25novembrewamfa

Les Francs-Tireurs et actions de Guérilla

La plupart des articles du site sont orientés sur les tactiques et stratégies de groupe. Mais pour une fois, et ça va en ravir plus d’un, je vais prôner l’action individuelle et faire un petit tour d’horizon des avantages et limites à son utilisation.

Bien évidemment, les francs-tireurs interviennent au bénéfice d’une équipe, pour le plus grand malheur de celle d’en face en général J

Pour se faire, il faut harceler l’adversaire : l’attaquer sans répit afin de l’affaiblir. L’harcèlement est un terme militaire. Il s’agit de petites attaques permanentes, répétitives et intensives. On harcèle, on agace l’autre pour le ralentir et l’amener à céder ou le pousser à la faute. Il ne s’agit ni plus ni moins de techniques de guérilla !

On ne cherche pas à réaliser un coup de force ni une grosse offensive mais plutôt à cumuler de petites actions bien piquantes et bien énervantes qui au fur et à mesure vont apporter un résultat beaucoup plus significatif pour le reste de l’équipe. De toute façon, pour les gros coups le franc-tireur n’a pas les moyens humains et matériels nécessaires pour les réaliser. Il est tout seul !

Le profil du franc-tireur

Puisqu’il agit seul et de façon indépendante, il doit forcément compenser son infériorité numérique par l’astuce. Il doit donc faire preuve d’esprit d’initiative et d’adaptation, être ingénieux, avoir un bon sens du jeu et une vision tactique assez affûtée, et bien évidement réunir toutes les conditions d’un bon joueur. Notamment savoir tirer avec précision et avoir une assez bonne condition physique.

Les caractéristiques de la lutte type Guérilla

La technique employée par le franc-tireur s’articule de la façon suivante :

  • Elle est résolument offensive !! En effet le franc-tireur à forcément une puissance de feu inférieure à un groupe adverse, et il ne peut pas non plus compter sur l’appui ou les renforts de son équipe. Du coup il lui est impossible de se placer en position défensive. Cette issue lui sera fatalement fatale donc inutile de chercher à fortifier ou défendre une position fixe.
  • Elle repose sur des attaques suivies d’un repli immédiat. Soit l’action est résolument agressive et ouverte et il faut vous extraire aux coups de l’adversaire. Soit votre action a été discrète et non repérée et il faut vous arranger pour continuer à rester dans l’ombre.
  • Elle a pour seuls objectifs d’harceler, décourager, et distraire les forces adverses afin de favoriser les actions coordonnées et structurées du reste de votre équipe. En fait le franc-tireur c’est un peu comme ce satané moustique qui vous embête, vous pique, vous irrite, vous obsède, et vous empêche de dormir.


Les avantages du Franc-Tireur sur ses adversaires

Comme nous l’avons vu précédemment vous devez être offensif et vous ne résisterez pas à un contact adverse. C’est pourquoi il est impératif que ce soit vous qui

 choisissiez vos cibles et que vous soyez à l’initiative de l’engagement.En fonction de la situation, si vous vous sentez capable de neutraliser un binôme ou un trinôme allez-y !! Mais soyez toujours le premier à tirer !

Pour vous aider vous pouvez compter sur :

  • L’effet de surprise
  • Votre mobilité
  • Une meilleure connaissance du terrain
  • Votre camouflage et votre discrétion
  • Vos capacités de décision et réaction immédiates
commando, solo, guérilla, reco, assaut, airsoft, paintball

Discrétion et aggressivité

La surprise

La surprise est un élément primordial, votre meilleure alliée ! Face à l’effet de surprise vos adversaires auront fatalement un temps de retard sur votre action. Assurez-vous que votre action soit assez agressive. Agressivité et effet de surprise sont un cocktail imparable !

Pour bénéficier au maximum de l’effet de surprise il est nécessaire de s’appuyer sur un bon travail de renseignement. En effet, les informations récoltées sur l’adversaire vous permettront notamment de connaître sa position équipement, son volume, itinéraire, etc alors que lui ignore tout de vous. Voir notre article sur le Renseignement : http://www.airsoft-attitude.fr/initiation-au-renseignement/

commando, solo, guérilla, reco, assaut, airsoft, paintball

Créer la surprise

La connaissance du terrain

Naturellement, la connaissance du terrain vous donnera un avantage tactique non négligeable. Cela fait aussi partit du travail de renseignement ! Sachez utiliser intelligemment le relief, les talus, les fossés, les bâtiments, les zones à découvert, etc.

Voyez le terrain en fonction de 3 facteurs :

  • La zone où vous allez engager le combat qui doit vous faciliter le tir
  • Votre chemin de retrait
  • La zone où vous serez le mieux caché

Une mobilité et rapidité d’action

La mobilité et la rapidité du franc tireur doivent être supérieures à celles de son adversaire.

Comme nous l’avons vu la connaissance du terrain joue énormément. N’hésitez pas à entraver les points de passage naturels au cas ou l’adversaire se lancerait à votre poursuite et assurez d’être équipé assez légèrement pour les semer plus facilement. Miner son chemin de replis à l’aide de Claymore pourra également vous éviter de passer un sale quart d’heure en cas de poursuite !

commando, solo, guérilla, reco, assaut, airsoft, paintball

Mobilité et rapidité

Le camouflage et la discrétion

Si ce n’est pas fait vous devez absolument lire nos articles sur la discrétion et le camouflage. Vous verrez quelles techniques il est indispensable d’employer pour ne pas se faire repérer :

L’esprit de décision
Après tout vous êtes seul aux commandes ! Pas besoin de demander l’avis des autres. Votre capacité à décider et réagir immédiatement vous apportera un autre avantage face à l’adversaire.

Plus un groupe est nombreux plus il est difficile de l’articuler et le diriger efficacement. Et si il n’est pas correctement commandé par un chef expérimenté c’est la catastrophe assuré !! Profitez donc du doute et de la confusion ambiante.

Le Franc-Tireur peut être le petit grain de sable dans l’engrenage !

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Share this post

Hugues

Organisateur, encadrant et formateur professionnel d'airsoft depuis 2013. J'ai commencé ce sport en 2009 au sein d'une équipe constituée de membres des forces de l'ordre. Je suis également chef d'une équipe de combat dans une unité de réserve de l'Armée de Terre depuis 2006.

4 comments

Add yours

Post a new comment