris sa cartouche derrière un arbre (oui c’est un peu limite je sais).
    Plus sérieusement j’ai une requête à te soumettre Hughes ou plutôt une question stratégique :
    Je t’explique la scène, en pleine partie à élimination (t touché tu sors) nous étions plus qu’à 3 contre 3. Mes deux coéquipiers et moi, on savait que les 3 autres étaient dans une petite cabane, nous attendions sagement à l’extérieur. A ce moment là au bout de 5 minutes (c’est déjà long) nous avions un choix à faire, attaquer ou pas? À ce moment là, Un orga nous appelle (sentant la situation coincée) et décrète que s’il se passe rien dans les 5 minutes des renforts seront réintroduit en face, 2 personnes.
    Ma question est la suivante : pendant ce laps de temps aurais- je eu le temps de mettre une cartouche a la fille qui jouait avec moi?
    Non je déconne… Pour toi fallait t-il attaquer la cabane? Attendre les renforts en face? Ou vu que j’étais avec un couple (oui ça existe) proposer un truc un trois?
    Je t’explique ce que j’ai fait (une fois que j’avais compris que le mec était pas trop pour le truc a trois) : je me suis dit autant attaquer tout de suite ce sera plus simple que contre 5 en face. J’envoie le gars s’approchait et tenter de les faire pointer le bout de leur nez. Je prend un râteau avec l’autre (sûrement une lesbienne en fait) et le gars se fait abattre . Là soulé et toujours handicapé par une lourdeur dans le bas du ventre je me dis vas y on y vas. 20 secondes après on était mort. Franchement fallait que je fasse quoi?

    • Hugues 18 octobre, 2013 at 18:37 Répondre

      Ahhhhh Thomas,

      Bon si je récapitule tu étais face à 2 problématiques : gagner la guerre et la nana !!Bon a priori pour la nana tu as trouvé tout seul comment faire. Très bien je me voyais mal t’expliquer le coup du papa dans maman ^^

      Ensuite, oui 3 VS 3. Une position retranchée, en l’occurrence une cabane à prendre dans les 5 min sous peine de se retrouver face à 3 VS 5 et toujours la satanée cabane en face de vous. En fait tu t’es retrouvé dans une guerre de position, ou le premier qui bouge est celui qui s’expose et qui risque fatalement d’en prendre une. Il parait qu’il y en a qui on subit ça pendant prêt de 4 ans au début du siècle dernier ! LA première guerre mondiale que ça s’appelait !

      Perso, sans tout connaître de la situation, j’aurais 2 choix : ne pas quitter ma position à couvert si elle était vraiment avantageuse quitte à avoir des renforts adverses. Soit, laissé ton coéquipier sur place en couverture, et partir avec sa nana déborder à couvert, pour tenter une autre approche. Et là t’en profitais pour lui coller une cartouche également !

      Bref, il y a un principe qui primera toujours : c’est le terrain qui commande ! Si tu as l’avantage du terrain, garde le !

      Allez à bientôt !

  8. Guilhem 20 octobre, 2013 at 15:43 Répondre

    Bonjour Hugues,

    Vraiment sympa ce VDM façon airsoft ! Çà m’a bien fait marrer :)
    J’ai voté pour  » T’es dans quelle équipe ? ».

    J’apprécie ton blog et espère te rencontrer un jour.

    Bonne continuation à toi.

    P.S: Par contre, je ne peux visualiser le résultat des votes et me demande si d’autres votants sont dans le même cas que moi.

    • Hugues 23 octobre, 2013 at 10:19 Répondre

      Bonjour Guilhem,

      Étrange que tu ne puisses pas visualiser les résultats, car nombre de lecteurs arrivent à les voir.

      Aller je suis gentil, les voici. Sur 51 votant à ce jour :

      VDM #2 : T’es dans quelle équipe ? (35%, 18 Votes)
      VDM #5 : Le bourrin de base ! (25%, 13 Votes)
      VDM #3 : Entraînement commando ! (20%, 10 Votes)
      VDM #1 : Rater un éléphant dans un couloir ! (10%, 5 Votes)
      VDM #4 : Tu peux m’aider ? (10%, 5 Votes)

Post a new comment