trace-carte

Comment faire ses propres cartes ?

Pour toute Opération il est indispensable de pouvoir se repérer sur le terrain. Pour se localiser, pour localiser les autres joueurs (amis ou adversaires) ou pour localiser des objectifs.

Une carte (même à l’échelle de 1/25 000 – pour rappel 1 cm = 250 m – plus petite échelle papier chez IGN) est parfois trop « grande » pour nos « petits terrains ». Du coup comment faire ?

porte-carte

Premier reflex Google est ton ami !

La technologie nous a ouvert l’accés à des outils que seuls les militaires avaient jusqu’à présent à savoir la photo satellite. Pour cela vous me crierez tous « Google est mon ami » avec son aplli Google Map ( maps.google.fr ) ou Google Earth. Et vous avez raison !

google-map

Bon ben mais rien de nouveau alors… il est c.. lui !

Que nenni, nous pouvons nous vanter nous autres « fromages qui puent » d’avoir un outil tout aussi performant, voir peut être meilleur, que le géant ricain. Si si je vous assure que je ne fais pas de chauvinisme déplacé.

Le bon réflexe : le Made in France !

En effet l’Institut national de l’information géographique et forestière, plus connu sous l’appelation I.G.N., a créé il y a de cela quelques années son propre portail internet : Géoportail .

geoportail

Étant national il ne couvre que le territoire Français (Métropole et DOM – désolé par encore les TOM). Par conséquent les infos sont donc plus précises que sur Google. Sur le même principe que son « ami » américain il suffit d’indiquer l’endroit que vous cherchez (ville, village, code postal, adresse,… – n’ai pas réussi avec des coordonnées GPS) et la carte se projette sur le secteur. Vous pourrez zoomer jusqu’à une échelle de 10m !

Et c’est là que c’est intéressant pour nous. On peut à l’aide de capture(s) d’écran récupérer les photos du terrain et les mettre sur un feuille au format A4 (pratique pour le transport et l’utilisation sur le terrain) ou encore pour les « tout numérique » glisser cette image sur votre portable.

carte-tablette

Des options intéressantes

Si vous regardez à droite de l’écran vous avez une colonne avec des icônes qui ouvrent dans l’ordre :
1) impression de l’écran
2) Partager cette carte sur Facebook – sur Twitter – copier le lien de cette même carte pour l’envoyer par mail – copier le lien HTML pour l’intégrer à votre site internet (comme chez Google map)
3) Outils de création personnaliser votre carte en y ajoutant des points, du texte et autres infos et vous pourrez la sauvegarder et la partager !

alpha-small

4) Faire des mesures :

  • de distances entres des points (pas que deux)

bravo-small

  • calcul d’azimut pour la topo

charlie-small

  • calcul de surface si vous ne connaissez pas celle de votre terrain et ben là vous l’aurez quelque soit le nombre de points d’angles

delta-small

  • profil altimétrique (vous pouvez cliquer pour avoir plus de deux points) vous permet de voir le dénivelé entre ces points

echo-small

5) Signaler une erreur = IGN vous écoute 😉
6) Pour les 3 suivantes « Accéder à mes lieux favoris »« Accéder à mes cartes » et « Accéder à mes données importées » il faut s’être ouvert un compte – pour info c’est gratuit
7) Réglages ici cela s’adresse aux pros de la topo – mais c’est ici que l’on peut activer le quadrillage des coordonnées GPS qui apparaît jusqu’à l’échelle des 50 m./p>

foax-small

Les onglets à gauche sont un peu moins riches :

  • « Ma sélection de données » vous permet de choisir parmis ce que vous avez déjà ouvert (votre carte personnalisée, une carte antérieure…)
  • « Catalogue de données » avec par exemple l’Eau : les cours d’eau sont mis en bleu et ressortent plus sur votre carte, ou bien superposer les rues sur la photo…

golf-small

  • « Suggestions » pour choisir le type de carte que vous voulez.

À vous de jouer pour découvrir et approfondir chaque option. Bien sûr elles ne sont pas toutes utiles mais il y a de quoi faire et entre une préparation à l’aide de cet outil et une bonne reco sur place vous aurez un certain avantage !

 

PS exemple de carte faite maison à l’aide du Géoportail (et de Photoshop aussi je l’avoue) :

carte-blue-team-small

Logo Airsoft Attitude Vieillit

Share this post

DoluX

Fonctionne au Banania chaque matin pour lutter contre les effets de la quarantaine. Je me suis lancé il (n') y a (que) deux ans et je n'ai AUCUN regret. Petit avœu ? Avant je faisais du paintball... J'aime aussi bien "échanger" quelques billes sur le terrain qu'organiser des opérations. La première l'an passée et la seconde en cours de préparation pour ce printemps 2015.

4 comments

Add yours
    • DoluX 30 mars, 2015 at 17:32 Répondre

      Bonsoir Nelo,

      L’utilisation d’outils et de matériels informatiques ou technologiques sur le terrain suit les tendances actuelles et peut effectivement être utile.
      Possibilité de zoomer, de montrer des images prises lors des reconnaissances par exemple, montrer le VIP à récupérer ou autres adversaire à capturer… on peut donc affirmer qu’elles peuvent se montrer fort appréciables.
      Après si cela ne vous dérange pas de vous trimbaler sur le terrain avec votre « ardoise à la pomme croquée » libre à vous car une bille mal (ou bien) placée et …
      – plus les conditions météo…
      – et le côté éclairage si vous la consultez de nuit…
      – le côté fragile…
      Bref comme toute chose cela a ses avantages et ses inconvénients.
      Vous restez donc seul à décider ou pas de les emmener sur le terrain 😉

      DoluX

Post a new comment