Airsoft Ghost

Comment intimider et stresser son adversaire ?

Ce blog n’a pas vocation à faire de la politique ou traiter de sujets militaires. Cependant, j’aimerai faire un parallèle entre un sujet d’actualité et les leviers psychologiques au combat appliqués aux parties d’Airsoft.

En fait je voudrais vous parler du Fantôme du Mali et pourquoi cette histoire de foulard à tête de mort à pu faire autant de bruit dans nos médias, et ce que l’on pourrait en retenir concernant l’Airsoft. Je vous invite notamment à lire cet article sur le sujet : Mali que cache le masque de Ghost ?

Ghost Mali, ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

[blockquote indent= »yes » ] « Les règlements sont faits pour les Soldats et non pour les Guerriers ; 
la bataille se rit du code, elle en exige un nouveau, innové par elle
et pour elle et qui disparaît dès qu’elle est terminée. » 
Napoléon Bonaparte[/blockquote]

 

La pression psychologique

Au combat les pressions psychologiques jouent un rôle déterminant lors des batailles : fatigue, doute, stress, peur, etc. C’est d’ailleurs tout à fait normal puisque il existe le risque réel d’être gravement blessé ou de perdre la vie.

En Airsoft nous sommes bien loin de tout ça. Nous on joue, on s’amuse, on fait semblant. Pourtant il réside une part de pression psychologique, qui correctement utilisée peut devenir un avantage pour vous !

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Pour en revenir au fantôme du Mali et sans rentrer dans la polémique, il est évident que ce foulard à tête de mort à eu un effet médiatique et psychologique considérable. Il traduit la vision d’un squelette, de la mort, et mine de rien, même si ce n’est qu’un bête foulard, l’impact est là quelque part dans l’esprit humain.

Et en Airsoft vous avez aussi la possibilité de prendre un ascendant psychologique sur votre adversaire. Même si ce n’est que l’espace d’une seconde ou deux cela peut faire la différence. Cela fait aussi partit du combat. Nous sommes des êtres humains, et nous avons tous des réflexes pour nous protéger et nous sauvegarder contre un potentiel danger. Et oui ! Pourquoi croyez-vous que vous sursautez quand quelqu’un vous fait peur ? C’est l’adrénaline qui monte en vous pour que vous soyez prêt à prendre la fuite. C’est normal ..

Comment intimider et stresser son adversaire ?

Plusieurs leviers sont à votre disposition :

Utiliser sa voix tout simplement. Votre voix n’est pas qu’un moyen de communiquer. Lors des phases d’engagement crier permet à la fois de beaucoup mieux vous faire comprendre de vos alliés, mais aussi de surprendre et d’intimider vos adversaires. L’effet psychologique est très très fort ! Si vous pénétrez en groupe dans un bâtiment tout en criant sur l’adversaire vous aurez un avantage tactique indéniable. Votre groupe aura un sentiment d’unité et se sentira galvanisé et plus confiant et plus combatif  Et je vous assure que votre adversaire sera très surpris et déstabilisé l’espace de quelques instants.

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Etre invisible tout en harcelant l’adversaire. Bien souvent la prérogative d’un bon sniper. Tapis dans l’ombre, guetter patiemment l’adversaire et l’éliminer. Se faire éliminer par un fantôme c’est très agaçant et ça joue assez vite sur les nerfs et la patience !

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Travailler en équipe et montrer que vous être bien organisé. Vous aurez un impact et un ascendant psychologique exceptionnel sur des adversaires isolés ou en petits groupes. Imaginez vous faire charger par toute une équipe soudée, rapide et aux gestes précis. Vous vous sentirez dépassé immédiatement !

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Vos Gears et accessoires. Visuellement il peut y avoir un impact. Tout comme le Fantôme du Mali. Il paraît que l’habit de fait pas le moine. Et pourtant je suis convaincu du contraire. Vous prendrez très certainement un joueur en jogging basket moins impressionnant qu’un autre équipé de façon plus guerrière.

ghost, masque, stalker, intimider, intimidation, faire peur, airsoft, psychologie, commando

Alors, vous aussi vous voulez un masque Ghost ?

Logo Airsoft Attitude Vieillit


Avantage tactique6.4
Coût matériel8.9
Facilité d'usage9.3
Délais de mise en place9.6
Expérience nécessaire6.9
Orientation MILSIM8.8
Tout est orienté sur la psychologie. En airsoft la pression est moindre, surtout face à des joueurs expérimentés. Mais contre les débutants vous avez vraiment l'occasion de renverser la situation avec pas grand chose. Alors profitez-en !
8.3

Share this post

Hugues

Organisateur, encadrant et formateur professionnel d'airsoft depuis 2013. J'ai commencé ce sport en 2009 au sein d'une équipe constituée de membres des forces de l'ordre. Je suis également chef d'une équipe de combat dans une unité de réserve de l'Armée de Terre depuis 2006.

12 comments

Add yours
  1. Maxime 9 avril, 2013 at 17:55 Répondre

    Moi je m’habille en soviétique et hurler « Davaï » ou « charger » ça fait peur, surtout quand tu es un spécialiste de la charge a la baïonnette ^^

    • Hugues 9 avril, 2013 at 18:05 Répondre

      Déjà, à la base les Soviétiques ils font plutôt peur en général. Alors voir un Ruskoff charger en hurlant effectivement ça doit faire son petit effet, ou tout du moins surprendre l’espace d’un instant ^^

  2. Llunatik 10 avril, 2013 at 09:23 Répondre

    En CQB ça marche très très bien: faire une entrée dynamique dans une pièce à 4 en hurlant, ça donne déjà un énorme avantage sur l’adversaire qui en général met quelques secondes à réaliser ce qu’il se passe. Secondes décisives qui permettent de régler proprement l’occupation de la pièce 😉

    • Hugues 10 avril, 2013 at 13:07 Répondre

      Et oui Llunatik !! Le phénomène de « la charge » à toujours été quelque chose d’extrêmement stressant et angoissant pour toutes les unités militaires (ou non) qui été prises pour cible. Et ce quelque que soit les armées, les époques et la méthode utilisée.

      Un groupe déterminé, organisé, rapide et brutal (bon en Airsoft mollo quand même hein) qui vient à vous surprendre c’est plus que déstabilisant ! D’autant plus en CQB je pense avec des petites pièces ou on est directement au contact, ou le volume d’assaillant paraît décuplé, et ou la réverbération du son est amplifiée.

      C’est le principe de nos unités d’intervention ou de la police tout simplement qui viennent chercher le suspects (même les plus aguerris) au petit matin chez eux. Pour l’anecdote, il n’est pas rare que certaines personnes s’urinent dessus de peur. (à replacer dans le contexte ou là on est dans le domaine de l’Intervention et que personne n’est là pour rigoler ou jouer).

      Du reste, en CQB le taux de perte (ou élimination) est souvent très très élevé et ce dans les 2 camps. Néanmoins la charge d’une équipe entraînée et soudée permet de prendre le dessus. D’autant plus qu’ici en Airsoft, les 2 camps sont là, savent que l’action est imminente et sont donc aux aguets prêt à en découdre. L’idéal je pense, est que pour faire propre et minimiser les risques il faut avoir un très bon stock de grenade !!! :-)

  3. Inau 2 août, 2013 at 14:41 Répondre

    Le fait de porter un masque a motif inspire déjà une certaine volonté d’intimider, alors que porter un masque totalement noir donne un effet plus mystérieux, donc, je pense, plus intimidant. L’effet est renforcé si le joueur n’est pas loquace d’ailleurs ! =)

  4. Metallicus 20 décembre, 2014 at 02:22 Répondre

    Je déterre un peu cet article (de qualité) pour apporter mon expérience de ce genre de tactique :

    Lors d’une OP, je dirigeais un groupe constitué de membres de ma teams (les Hell Hunters, dans l’Aube) et de freelancers contre l’aile gauche du dispositif défensif adverse. Celui-ci se situait au pied d’une colline boisée, et nous pensions avoir aisément le dessus, quand nous nous rendîmes compte qu’il était en fait constitué de deux lignes de tranchées successives, et que la pente de la colline était dégarnie d’arbres, rendant tout progression à couvert impossible.
    Après 20 longues minutes de fusillades stériles, je donnais l’ordre aux joueurs les plus proches de charger avec moi en hurlant de toutes leurs tripes, tout en demandant un tir de couverture de notre batteuse. Lorsque mes camarades me virent sauter à découvert et courir en criant « YALLAH ! », un élan général s’ensuivit, et se furent bientôt une quinzaine de joueurs qui s’élancèrent à l’assaut de la première ligne de tranchée, sous les tirs de couverture d’une LMG et d’un sniper. L’impact psychologique fut énorme : les 3/4 des défenseurs quittèrent immédiatement leurs positions pour refluer vers la seconde ligne. Lorsque nous atteignîmes la première ligne (en roulé-boulé pour ma part), nous vidâmes nos chargeurs sur les quelques derniers ennemis, dont encore la moitié avait essayé de s’enfuir, se faisant ainsi mettre Out dans le No Man’s Land.
    Au prix de 5 joueurs Out chez nous, vite soignés par notre médic, nous venions de prendre une position défendue par autant de défenseurs, qui nous auraient aisément repoussé s’ils n’avaient pas pris peur et quitté leur poste.
    Il s’agit là d’un des meilleurs trips d’airsoft de ma vie. Le shoot d’adrénaline quand on charge en hurlant booste tous les réflexes et donne un courage insensé, ainsi qu’une véritable impression de puissance. J’ose imaginer que la charge était encore plus impressionnante vue des tranchées, car voir 15 joueurs hurler en dévalant une colline doit avoir son petit effet, surtout sans leader pour maintenir la cohésion des défenseurs ; d’où la désagrégation du dispositif.
    Je joue maintenant beaucoup sur la psychologie : grenades dummy, harcèlement, cris de guerre (en bâtiment, là où ça résonne), faux ordres gueulés en l’air (laissant croire à deux groupes d’assaut coordonnés alors que nous ne sommes que quelques joueurs), et dernièrement, utilisation d’armes de GN (jeu de rôle grandeur nature, avec armes de corps-à-corps en mousse et latex), comme une épée ou une hache à une main en plus de mon PA (ça fait grave flipper, je vous le jure).

    • Hugues 22 décembre, 2014 at 17:17 Répondre

      Yeah ! C’est exactement ça ! Semer le doute en face. Faire peur. Et profiter d’une désorganisation et d’un absence de Lead ! Beaucoup en rigole. Mais les techniques marchent bien. Pas systèmatiquement certes mais les résultats sont intéressants ! Merci pour ton témoignage !!

  5. Anonyme 8 février, 2015 at 23:18 Répondre

    Je commente malgré que ce post soit assez ancien. Déjà je tiens à dire qu’il est très instructif et je voulais rajouter un petit truc en plus que je juge intéressant, le bruit. En effet de nombreux terrain possède des infrastructures en bois (style palette planche …) et je parle en connaissance de causes souvent même a très faible puissance les billes claque avec un bruit assez fort quand elle heurte se genre de parois ! C’est pour ça que je conseille pour « fixer » quelqu’un à couvert derrière de tiré volontairement dans le bois le bruit des billes qui claque à cotés de ses oreilles dissuade pas mal en général. Voilà en espérant avoir été assez clair et bon jeu à tous !

Post a new comment